Audrey Pulvar aux "Inrocks" : "le journalisme engagé, très à gauche"

Audrey Pulvar a été nommée directrice générale en charge de l'éditorial de l'hebdomadaire "Les Inrockuptibles". L'objectivité de la journaliste avait été mise en cause par des élus UMP lors de la campagne présidentielle. En effet, son compagnon est le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Les Inrockuptibles)

Le chômage, ce n'est pas pour maintenant. Mais le changement, oui. Audrey Pulvar, compagne du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, a été nommée directrice générale chargé de l'éditorial des "Inrockuptibles". L'hebdomadaire culturel a, dans la foulée, annoncé dans un communiqué l'arrivée d'Arnaud Aubron, qui sera en charge du développement. Les deux nouveaux directeurs généraux, qui travailleront en binôme, succèdent à David Kessler, qui a quitté "Les Inrockuptibles" il y a un mois pour rejoindre le cabinet du président de la République, François Hollande.

Dans un communiqué, la direction souligne que le propriétaire du journal, Matthieu Pigasse, en concertation avec le directeur de la rédaction, Bernard Zekri, ont décidé la mise en place de ce nouveau tandem.

C'est la rédaction des Echos.fr qui a dévoilé l'arrivée d'Audrey Pulvar aux Inrocks. C'est une première expérience dans la presse écrite pour l'ex-chroniqueuse politique de France Inter. Elle a été également présentatrice et animatrice sur i-Télé après avoir été présentatrice et rédactrice en chef à France 3.

Connivence politique

Lors de la campagne présidentielle, plusieurs élus UMP avaient mis en cause l'objectivité de la journaliste alors qu'elle interviewait des personnalités politiques invitées à l'émission de Laurent Ruquier, sur France 2. Audrey Pulvar avait également dû quitter son émission matinale sur France Inter dès la nomination de son compagnon Arnaud Montebourg comme ministre du Redressement productif.

Les Inrocks avaient consacré un portrait à Audrey Pulvar en mars dernier. Ils rapportaient ainsi des propos tenus au sein de la rédaction de France Inter : "Au-delà de ses amours, le fait qu'elle pratique un journalisme engagé, très à gauche, parfois même cucul, pose problème. La rédaction a toujours été cataloguée de gauche et s'évertue à rompre avec cette image. Avec Audrey, cela devient compliqué."

Cette nomination suscite quelques réactions, notamment celle de la journaliste médias de Télérama, Emmanuelle Anizon. "Sinclair, Ockrent, Trierweiller... le débat autour des relations politiques-journalistes n'a cessé d'être posé en France. Les Inrocks ont tranché. De la façon la plus radicale. Et ça fait mal à la profession."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 16/07/2012 à 21:29
Signaler
LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS ! Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à : AEC Résidence La Pléiade 98, rue de Canteleu 59000 LILLE Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier. M...

à écrit le 16/07/2012 à 15:49
Signaler
Et voilà comment en quelques mois Normal 1er met son oeuvre en place....tous les mêmes.

à écrit le 15/07/2012 à 7:46
Signaler
A. Pulvar va échouer aux Inrocks. Bonne pro de l'audiovisuel, elle n'a aucune culture de l'écrit et de la presse papier, et pas d'expérience du management d'une équipe de cette taille. Elle s'imagine peut-être réitérer la réussite de N. Demorand à Li...

à écrit le 14/07/2012 à 12:12
Signaler
Confession: je lisais les Inrocks dans les 90s. Ce magazine c'était la classe : les Smiths, Morrissey, Pavement, Massive Attack, Dominique A, Suede, Little Rabbits, ... Mais petit à petit ce journal est parti dans la dérive d'analyse societale très ...

à écrit le 14/07/2012 à 10:39
Signaler
Bonne chance aux employés pour la supporter!

à écrit le 14/07/2012 à 10:39
Signaler
Je la trouve courageuse, elle aurait pu viser beaucoup plus haut , mais elle a des convictions, bravo Madame !

à écrit le 13/07/2012 à 18:50
Signaler
Les inrocks très à gauche ? Caviar alors ! Mouaaaarf !!

à écrit le 13/07/2012 à 17:23
Signaler
A vomir !!!! ces journalistes qui ont les dents qui rayent le parquet. Plus aucune crédibilité, la connivence comme déontologie... le favoritisme comme ligne de conduite et le culot comme fil conducteur !!!! Les français vous regardent.....

à écrit le 13/07/2012 à 17:19
Signaler
Connivence, passe droit et déontologie au placard.... Bravo à la profession de journaliste sacrifiée dans le lit des favorites.... Etrange, SOS déontologie se manifester !!!

à écrit le 13/07/2012 à 17:05
Signaler
Et oui, huit mille emplois corrompus supprimés qui se demandent bien ce qu'ils vont devenir. Enfin faut-être positif y'en a quand même une qui retrouve du travail la seule inrockuptible.

à écrit le 13/07/2012 à 17:04
Signaler
on peut savoir combien elle va gagner?

le 13/07/2012 à 17:53
Signaler
De toutes facons il y at rrop de gens qui lisent ce magaziine, beaucoup de secondes aB sans doute

à écrit le 13/07/2012 à 16:49
Signaler
C'est sûr que son objectivité va s'améliorer dans ce nouveau poste!

à écrit le 13/07/2012 à 16:29
Signaler
Emmanuelle Anizon jalouse évidemment.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.