Vincent Bolloré prépare son entrée au conseil de Vivendi

Le président Jean-René Fourtou proposera un siège à l'homme d'affaires breton une fois conclu le rachat des chaînes Direct 8 et Direct Star. A cette date, Vincent Bolloré devrait être être le premier actionnaire du groupe.
Vincent Bolloré. Copyright Reuters
Vincent Bolloré. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L'arrivée de Vincent Bolloré chez Vivendi se précise. L'homme d'affaires breton devrait faire son entrée au conseil de surveillance du groupe à l'automne, selon des sources confirmant l'information du "Wall Street Journal". Le président du conseil de surveillance de Vivendi Jean-René Fourtou lui avait publiquement ouvert la porte lors de la dernière assemblée générale des actionnaires, déclarant qu'il n'y avait « aucune raison pour que Bolloré ne participe pas au conseil de surveillance si cela l'intéresse, ce que j'espère ».

Avant de proposer ce siège à Vincent Bolloré, Vivendi attend de boucler le rachat des chaînes Direct 8 et Direct Star au groupe Bolloré, précise-t-on du côté de l'homme d'affaires. Pour le moment, l'opération est soumise à l'Autorité de la concurrence, qui mène une double enquête, à la fois sur le rachat des chaînes gratuites de Bolloré, et sur la reprise de feu l'opérateur satellite TPS. Les Sages de la rue de l'Echelle ont ouvert le 30 mai dernier une enquête approfondie sur l'opération. L'autorité avait jugé une première fois insuffisants les engagements pris par Canal Plus pour éviter d'entraver la concurrence sur le marché de la télévision. Le groupe de télévision payante a remis une deuxième salve de propositions, qui encadreraient les accords avec les studios américains et l'achat de compétitions sportives, selon les Echos. Canal Plus attend une réponse de l'autorité cet été.

Plus de 5% du capital

Une fois l'opération finalisée, Vincent Bolloré, qui doit récupérer 22,4 millions de titres supplémentaires, aura une participation dans Vivendi « un peu supérieure à 5% », indique l'un de ses proches. Au dernier décompte en février, Vincent Bolloré détenait 1,09% du capital, mais il aurait depuis continué à acquérir des titres sur le marché. Avec au moins 5% du capital, Vincent Bolloré serait effectivement le premier actionnaire du groupe, devant BlackRock (4,9%) et la Société Générale (4,82%), d'après les dernières informations disponibles. A ce moment là, « autour de fin septembre ou octobre », Jean-René Fourtou proposera à Vincent Bolloré d'entrer au conseil, « proposition que Vincent Bolloré  acceptera ».

Démantèlement en vue? 

Cette arrivée correspond au moment où le tout-Paris bruisse de rumeurs sur l'avenir de Vivendi, beaucoup pariant sur son démantèlement. Le groupe organise le 22 juin - en Corse cette fois - son séminaire annuel, auquel participent tous les dirigeants du groupe, Jean-René Fourtou compris. Si chez Vivendi, on assure que cette rencontre ne donnera lieu à aucune décision précise, pourrait notamment être mis sur la table le désengagement d'Activision. Une chose est sûre, l'entrée au conseil d'administration de Vincent Bolloré constitue un évènement. Par le passé, l'homme d'affaires breton a montré qu'il n'était pas un actionnaire inactif. Après avoir pris le pouvoir chez Havas, dont il est aujourd'hui président, il avait tenté de fusionner le groupe de communication à Aegis, dont il est également actionnaire. Une opération à laquelle le britannique s'était opposée, poussant Vincent Bolloré à renoncer au rapprochement.
 

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.