France Télévisions double sa prévision de perte en 2015

 |   |  363  mots
Le groupe audiovisuel public a bientôt bouclé son plan de départs volontaires de 340 postes.
Le groupe audiovisuel public a bientôt bouclé son plan de départs volontaires de 340 postes. (Crédits : Photo Reuters)
France Télévisions estime que son déficit pourrait atteindre 10 millions d'euros cette année, soit le double de ce qui était initialement prévu. C'est toutefois moins que la perte de 38 millions d'euros enregistrée en 2014.

Le groupe France Télévisions a confirmé que ses pertes pourraient atteindre à la fin de l'année 10 millions d'euros, au lieu des 5 millions prévus, à cause d'une nouvelle réduction de ses ressources par l'Etat.

Mi-avril, lors de la clôture des comptes de 2014, France Télévisions avait déjà indiqué qu'il tablait pour l'année 2015 sur un déficit de 9,8 millions d'euros.

Des dotations publiques en baisse

Entre dotations publiques en baisse - moins 300 millions d'euros à l'horizon 2015 - et réduction d'effectifs, France Télévisions a engagé ces dernières années une cure d'amaigrissement.

Un avenant au contrat d'objectifs et de moyens (COM) entre France Télévisions et l'Etat actionnaire, signé fin 2013, a autorisé le groupe audiovisuel public à "réaliser des pertes en 2013 et 2014".

Cet avenant prévoyait ensuite "un quasi-retour à l'équilibre en 2015, avec un résultat de -5 M€" tandis que "les comptes 2010, 2011 et 2012 de France Télévisions avaient été à l'équilibre", a rappelé le groupe dans un communiqué.

En 2014, la perte nette du groupe s'est élevée à 38,4 millions d'euros, moins que les 40,5 millions prévus.

Les recettes publicitaires en ligne avec le budget

"Pour 2015, en raison d'une nouvelle baisse de 20 M€ des ressources attendues par rapport à l'avenant au COM 2013, le Conseil d'Administration de France Télévisions a approuvé, tout en conservant l'objectif du retour vers l'équilibre, un résultat prévisionnel de -10 M€ au lieu des -5 M€ initiaux", indique France Télévisions.

Outre la baisse de la dotation publique, le groupe met en cause un "affaiblissement marqué de ses recettes de parrainage" par les marques. En revanche, France Télévisions souligne que les recettes liées à la publicité sont "en ligne avec le budget et laisse entrevoir de bonnes perspectives d'atterrissage en 2015".

Le plan de départ volontaire bientôt bouclé?

Côté réduction d'effectifs, autre levier d'économies, la direction du groupe "maintient son objectif d'atteinte d'un effectif moyen de 9750 ETP (équivalent temps plein) à fin 2015" via un plan de départs volontaires portant sur 340 postes. "Près de 80% des départs prévus sont déjà actés au 30 juin 2015", souligne le groupe.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2015 à 16:28 :
Qu'un mot : Privatisation !
a écrit le 25/07/2015 à 22:36 :
Bonjour, Le plan de départ volontaire est une bonne chose, mais à présent il va falloir laisser France Télévision revenir à un modèle plus libéral de la gestion de ses contenus et nottament de ses revenus publicitaires afin de revnir à l'équilibre.
Il n'est pas possible d'augmenter la redevance TV sans provoquer une réelle grogne sociale de ce fait il vaux mieux libéraliser la gestion publicitaire afin que FT puisse trouver un équilibre et de recette à nousveaux positives.
Il conviendrait également que les contenus de FT soient plus accessibles au grand publique via de l'open Data en streaming pour les données remontant à 20 ans et plus et que les données en dessous de vingt ans puissent être accessible simplement via des offres d'abonnement web ou en VOD. De nombreux nostalgiques des années 80 et 90 voir même des années 70 rèvent de retrouver certaines émissions, certains moments et les partager avec leur famille, leurs enfants et leur proche. Il serait temps de surfer sur cette formidable mine d'or. Rine n'empèche de plus que ces contenus lorsqu'il sont accédés puissent diffuser de la publicité à l'instar de ce que font Google et Dailymotion.
Il faut absoluent que FT fasse sa transformation numérique, pousse des offres novatrices d'accès à ses contenus (d'ailleurs rien n'empèche un partenariat entre FT et l'INA pour proposer des chaines thématiques) et revienne à l'équilibre voir même génère des bénéfices. Engagez quelques stars du web et de la french tech pour vous conseiller et avancez messieurs et mesdames de cette vénérable institutions. Si à terme vous pouviez être assez rentable pour que la taxe TV devienne flottante à la baisse voir soit supprimé ce serait parfait.
Réponse de le 26/07/2015 à 11:33 :
Ha!Ha!Pourquoi se poser toutes ces questions existentialistes alors qu'une hausse de la redevance de seulement 10% solutionnerait tous ces problèmes?
a écrit le 25/07/2015 à 18:49 :
si l'on payait un peu moins ces nantis que sont les ruquiers, drucker et autre payé à plus de 50000€ par mois, les caisses de France Televisions iraient nettement mieux.
600000€ à l'année par personne on comble vite le deficit.
a écrit le 25/07/2015 à 18:48 :
On a pas fini de payer la "redevance", même si on ne regarde pas "France Télévision"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :