Ubisoft lance une chaîne sur les jeux vidéo

 |   |  292  mots
gTV est disponible via Youtube, Facebook, Instagram, Twitch et Twitter.
gTV est disponible via Youtube, Facebook, Instagram, Twitch et Twitter. (Crédits : Jonathan Alcorn)
L’éditeur français s’est associé avec le groupe So Press (So Foot, Society, So Film, Tampon !, Pédale !) pour lancer, sur les réseaux sociaux, une chaîne spécialisée dans les jeux vidéo.

Elle s'appelle gTV, et veut « célébrer la culture gaming ». Ubisoft a annoncé, ce jeudi, le lancement d'une nouvelle chaîne sur les jeux vidéo. Celle-ci sera disposible via les réseaux sociaux (Youtube, Facebook, Instagram, Twitch et Twitter), et veut explorer « les coulisses de la création, les événements et les personnalités qui font le jeu », affirme Ubisoft dans un communiqué. « Au-delà du 'behind the scenes' », ce média « révélera ce qu'il y a d'universel dans les jeux et les joueurs, à travers les liens entre jeu vidéo et d'autres formes d'expression de la pop culture (musique, sports, technologie, design, mode et bien d'autres encore) », promet l'éditeur français.

Ubisoft a choisi de s'associer avec So Press, qui édite les magazines So Foot, Society, So Film, Tampon ! ou Pédale ! pour façonner des programmes qui mêleront différents formats, des talk-shows aux documentaires. Franck Annese, le fondateur de So Press, s'est félicité de ce partenariat:

« Les jeux vidéo sont désormais les biens culturels les plus vendus dans le monde, affirme-t-il dans le communiqué. Nous avions à cœur d'en explorer toutes les facettes, en faisant ce qu'on sait faire de mieux : raconter des histoires. Des histoires insolites, méconnues sur le monde du jeu vidéo, mais aussi sur notre société, et qui parleront autant aux hardcore gamers qu'aux casuals... »

Ubisoft va-t-il utiliser sa chaîne pour mettre en lumière ses propres productions ? « Surtout pas », répond-t-on chez l'éditeur, qui insiste sur le fait que les contenus « ne seront pas uniquement centrés » sur ses jeux maisons. L'éditeur se voit plutôt, ici, prendre le « rôle du grand-frère du secteur pour le faire grandir ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :