Message de Valérie Decamp aux lecteurs de La Tribune

 |   |  811  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Aujourd'hui est un jour important pour La Tribune. Je viens d'annoncer à nos collaborateurs ma décision d'organiser un plan de cession et de chercher un repreneur ainsi que mon projet de demander au tribunal de commerce une conversion en redressement judiciaire avant la fin de l'année.

C?est une décision extrêmement difficile qui emporte des conséquences lourdes, notamment pour le personnel de La Tribune, mais c?est une décision de gestion responsable et raisonnable, la seule possible aujourd?hui au regard de la situation de l?entreprise.

Comme de nombreuses sociétés en France, nous subissons les conséquences de deux crises majeures et inédites intervenues en moins de 36 mois. En dépit du redressement significatif que nous avons amorcé, La Tribune a subi de plein fouet ce double choc. Aucun titre de presse n?est épargné comme en témoignent les difficultés de nombre de nos confrères. Mais La Tribune est d?autant plus impactée qu?elle est indépendante et n?est la propriété d?aucun grand groupe, qu?elle était déjà dans une situation financière fragile auparavant et que ses revenus dépendent largement de la publicité et donc de la situation économique générale. L?état de notre trésorerie s?est par conséquent brutalement et rapidement détérioré depuis l?été, au point qu?il sera bientôt critique.

Je travaille sans relâche depuis mon arrivée à la tête de La Tribune en juillet 2010, notamment pour trouver des partenaires prêts à nous accompagner. Force est pourtant de constater qu?en dépit de nos efforts, les discussions, pourtant bien avancées, n?ont pas abouti à ce jour, les investisseurs potentiels ayant été découragés par la crise ou nous ayant fait savoir qu?ils ne viendraient que dans le cadre d?un plan de cession.

Dans ce contexte particulièrement difficile, l?organisation d?un plan de cession et la recherche d?un repreneur est la meilleure solution pour garantir l?avenir de La Tribune et lui assurer toutes les chances de succès.

Et ses chances sont bien réelles, il m?importe de le souligner. De fait, nos résultats opérationnels n?ont jamais été aussi bons. Le modèle économique de l?information se transforme, notamment celui de la presse quotidienne. La Tribune l?assume, l?anticipe et se transforme également, avec succès.

Les chiffres en témoignent : la diffusion du journal papier se maintient et, d?après les résultats d?une étude récente publiée, La Tribune possède la meilleure affinité de la presse quotidienne nationale sur les dirigeants et cadres en entreprises (source : Audipresse Premium). Parallèlement, vous êtes de plus en plus nombreux à lire La Tribune sur Internet et sur les supports mobiles. Les versions numériques représentent 7,5% de la Diffusion France Payée du titre, contre 1,9% en moyenne pour la presse quotidienne nationale. Le site Latribune.fr a enregistré des records d?audience en octobre dernier avec plus de 4,4 millions de visites (+68% depuis octobre 2010, source OJD), tandis que l?application mobile de La Tribune pour iPhone était, pour le neuvième mois consécutif, l?application économique la plus téléchargée et la plus visitée en France. Dans le même temps, nous avons considérablement amélioré la gestion de notre entreprise puisque nous avons divisé par trois le montant de nos pertes en l?espace de trois ans.

La stratégie de développement que nous avons engagée est donc bien la bonne. Et de fait, La Tribune est sans doute aujourd?hui le journal le mieux préparé aux défis technologiques qui révolutionnent les modes de consommation de l?information et donc nos métiers. C?est précisément pour cette raison que son avenir est assuré.

L?organisation d?un plan de cession permet de maintenir l?activité de notre journal jusqu?à la reprise de l?entreprise par un nouveau propriétaire. Nous resterons votre quotidien papier et numérique pendant toute cette période et nous avons, plus que jamais, besoin de votre soutien et fidélité.

Je tiens à rendre hommage à tous les salariés de La Tribune qui n?ont eu de cesse de se battre pour que La Tribune demeure la marque de référence en matière d?information économique et financière. La rédaction est restée mobilisée pour vous donner le meilleur d?elle-même chaque jour. Toute l?entreprise a prouvé son engagement sans relâche et nous avons tout tenté pour préserver notre indépendance. Je suis fière du travail accompli, je suis fière d?avoir dirigé ce beau et grand journal dont les salariés méritent respect et reconnaissance.

Cette décision est difficile à l?instar de la période de crise que nous traversons tous, mais il faut avoir le courage d?assumer la réalité du présent pour préserver notre avenir. C?est ce que nous faisons aujourd?hui.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2012 à 19:04 :
Vous avez pensé à réduire votre salaire ?
a écrit le 03/01/2012 à 15:11 :
En somme vous voyez aujourd'hui (3 janvier) ce qu'il vous aurait fallu faire peut être: si vous n'avez des repreneurs que pour la version non imprimée, c'est que le papier était mort. Pourquoi ne pas avoir envisagé cette solution vous même....il y a 18 mois.
je sais facile à dire maintenant....non, pas tant que cela.
Les mails ci dessous de vos lecteurs sont très intéressants: ce qu'ils veulent ne correspond plus à du papier, abondant, etc...mais à du contenu: internet est très adapté à cela.
courage quand même, on continuera de lire ...surtout les éditos et les synthèses.
a écrit le 13/12/2011 à 18:38 :
Game Over
a écrit le 10/12/2011 à 17:39 :
Nous avons besoin plus que jamais d'un journal économique comme la tribune.
J'espère que la Direction va trouver une solution, c'est à dire des repreneurs qui "tiennent la route", c'est à dire du milieu de la presse.
a écrit le 09/12/2011 à 19:18 :
je reçois la tribune chaque matin et c'est un moment de lecture qui m'ouvre des horizons sur de nombreux secteurs :PME,finances ,évolution de la situation politico-économique etc...et toute vieille dame que je suis "j'apprends" avec d'autant plus de plaisir que vos articles tendent à produire des analyses qui me semblent objectives .
Pour vos équipes,d'abord, et pour nous,vos lecteurs continuez à vivre, nous témoignerons, chacun dans nos nos sphères respectives, de l'importance de votre journal: c'est notre seule possibilité de participer à votre combat
a écrit le 05/12/2011 à 13:42 :
Bonjour,

Je prends connaissance de cet article qui m'attriste. Je suis lecteurs de La Tribune depuis presque 25 ans (du temsp de "La Tribune de l'Expansion" qui était distribué à l'école...
Je n'ai jamais pu lire votre "concurrent" que je trouve beaucoup moins concrêt et "PME" que La Tribune ; j'aime beaucoup également vos "éditoriaux et opinions", véritable rafraichissement intellectuel dans un univers médiatique incroyablement conventionnel..une disparition de La Tribune est inenvisageable !

Thierry
a écrit le 28/11/2011 à 5:50 :
Jeune abonné, j'espère franchement que vous sortirez de cette mauvaise passe et vous apporte mon modeste soutien

Je découvre votre journal et je suis globalement très content de ce que j?y trouve.

Forcez encore et toujours sur le numérique, les éditions papiers sont vouées à disparaître.

Proposez une offre d?essai de 2 semaines ou un mois. Ceux qui vous aiment prendront le train.

A quoi sert de porter un journal avant 7h30 ? Ceux qui travaillent sont souvent déjà partis au boulot et ceux qui sont vraiment intéressés par des articles de fond peuvent attendre quelques heures.
Donc j?aime bien vos articles, un peu moins votre cote (vos concurrents font mieux).

Et revoyez votre slogan « Le quotidien des décideurs ». Je ne décide rien d?important, si ce n?est de m?occuper de mes finances personnelles. A la limite, « Le quotidien des décidés » me conviendrait mieux.

a écrit le 26/11/2011 à 15:21 :
il faut que la tribune continue!
il faut trouver des solutions pour un journal libre,independant,avec des dirigeants courageux,competents
bon courage
Réponse de le 28/11/2011 à 9:26 :
Je partage cet avis à 100%! Courage!
a écrit le 26/11/2011 à 11:05 :
Personnellement, j'apprecie la Tribune, qui est une excellente source d'informations générales sur le plan économique. Mais ce que je lui reproche, c'est d'une part le "creux" de certains articles sur le net qui semble vraiment écrit à la va-vite, et surtout les fautes de français et d'orthographes permanentes. J'hésite entre la tristesse car la Tribune manquerait et laisserait un gros vide, et me dire qu'à la place apparaitrait un autre quotidien avec une rédaction de meilleure qualité. Mais c'est clair que si la Tribune disparait sans être remplacée il y aura un gros vide.
a écrit le 25/11/2011 à 13:59 :
Personne ne peut ni ne doit se réjouir de voir un grand quotidien tel que La Tribune en grandes difficultés. Naturellement, comme toujours, les hyènes sont promptes à ricaner leurs pestilences. Le vent chassera les mauvaises odeurs. Il serait tout de même temps que l'on se rende compte, là-haut, que les concessions et les largesses dispensées à la télévision (ouverture de la pub TV aux secteurs culturels et à la grande distribution, multiplication de l'offre, suppression de la pub co sur le service public...), combinées à l'explosion d'Internet et aux deux crises économiques vont broyer le peu de presse écrite intéressante qui reste debout. Pourquoi s'obstiner à vouloir achever celles et ceux qui se battent pour que l'information conserve un tant soit peu d'indépendance et de liberté. Que l'info sera belle quand nous le choixse limitera aux amis du président (dans le privé), les hommes du président (dans le public) et la les fanfreluches de la presse people. Faudra-til penser que nous n'avons que celle que nous méritons?
a écrit le 25/11/2011 à 9:54 :
La Tribune est un journal de qualité avec un contenu sérieux, agréable à lire. Il faut que les collaborateurs de La Tribune soutiennent leur Présidente dont la mission n'a pas été facile pendant tous ces mois.
a écrit le 25/11/2011 à 8:27 :
il faut arrêter le papier et faire une vraie super Tribune sur le net!
a écrit le 25/11/2011 à 7:54 :
Je souhaite que La Tribune continue d'exister, votre journal étant l'un des meilleurs en France pour nous parler finances et économies. La liberté de ton et et le sérieux de vos informations et commentaires font que La Tribune doit continuer d'exister . Merci
a écrit le 24/11/2011 à 23:25 :
Bon courage à tous! Ne lâchez rien en ces temps difficiles.

Jeremy.

a écrit le 24/11/2011 à 23:09 :
il faut dire que vs avez perdu d'excellents confreres !!!!!!
a écrit le 24/11/2011 à 19:39 :
que la tribune reste avec nous
a écrit le 24/11/2011 à 17:18 :
Valérie DECAMP, une grande Présidente, après TF1 - Métro - La tribune !
Ha ! La crise ! ....Ordo ab chao
a écrit le 24/11/2011 à 17:05 :
La réalité de base est que La Tribune a perdu 5 à 10 ME/ ans depuis 20 ans et n?a jamais gagné d?argent. Les Echos ne sont guère mieux, avec des pertes du même ordre depuis 2007 (cf. societe.com) ; et ils ne sont pas les seuls. La presse ne gagne plus d?argent, car elle ne fait plus son métier. Ensuite et accessoirement, on peut noter que la mise en RJ de la Tribune intervient à 18 mois environ de sa cession à Valérie Descamp pour 1 euro ; au moment de la cloture de la période dite d?observation. Pas de doute que ce journal sera repris une fois de plus ; avec 2/3 de son personnel simplement, et cela repartira pour un tour : les journaux meurent lentement ; cf. Le Nouvel Economiste.
a écrit le 24/11/2011 à 17:02 :
Votre équipe a su faire un quotidien économique agréable à lire, sur tous les supports. Il mérite de vivre.
a écrit le 24/11/2011 à 16:48 :
Une idée :Vendre avec la version papier, chaque jour, une position de 3 euros.
a écrit le 24/11/2011 à 16:45 :
Calme !
a écrit le 24/11/2011 à 16:37 :
Bon courage ! Tenez bon !
a écrit le 24/11/2011 à 16:33 :
Tenez bon! Je suis de tout coeur avec vous.
a écrit le 24/11/2011 à 16:29 :
lecteur depuis peu de la tribune sur le net, je vous apporte un message de soutien ; j'apprécie la qualité de vos articles, les explications didactiques et les dossiers sur la crise de l'euro.

Bon courage !
a écrit le 24/11/2011 à 16:21 :
courage les amis, et ne cherchez pas à rester "indépendants", cela n'a plus de sens aujourd'hui. On dépend toujours de quelqu'un, cela ne veux pas dire "obéir".
albert
a écrit le 24/11/2011 à 16:14 :
Courage !
a écrit le 24/11/2011 à 15:43 :
J'espère sincèrement que ces décisions contraintes n'affecteront pas la haute qualité de votre journal. Je me permet de saluer votre travail formidable et vous souhaiter tout le courage qu'il faudra pour surmonter ces temps difficiles.
a écrit le 24/11/2011 à 15:43 :
Le bateau coule on dirait !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :