Amaury renonce à vendre "Le Parisien"

 |   |  280  mots
Le quotidien régional "Le Parisien" et son édition nationale "Aujourd'hui en France" vont rester dans l'escarcelle du groupe Amaury. Philippe Carli, directeur général du groupe, prend le dossier en mains. Amaury veut développer sa position de leader dans les médias et dans le domaine des événements sportifs.

Après six mois de réflexion, la famille Amaury a décidé de ne plus vendre "Le Parisien" et son édition nationale "Aujourd'hui en France". En juin dernier,  Amaury avait confié à la banque Rothschild une mission sur l'avenir du titre au sein du groupe qui édite également "L'Equipe" et détient notamment ASO (Amaury Sport Organisation qui organise le Tour de France, Paris Dakar).

Dans un communiqué diffusé vendredi soir, le groupe indique qu'il "confirme son intérêt stratégique pour développer sa position de leader dans les médias avec "L'Equipe" et "Le Parisien", ainsi que dans le domaine des événements sportifs avec ASO".

L'offre Bolloré n'a pas été retenue

Plusieurs candidats s'étaient fait connaître dont le groupe Dassault. Pourtant donné grand favori, ce dernier a fini par jeter l'éponge. Seuls Fondations Capital associé au groupe belge Rossel et Bolloré ont finalement déposé une offre. Elles avoisinaient les 150 millions d'euros, loin des 200 millions d'euros espérés par la famille Amaury.

Pour Philippe Carli qui vient tout juste d'être nommé directeur général du groupe Amaury, la décision de garder "Le Parisien" au sein du groupe est une belle victoire. L'ex président de Siemens France a en effet réussi à convaincre Marie-Odile Amaury de le conserver et de le développer. Il va en effet prendre directement le dossier en mains. "Il lui appartient de travailler avec les équipes du Parisien à l'élaboration d'un projet d'entreprise ambitieux et d'engager les réformes nécessaires pour conforter la position du "Parisien" comme un référent pluri-média en France", précise Amaury dans son communiqué de presse.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :