Services VOD : qui sont les 4% de Français à en consommer tous les jours ?

 |   |  710  mots
Les Français seraient près de 2,3 millions à regarder quotidiennement des services de vidéo à la demande comme Netflix.
Les Français seraient près de 2,3 millions à regarder quotidiennement des services de vidéo à la demande comme Netflix. (Crédits : REUTERS/Benoît Tessier)
Les services de vidéos à la demande commencent à grappiller du terrain face aux grandes chaînes de TV traditionnelles. Et leurs consommateurs ressembleraient à s'y méprendre aux téléspectateurs.

Netflix, CanalPlay, Hulu, ou encore Amazon Prime Video... Ces plateformes de service de vidéos à la demande (SVoD) remportent un franc succès ces dernières années, et pourraient bien remplacer les traditionnelles grandes chaînes de télévision. C'est en tout cas ce qu'affirme une enquête* publiée mercredi par le cabinet d'études NPA Conseil et la société de sondages Harris Interactive. Ils se sont intéressés aux habitudes de consommation des Français sur les sites qui proposent des films et séries télévisées en flux continu.

Alors que le monde de la télé s'effrite petit à petit face au ras-de-marée Internet, il y aurait aujourd'hui pas moins de 2,3 millions de Français de plus de 15 ans qui consommeraient quotidiennement ces services multimédias. Et le profil des utilisateurs questionnés ne serait en rien différent de celui des adeptes à la télévision traditionnelle.

Des habitudes de consommation similaires

Avec une majorité de jeunes de 25 à 34 ans (50%), le public des plateformes de vidéo à la demande représenterait 4,4% des individus français interrogés par les auteurs de l'enquête. Il serait composé, pour près de 40%, par des personnes venant de catégories socio-professionnelles modestes. Ainsi, bien qu'ils soient essentiellement Franciliens - presque un quart des individus questionnés (22%) -, les fans de la VoD sont un peu plus féminin (59%) et moins urbain, et s'apparentent de plus en plus, par leur diversité, aux jeunes téléspectateurs traditionnels.

Ils sont une large majorité (75%) a visionner le même jour des programmes TV en direct, lorsque 71% des non-adeptes de la VoD déclarent regarder quotidiennement la télévision. Des chiffres révélateurs de la concurrence que représentent les services de VoD et de la nécessité pour des groupes comme M6 ou TF1, de renouveler leur public. Aussi, d'après Philippe Bailly, président de NPA Conseil, "on aurait pu croire" que la VoD "était une pratique solitaire sur ordinateurs ou tablettes". Sauf que les chiffres prouvent le contraire : dans 54% des cas, ces programmes sont regardés à plusieurs devant l'écran. Et les spectateurs ne laissent pas la télé de côté, puisqu'ils sont 62% à consommer de la vidéo à la demande en utilisant leur téléviseur comme support contre seulement 21% à préférer leur ordinateur.

La course au contenu : Netflix, et les autres

Pour mieux fidéliser leurs abonnés, les services de VoD proposent toujours plus de programmes et suivent l'importante évolution de la demande de contenu original. En diversifiant au maximum leurs catalogues, ils multiplient les chances de sortir du lot, par exemple grâce au succès d'une de leurs séries. C'est de cette façon que Netflix est devenu leader mondial du secteur, avec 63% des "SVoDistes" français qui privilégient le site américain pour consommer leurs programmes. Ses séries maison "Narcos", "House of Cards", "13 reasons why" et "Orange is the new black" trustent quatre des cinq premières places des programmes les plus regardés.

Evolution globale des catalogues par service ( en nombre total d'épisode)

(Source: Baromètre NPA Capital / Harris Interactive)

Un monopole que les plateformes françaises peinent à endiguer, tant l'écart est impressionnant. En deux ans, le géant californien a doublé son offre de contenu, et pourrait même atteindre les 100 millions d'abonnés en 2020 d'après les professionnels du secteur.

Car les deux plus gros concurrents français, que sont CanalPlay et SFR Play, totalisent ensemble à peine un quart des parts de marché des services SVoD (25%), tandis que Netflix conserve une large majorité (62%). Pourtant, d'autres acteurs non moins importants pourraient rentrer dans la danse, comme Amazon qui a lancé il y a quelques mois sa propre plateforme Amazon Prime Video, et qui totalise déjà 6% de part de marché en France - le même pourcentage que SFR Play. Apple envisagerait également de créer ses propres contenus originaux.

Des nombreux signes d'une nouvelle concurrence accrue dans le secteur, qui pourrait bien envoyer définitivement les tubes cathodiques et autre canaux hertziens au placard.

> Lire aussi : "La télévision traditionnelle aura disparu dans 20 ans" (Patron de Netflix)

_____

* Une étude réalisée à partir d'un panel de 42.000 personnes, sur la période du 28 août au 10 septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :