Vincent Bolloré réorganise Havas

 |   |  438  mots
Vincent Bolloré reprend en main le groupe publicitaire Havas. Copyright Reuters
Vincent Bolloré reprend en main le groupe publicitaire Havas. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le président d'Havas promeut trois dirigeants pour piloter les principales activités du groupe: publicité, communication institutionnelle et régie.

Réorganisation chez Havas. Le groupe de communication a créé trois nouvelles directions, sous une ombrelle unique, le « Havas Village », réunissant les principales agences du groupe en France, soit 2.200 personnes. Le projet de réorganisation date du départ fracassant de Laurent Habib, ex-directeur général d'Havas France et président d'Euro RSCG C&O. L'idée est de réfléchir à créer plus de synergies au sein de Havas, alors que cohabitaient jusque là plusieurs citadelles indépendantes. Ainsi, un premier pôle conseil C&O (dont la communication d'influence) sera sous la direction d'Agathe Bousquet, déjà directrice générale. Christophe Lafarge (agence H) s'occupera de la partie publicité. Enfin, Dominique Delport, déjà à la tête de Havas Media, restera aux commandes des régies et chapeautera les activités transversales. « Il faut réinventer le modèle pour avoir un seul et grand réseau, un cap, un métier, alors que les autres groupes sont souvent des millefeuilles d'agences », indique Dominique Delport à La Tribune.

Grincements de dents
Cette réorganisation, qui vise officiellement à proposer aux marques qui le souhaitent une offre de services intégrée, associant "conseil, création, contenus et média", n'a pas manqué de faire grincer des dents en interne. Stéphane Fouks, président d'Euro RSCG Worldwide, l'a vécu comme le démantèlement du pôle influence, qu'il a construit avec Laurent Habib, a écrit le Figaro. De source proche du groupe, on admet que le schéma adopté n'était pas forcément celui envisagé initialement, mais qu'il ne change rien pour Stéphane Fouks, qui reste vice-président du groupe. « Son pouvoir, ce sont ses réseaux, c'est une personnalité qui pèse énormément », assure un proche d'Havas. Pourtant, force est de constater que cette nouvelle organisation ressemble à une reprise en main du groupe en direct par Vincent Bolloré. Ainsi, les trois nouveaux promus sont, d'après le communiqué, « sous la direction de Vincent Bolloré ». Ils sont d'ailleurs censés le rencontrer tous les 15 jours pour des réunions de travail.

S'il ne s'agit pas de pousser Stéphane Fouks dehors, la porte reste ouverte pour quiconque n'obéirait pas au patron. « Il n'ira jamais en frontal contre son actionnaire, sauf s'il veut partir », indique ce même proche. Stéphane Fouks a été mis sur le devant de la scène cette dernière année, quand a éclaté l'affaire DSK. Il a conseillé l'ancien favori à la présidentielle pendant des années, au côté d'autres conseillers de l'agence comme Anne Hommel, ou Gilles Finchelstein.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2012 à 14:38 :
Les gros salaires immérités partent. Vincent Bolloré se prépare à des acquisitions, c'est le moment.... l'international valant pour lui en ce moment mieux que la France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :