"The Artist" remporte une victoire sans précédent aux Oscars

 |   |  418  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
Avec ses cinq statuettes, dont celles de meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur, "The Artist" a fait des Oscars 2012 un cru historique pour la France, premier pays non anglo-saxon à remporter l'Oscar du meilleur film.

Les dix nominations du film étaient déjà exceptionnelles. Dans l'histoire récente, les films français ayant recueilli plus d'une nomination sont rares: "Camille Claudel", nommé deux fois en 1990, "Cyrano de Bergerac" (5 fois en 1991), "Indochine" (2 fois en 1993), "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain (5 fois en 2001) et "Les choristes" (2 fois en 2005).

La victoire de Jean Dujardin dans la catégorie du meilleur acteur est elle aussi une première, puisque aucun acteur français n'avait jamais remporté la précieuse statuette pour un rôle principal. Et seules trois femmes y sont déjà parvenues: Claudette Colbert, Simone Signoret et Marion Cotillard. Charles Boyer, Maurice Chevalier et Gérard Depardieu ont certes été en lice pour le meilleur acteur, sept fois à eux trois, mais ont tous été coiffés au poteau. Les deux premiers ont néanmoins chacun reçu un Oscar d'honneur.

La Franco-Argentine Bérénice Bejo, a pour sa part échoué dans la catégorie du second rôle féminin, où Juliette Binoche, distinguée en 1997 pour "Le patient anglais", continue donc à trôner seule. Quant à Michel Hazanavicius, sa statuette de meilleur réalisateur en fait le deuxième français à connaître cet honneur après le franco-polonais Roman Polanski, récompensé en 2003 pour "Le pianiste".

Il n'a cependant pas réussi à s'imposer pour le scénario, contrairement à quelques illustres prédécesseurs comme Claude Lelouch ("Un homme et une femme") et le franco-grec Costa-Gavras ("Missing"). "The Artist" s'est également imposé pour les meilleurs costumes et meilleure musique -- cette dernière catégorie ayant toujours beaucoup souri aux Français. Le compositeur Ludovic Bource, qui a signé la partition de "The Artist", vient désormais grossir la liste des Michel Legrand (3 Oscars), Maurice Jarre (3), Francis Lai (1) et autres Georges Delerue (1).

La France n'était pas en lice cette année dans la catégorie du meilleur film étranger, qui reste cependant celle où le cinéma national a connu le plus de succès au cours de l'histoire des Oscars. La dernière victoire dans cette catégorie remonte à 1993 avec "Indochine", de Régis Warnier, qui avait aussi valu un nomination à l'Oscar de la meilleure actrice à Catherine Deneuve.

Enfin, si le film d'animation "Une vie de chat" n'a pas pu s'imposer face au rouleau-compresseur "Rango", il témoigne néamoins de la présence régulière de l'animation française aux Oscars, après les nominations de "Persepolis" en 2008 et de "L'illusionniste" en 2011, et la victoire du court-métrage "Logorama" en 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/02/2012 à 6:51 :
Dire du mal c'est se hisser sans effort au niveau de la personne "successfull" et inaprochable ... c'est si facile. L'anonyma sur internet permet à certain ci dessous de déverser pèle mêle leur "ressenti" qu'ils confondent avec donner un vrai avis, c'est en fait qu'une manière cynique de se faire remarquer. On ne sait pas qui ils sont dans la vie et ce qu'ils ont fait ou créé... ( certainement pas grand chose pour agir ainsi ) mais ceux là jugent et critiquent ( COURAGEUX ANONYMES ) ce qui leurs confèrerait un " pouvoir" vis à vis de quelques lecteurs captifs. Ce sont les JALOUX....
a écrit le 28/02/2012 à 16:03 :
que vient faire cet article sur La Tribune????
Me serais-je trompé de site?
a écrit le 27/02/2012 à 18:45 :
Très bonne nouvelle, et un bon coup de pub pour le cinéma français. Pourvu que ça dure ! Et tant pis pour les pleurnichards qui polluent latribune.fr...
a écrit le 27/02/2012 à 16:52 :
Merci au gars puissant d'Holywood qui a acheté tous les droits du film aux US et qui à soudoyé ensuite tout le jury pour y arriver. Pour une fois que c'est un petit français qui en profite. On le remercie.
a écrit le 27/02/2012 à 16:48 :
J'avais jamais aussi bien roupillé au Cinéma. Même si la lueur des images génaient un petit peu. Vraiment merci.
a écrit le 27/02/2012 à 11:17 :
Excellent...
oscars parfaitement mérités, dommage que la France se soit encore distinguée, négativement , en n'accordant pas le césar du meilleur acteur à Jean Dujardin , qui le méritait amplement..
des 2 films ( l'1 très, très bon, l'autre bon) , il n'y avait pas photo !
Réponse de le 27/02/2012 à 12:55 :
et que dire de Polisse qui est de loin le meilleur film français des 5 dernières années !
a écrit le 27/02/2012 à 10:42 :
Ne boudons pas notre plaisir!
Je lis des commentaires très "restrictifs", c'est le moins que l'on puisse dire.
J'ai personnellement beaucoup aimé ce film et son interprétation.
Bien sur, c'est un mélo, mais tout le monde joue le jeu avec tant de clins d'oeil et de références au cinéma de grand papa.
Evidemment, cela peut être quelque peu déroutant par rapport aux critères actuels.
Si le cinéma est né en France, c'est aux Etats Unis qu'il a connu cet énorme développement. Certains critiquent le jeu de Dujardin, mais il s'est mis dans la peau d'un acteur des années du muet. Dommage certes que Bérénice Béjo n'ait pas été également récompensée car elle l'aurait mérité, mais il fallait bien en laisser un peu à Meryl Streep qui est une immense actrice.
Cela devrait contribuer à redonner un peu de moral à nos concitoyens, d'autant plus que ce fils va nous rapporter quelques sous à l'exportation!
Réponse de le 27/02/2012 à 11:24 :
C'est sur pour le moral, panem et circenses, dormez bien bonnes gens.
Réponse de le 27/02/2012 à 14:12 :
sur quelle planete vivez vous pour pouvoir penser que cela va remonter le moral de nos concitoyens ?
a écrit le 27/02/2012 à 9:12 :
Jean Dujardin est très plaisant à regarder mais, François Cluzet dans son fauteuil roulant et ses émotions, est magnifique à regarder!
Jean Dujardin répond mieux aux critères américains sans nul doute!
Bérénice Béjo est une remarquable et jolie danseuse, Omar Sy un très talentueux artiste pitre, mais François Cluzet est un excellent acteur un peu trop pudique sans doute?
Réponse de le 27/02/2012 à 10:59 :
Il est pour le moins curieux de vouloir comparer, pour ne pas dire opposer, "The Artist" et "Intouchables"...

Ces deux magnifiques films sont en effet tellement différents !


Je ne puis que conseiller à tous de de les voir... tous les deux ;)

Réponse de le 27/02/2012 à 12:53 :
il n'y a pas de déterminant devant "Intouchables" ce sont les bofs qui disent "les Intouchables"
Réponse de le 27/02/2012 à 16:55 :
Notons que Cluzet était nettement trop remuant de la tête pour un paraplégique. Ca faisait pas très crédible comme jeu.
Réponse de le 28/02/2012 à 9:04 :
mouais enfin je dis chapeau à toute l'équipe de The Artist oser le film muet en noir et blanc et le mélo était bien plus risqué que de faire "intouchables" gentil film marrant , un peu petite maison dans la prairie avec de bons acteurs il y avait aucun risque financier
a écrit le 27/02/2012 à 8:03 :
Preuve est faite que le César "accordé" à Omar Sy était un leurre... Ah la discrimination positive des minorités visibles!
Réponse de le 27/02/2012 à 9:11 :
The Artist est en noir et blanc et muet, ça ne vous va pas comme "discrimination positive"? Plus sérieusement, votre commentaire est très limite et allez voir Intouchables ! ce n'est pas volé...
Réponse de le 27/02/2012 à 16:57 :
Disrimination positive ? Bientôt un César pour un myopathe dans un film de Kung Fu ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :