Audiovisuel public : l'Etat coupe les vivres, la redevance devra combler l'écart

 |   |  776  mots
La nouvelle patronne de France Télévision Delphine Ernotte demande le retour de la publicité jusqu'à 21h00. Pour l'instant, ce sont des sujets qui n'ont pas été définitivement tranché répond Fleur Pellerin sur France Info, le mercredi 2 septembre.
La nouvelle patronne de France Télévision Delphine Ernotte demande le retour de la publicité jusqu'à 21h00. "Pour l'instant, ce sont des sujets qui n'ont pas été définitivement tranché" répond Fleur Pellerin sur France Info, le mercredi 2 septembre. (Crédits : Photo Reuters)
La ministre de la Culture a évoqué une possible extension de la contribution à l'audiovisuel public aux "box Internet", sur France Info mercredi 2 septembre. Il y a urgence: l'Etat, qui réduit son budget, va trancher sévèrement dans ses subventions notamment à France Télévisions. La redevance devra combler l'écart.

Étendre la redevance de l'audiovisuel aux "box Internet"(*). Telle est l'une des pistes de réforme étudiée par le gouvernement, a indiqué mercredi 2 septembre sur France info, Fleur Pellerin, alors que le président de la République et le Premier ministre doivent prendre leur décision dans les prochains jours.

Pour l'heure, la redevance n'est demandée qu'aux foyers qui paient la taxe d'habitation et déclarent posséder une télévision, soit 96,7% des Français. Mais cela pourrait changer bientôt. Le sujet est débattu depuis 1991. La France est loin d'être un précurseur en la matière. Le gouvernement fait valoir que plusieurs pays d'Europe ont déjà réformé leur redevance pour soutenir leurs groupes audiovisuels publics ou sont en passe de le faire. A l'instar de l'Allemagne, où la redevance est acquittée par tous les contribuables, qui paient une somme d'environ 200 euros.

Bref, le gouvernement ne manque pas de pistes. Tour d'horizon.

Les pistes du financement de la télévision public

  • Redevance étendue aux box Internet

Cette option, la plus probable, est actuellement à l'étude. La ministre de la culture, Fleur Pellerin a précisé sur France Info, mercredi 2 septembre :

"A la demande du président, (...) j'ai étudié les moyens de moderniser l'assiette de la redevance en l'étendant non pas aux smartphones et aux tablettes, mais en regardant quels étaient les nouveaux modes de consommation de la télévision et en constatant que beaucoup maintenant de cette consommation passe par les box."

  • L'Etat renonce -cette année- à taxer les smartphones et les tablettes

Notons à cet égard que la piste consistant à taxer smartphones, tablettes ou PC est pour l'instant abandonnée par le gouvernement. Le ministre des Finances Michel Sapin a confirmé, mercredi 26 août au micro de RTL, que la redevance télévisuelle ne concernerait ni tablettes ni ordinateurs cette année.

  • Le retour de la publicité jusqu'à 21 heures

En revanche, le retour de la publicité jusqu'à 21 heures, demandé par la nouvelle patronne de France Télévisions Delphine Ernotte, redevient d'actualité. Fleur Pellerin précise dans une interview sur France Info, mercredi 2 septembre:

"Pour l'instant, ce sont des sujets qui n'ont pas été définitivement tranchés". Déjà, en septembre 2014, France Télévisions indiquait vouloir "mener une expérimentation pour voir s'il existe une demande pour des écrans publicitaires régionaux".

La loi de 2009, qui interdit la publicité en soirée sur les chaînes publiques au niveau national, laisse ouverte cette possibilité.

  • Augmenter la taxe, pour réformer sur le fond plus tard

L'augmentation de la taxe, avant une réforme sur le fond, est privilégiée par Bercy mais contredit la décision du président de baisser la pression fiscale. La redevance, actuellement fixée à 136 euros, rapporte, aujourd'hui, environ 3,5 milliards d'euros. Elle a augmenté d'une vingtaine d'euros en dix ans. Ce type de revalorisation « exceptionnelle » avait déjà été utilisée en 2013 (6 euros) puis en 2014 (2 euros) et en 2015.

  • Moduler la redevance en fonction des revenus

La présidente de France Télévisions propose une mesure plus égalitaire. Elle voudrait moduler la redevance en fonction des revenus. Cette piste correspondrait au souhait de la ministre de la Culture qui veut que cette réforme ne touche "ni les ménages jeunes ni les foyers fragiles" et qu'elle "n'augmente pas le niveau d'imposition".

L'Etat tranche dans ses subventions, la redevance devra combler l'écart

Le gouvernement devra trancher rapidement. D'une part, France Télévisions, déficitaire cette année de 10 millions d'euros, a d'urgence besoin d'une hausse de ses ressources. Les recettes fournies par la redevance sont d'autant plus cruciales que la perspective d'une hausse des recettes publicitaires reste très aléatoire.

D'autre part, et c'est bien sûr la préoccupation majeure, l'Etat a décidé de réduire drastiquement sa dotation, laquelle doit passer de 292 millions d'euros en 2014 à... 29 millions en 2017, soit une réduction de 263 millions sur trois ans.

Mme Pelllerin a rappelé, sur France Info mercredi 2 septembre, que François Hollande "avait souhaité que le financement de l'audiovisuel public soit indépendant, donc qu'il passe par la redevance et non plus par des subventions du budget".

"Il y a eu aussi un certain nombre de décisions, qui ont été prises par le président, de baisser la pression fiscale. Il faut que nous soyons cohérents" avec ces deux orientations, a relevé la ministre.

(Avec AFP)

- - -

(*) Les box Internet sont des modems-routeurs, boîtiers permettant de connecter au réseau Internet différents périphériques comme un ordinateur, un téléphone, une télévision.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2015 à 11:27 :
Quoi ! on va demander aux grévistes de France Télévision de travailler un peu plus, mais ils sont fous. Et notre statut de fonctionnaires y sert à quoi ?
a écrit le 04/09/2015 à 11:27 :
Quoi ! on va demander aux grévistes de France Télévision de travailler un peu plus, mais ils sont fous. Et notre statut de fonctionnaires y sert à quoi ?
a écrit le 04/09/2015 à 11:07 :
Autre possibilité, privatiser un ou deux canaux, par exemple France 3 qui pourrait être vendue à la presse régionale, France 4 et fermer France Ô que personne ne regarde. Et bien entendu, retoquer le projet de chaine info, fût-ce sur internet, il y a déjà 4 chaines info continues (BFMTV, Itélé, LCI et France 24), ça suffit largement.
a écrit le 04/09/2015 à 8:55 :
Je refuse de payer pour un service que je n'utilise pas, j'ai une connexion internet mais ne profite certainement pas de l'audiovisuel, cet outil de propagande et de débilitation, conditionnement étatique, merci bien, alors payer pour ça ! dire qu'on laisse des gens dormir dehors et les trois-quart de la planète crever de faim et qu'on utilise un fric fou pour toutes ces idoles de papier et ces boîtes de prod. qui ne font que revendre une idée trouvée ailleurs, pauvre et de plus en plus malsaine essentiellement chez nos maîtres du gouvernement USA pourtant puritain ! c'est affligeant, lamentable, scandaleux ! donne envie de vomir le monde vers lequel nous tendons et où nous sommes en partie déjà. Lobotomie pour la masse, pantins ridicules de responsables mais pas coupables aux commandes et cela pour les marchands de canon et la haute finance, ceux-là même à qui ils ont donné le pouvoir de créer la monnaie ex-nihilo, système grâce auquel ils possèderont tout pour de vrai...
a écrit le 04/09/2015 à 8:07 :
pourquoi continuer a conserver cette entreprise publique? est que il y un interet strategique detat?
au mons canal tu le paye parceque tu veux le voir!
a écrit le 04/09/2015 à 6:16 :
une solution a l'allemande parait la plus raisonnable:200 euros de redevance pour tous.les plus modestes sont de toutes façons exemptés de redevance.
a écrit le 04/09/2015 à 5:59 :
Pour tous ceux qui se sont précipités à déclarer leurs impôts via Internet, c'est foutu, ils sont déjà repérés et ne pourrons pas dire qu'ils ne sont pas éligibles à cette taxation supplémentaire.
a écrit le 04/09/2015 à 5:48 :
M'en fou, j'ai pas Internet...hé, hé, hé...
a écrit le 04/09/2015 à 5:42 :
Il est tout de même paradoxale que l'Etat recherche les moyens pour financer l'audiovisuel et qu'en même temps il en trouve sans problème pour subventionner les clandestins.
a écrit le 03/09/2015 à 22:00 :
Cela devient vraiment insupportable! Qu'ils remettent la pub qui ne dérange personne a part quelques intégristes de la culture au lieu d'augmenter la redevances! Et en plus en fonction des revenus.... Doit rappeler qu'il existe déjà l'impot sur le revenu pour la redistribution? Car après l'impot sur le revenu, les allocs en fonction des revenus, la crèche en fonction des revenus, la cantine en fonction des revenus, la redevance en fonction des revenus.... Je ne sais plus trop pourquoi je me démène à bosser 50 heures par semaine en étant cadre sur Paris.... Autant être au smic a la campagne, j.aurais plus de pouvoir d'achat et deux fois plus de place
a écrit le 03/09/2015 à 17:05 :
Après l'annonce d'une future baisse des impôts pour 2016, voilà le retour à la réalité => augmentation de la redevance TV (en taxant les box internet) pour financer le service public audiovisuel. Bravo Mr Hollande, vous continuez votre politique de taxation, de diminution du pouvoir d'achat sans réellement tenir vos promesses. Triste passage au pouvoir du PS car on gardera en mémoire tt vos échecs et mensonges cumulés au cours de votre quinquennat.
a écrit le 03/09/2015 à 16:56 :
Les français doivent savoir que les box internet sont déja taxé afin de financer l'audiovisuel public. Cette taxe mise en place en 2009 touche les opérateurs de téléphonie mobile et les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) à hauteur de 0,9% du chiffre d'affaires des opérateurs. L'année dernière les ministres Aurélie Filippetti, Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve se sont «félicités» estimant que « le financement du service public de l’audiovisuel est ainsi sécurisé. »
Cette taxe rapporte pas loin de 300 millions par an afin de financer l'audiovisuel public.
a écrit le 03/09/2015 à 16:53 :
Pas une question sur l'armée mexicaine qui opèrent a dans l'audiovisuel ????

Pour ne pas avoir 2 Tv et 2 radio ??

Garder France fonction publics (inter ) est-ce vraiment utile au pays ???
a écrit le 03/09/2015 à 16:39 :
Oui à l'audiovisuel public. Cela évite de devoir se payer TV LR (TF1, iTélé,...), Radio/TV Medef (BFM), ou consorts. Par contre, il y a du ménage à faire. Que la 2 se vautre dans le nullissime pour singer les autres... non ! Le SP pourrait se limiter à la 3, la 5, Arte, France O, TV5, et la chaîne parlementaire. En "dégraissant le mammouth", "ça devrait le faire.". On essaiera de comprendre la logique du Ministère de la Culture (pourquoi celui là ? la culture étant le parent plus que pauvre de la TV): taxer la diffusion via box: quid ceux qui ont refusé l'option (tel que Free le propose) ? Par ailleurs, ne pas taxer les tablettes, en voilà une bonne idée ! : si on a une bonne réception 4G, on résilie sa box, et hop, la TV sans taxes... Quelle inventivité ces politocards...
a écrit le 03/09/2015 à 16:16 :
Et si tous les détenteurs d'appareil télévisuel payaient effectivement - sans aucune exemption compensée par l'impôt - la redevance télé ? L'égalité serait mise en œuvre. Et correspondrait, enfin, au discours politique....
Réponse de le 03/09/2015 à 18:27 :
"payaient effectivement - sans aucune exemption compensée par l'impôt -"
ceux qui ne paient pas, ça fait de l'argent en moins, y a rien de compensé par quoi que ce soit. La redevance ne rapporterait plus rien si 100% des possesseurs de TV étaient exonérés. Justement, il faut trouver un moyen de "ratisser le plus large possible". L'Etat donnait une partie des 320 millions récupérés en taxant à 0,9% les opérateur Télécom (qui proposent justement une Box) mais trouve que c'est gâché (pourquoi donner ?? Il vaut mieux garder et dire "Débrouillez vous !").
a écrit le 03/09/2015 à 16:16 :
Et si tous les détenteurs d'appareil télévisuel payaient effectivement - sans aucune exemption compensée par l'impôt - la redevance télé ? L'égalité serait mise en œuvre. Et correspondrait, enfin, au discours politique....
a écrit le 03/09/2015 à 16:16 :
Et si tous les détenteurs d'appareil télévisuel payaient effectivement - sans aucune exemption compensée par l'impôt - la redevance télé ? L'égalité serait mise en œuvre. Et correspondrait, enfin, au discours politique....
a écrit le 03/09/2015 à 13:00 :
Ils ne veulent pas réduire leurs coûts de fonctionnement extravagants? A quoi sert ce service public imposé? Réponse: à donner des salaires et retraites à des fonctionnaires. La propagande de gauche est la cerise sur le gâteau... Pauvre pays méprisé.....
a écrit le 03/09/2015 à 12:36 :
La question de fond : L'Etat a t'il encore vocation à financier l'audiovisuel ? C'est hors de ses missions régaliennes donc à supprimer point. C'est bon pour les finances publiques et le contribuable. Si les programmes étaient encore bons ... mais c'est médiocre. Payer davantage pour de la m.... ? Hors de question.
a écrit le 03/09/2015 à 12:09 :
La redevance audiovisuelle a été instituée pour les détenteurs d'un poste TV et non pour boucher les trous abyssaux et continuels du groupe Public France Télévision.
Pour la publicité jusqu'à 21h: pas de problème car France 2 et France 3 s'ingénient depuis l'absence de pub à 20h à "boucher les trous" qui les séparent de leurs concurrents privés TF1 et la TNT pour ne pas commencer les programmes à 20h 35 comme cela était convenu avec l'absence de pub.
Que France Télévision reste public soit, mais soit géré comme la BBC ce serait mieux, une fois de plus pour le contribuable.
a écrit le 02/09/2015 à 23:37 :
"Pour l'heure, la redevance n'est demandée qu'aux foyers qui paient la taxe d'habitation et déclarent posséder une télévision,"
??? Je ne suis plus imposable, ne paie plus la taxe d'habitation mais quand même la redevance plein pot. Ma feuille impôts locaux ne mentionne que ça ("audiovisuel public").
A 65 ans révolus, ça ne sera peut-être plus le cas. (sauf ceux qui sont soumis à l'ISF, peu de revenus ne veut pas dire peu de patrimoine !!).
a écrit le 02/09/2015 à 23:10 :
En résumé: Plus de taxes, et plus.... de pub!! et les 3.3 % de personnes qui ne veulent pas de la TV pour leur foyer........ ils peuvent aller se faire cuire un oeuf!!! J'aime beaucoup de côté profondement equitable et intelligent de la mesure : 1- on taxe 2- on réfléchit 3- on reforme (un jour peut être!)
a écrit le 02/09/2015 à 22:27 :
on pourrait supprimer des chaines telles que "La chaîne parlementaire" " Le public sénat" qui doivent compter plus de salariés que de spectateurs. Autre idée demander à l'organisme qui vient de publier le document, voir lien, ce qu'il pense du fonctionnement de la partie télévision de la maison "audio visuel public".

https://www.ccomptes.fr/Presse/Communiques-de-presse/Radio-France-les-raisons-d-une-crise-les-pistes-d-une-reforme
Réponse de le 02/09/2015 à 23:41 :
Supprimer les deux, au moins en avoir une seule et s'organiser en interne.
Quand on voir des débats sur plus d'une chaine, c'est étrange, si tout le monde les reçoit par la TNT, autant que ce qui est parlementaire soit sur cette chaine, pas répété partout (en direct, de façon extensive, ...) sauf comme bouche trou (??).
(une chaine avec zéro téléspectateur, c'était KTO, du moins d'après des mauvaises langues)
a écrit le 02/09/2015 à 21:29 :
la télévision publique doit avoir les mêmes avantages et contraintes des télévisions privées . donc pas de redevance obligatoire : des chaines gratuites comme TF1 et des chaines thématiques payantes .
les téléspectateurs y gagneront en liberté de choix , en qualité de programmes , et l'Etat fera enfin des économies
bien sûr les "pseudo- mieux culturel autoproclamés du service public devront faire valoir leurs talents ailleurs , car plus personne ne voudra d'eux .
a écrit le 02/09/2015 à 20:58 :
Une piste pour faire baisser (oui j'ai dit baisser) la masse salariale de France Télévisions. Et oui avant de faire payer plus cher les clients contraints (droit d'utilisation des ondes hertziennes et financement de TDF, sauf erreur ou omission). On enlève l'inutile.
Le directeur des nouveautés de France 2, celui de France 3, celui de France 4, celui de France 5 et celui de France Ô. Si je prend la grille veille de 10 ans. Il n'y a guère de différences.
On peut faire la même chose pour les séries, la musique, la musique Française, la Fiction Française. Arrêter de payer trop cher des consultants en blablas, le sport ( dont les valeurs sont le mépris de l'arbitre, le dopage, la triche ( main en 2010 qualifiant la France), la corruption, etc). Fusionner les rédactions, nationale et locals de France 2 et France 3, les ressources humaines, juridique des chaînes, etc. Vendre une chaîne.
Réponse de le 02/09/2015 à 22:52 :
le gouvernement a dit "d'abord on taxe après on réfléchit!!!"
a écrit le 02/09/2015 à 20:45 :
encore un nouveau racket en prévision ; tous les utilisateurs de box ne regardent pas la télé avec et certains n'ont même pas d'ordinateur la box ne servant qu'à béneficier de tarifs téléphoniques avantageux , les fournisseurs d'accés devraient proposer des box sans télé au lieu de l'imposer dans les abonnements autre solution : supprimer le ministère de la culture ! enfin, une nouvelle hausse de la pression fiscale
a écrit le 02/09/2015 à 18:11 :
Supprimez plutôt la télévision publique, repaire de copains et coquins.
Réponse de le 02/09/2015 à 19:43 :
Trés heureux de me retrouver dans la majorité des commentaires qui pronent la suppression de l'audiovisuel public qui n'a plus aucun sens en 2015 avec la multitude de chaines privées à la disposition du public .
Si quelqu'un veut lancer une pétition sur le Net pour demander que cette mesure soit prise et fasse partie d'un engagement ferme d'un candidat pour 2017 , je suis pret à signer
a écrit le 02/09/2015 à 15:59 :
Les box internet sont déjà taxées (0,9 % du CA des fournisseurs d’accès).
Cela rapporterait 320 M€.
Que le gouvernement donne l'intégralité de cette taxe au lieu de la conserver et il n'y aura pas besoin de nouvelle taxe !!!
Réponse de le 02/09/2015 à 18:32 :
Il en donnait la moitié mais prévoit de tout garder graduellement. Pas fou l'Etat, bon argent trébuchant, 320 millions, c'est bon.
La taxe copie privée sert principalement au Spectacle Vivant, au début c'était vertueux puis ça s'étend, les taux croissent, ou bien l'Etat trouve que ça fait beaucoup (trop) à rendre, et garde (le cas ici). Je ne sais plus quelle "taxe" va à sa destination sauf tout ce qui dépasse 750 millions. Malin l'Etat.
a écrit le 02/09/2015 à 15:50 :
Pourquoi encore financer une télévision publique ... pour servir de vecteur socialiste auprès de moins de 30% de le population,
Et pour le reste des programmes à ch... des films ou séries datant de plus de 10 ans que les diverses chaines du groupe repassent à tour de rôle. Autorisez la publicité pour qu'il y ai égalité de traitement et non distorsion de concurrence et supprimez la car même à un Euro symbolique c'est encore trop ...
a écrit le 02/09/2015 à 15:36 :
Solution (qui, normalement aurait dû être faite depuis longtemps) :

Fin de la tv publique, privatisation et fin de la redevance.
Réponse de le 02/09/2015 à 16:49 :
Exemple type du gaspillage d'argent public à la Française.
Privatisons télé (france télévisions) et radio publiques (radio france) ce qui permettra de supprimer la redevance et redonnera du pouvoir d'achat aux Français mais j'oubliais nous sommes en France.
a écrit le 02/09/2015 à 15:29 :
On a déjà donné !!!
a écrit le 02/09/2015 à 15:24 :
Et si on payait la redevance en fonction du nombre d'heures effectives passées à regarder France Télévision ou à écouter les radios publiques ?
Ne regardant ni n'écoutant jamais ce service public que je paie pourtant chaque année, j'espère que je n'aurai pas à mettre la main au porte-monnaie pour financer le désengagement de l'état !
Réponse de le 02/09/2015 à 18:34 :
voire l'inverse, moins on regarde plus on paie. :-))) [ben oui, la pub, si personne ne la regarde, ça ne sert à rien, dépense vaine]

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :