Brevets : Samsung échoue à lever l'interdiction de vente de sa Galaxy Tab

 |   |  314  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Accusé de copier l'iPad d'Apple, Samsung ne peut plus vendre son modèle de tablette Galaxy Tab 10.1 aux Etats-Unis. Sa demande de lever cette interdiction a été rejetée lundi par le tribunal californien qui avait accordé à la firme à la pomme cette injonction préliminaire à la fin juin.

Troisième revers juridique pour Samsung en une semaine aux Etats-Unis dans la guerre des brevets qui l'oppose à Apple. Le constructeur sud-coréen n'a pas obtenu lundi soir la levée de l'interdiction de vente de sa tablette Galaxy Tab 10.1 sur le territoire américain, décidée la semaine dernière par un tribunal fédéral de Californie. La même juge avait en effet accordé à Apple le 26 juin une injonction préliminaire, chose rare, estimant à ce stade que la tablette de Samsung enfreignait un des brevets de la firme à la pomme. Le même tribunal du district nord de Californie a aussi bloqué vendredi, de manière préventive avant le procès, le smartphone Galaxy Nexus de Samsung pour sa fonctionnalité de reconnaissance vocale, qui enfreindrait « un élément breveté au c?ur de la technologie Siri », l'assistant vocal intelligent de l'iPhone 4S. « Apple a montré clairement que, sans cette injonction préliminaire, il risquait de perdre de substantielles parts de marché dans les smartphones » a souligné la juge Lucy Koh.

 

Apple cherche aussi à interdire le Galaxy SIII
« Samsung est déçu que le tribunal ait rejeté sa motion. Nous pensons que cette décision réduit en fin de compte l'accès à des fonctions technologiques supérieures pour les consommateurs des Etats-Unis» a commenté le constructeur sud-coréen. Le procès qui opposera les deux rivaux doit démarrer le 30 juillet. Apple a demandé aussi une injonction préliminaire contre le tout dernier smartphone de Samsung, le Galaxy SIII, ce qui aurait un impact bien plus important en termes de ventes que le Nexus, dont les volumes écoulés sont assez faibles. Le sud-coréen n'a pas épuisé tous ses recours puisqu'il a aussi fait appel auprès de la cour de Washington D.C., la seule habilitée à examiner les litiges en matière de propriété intellectuelle.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2012 à 9:24 :
coucou

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :