Publicité ciblée : TF1 scelle une alliance avec Leboncoin

A la rentrée, les annonceurs locaux du site Leboncoin auront la possibilité de diffuser des clips publicitaires ciblés sur les chaînes de TF1.
Pierre Manière

3 mn

(Crédits : Charles Platiau)

TF1 poursuit son offensive dans la publicité segmentée, sur laquelle il mise pour doper ses recettes ces prochaines années. Ce mercredi, sa régie s'est alliée avec celle de Leboncoin. But de la manœuvre : permettre aux annonceurs locaux du site de vente en ligne de proposer des spots publicitaires ciblés sur ses chaînes. « Dès le 1er octobre 2021, Leboncoin Publicité pourra proposer à ses annonceurs les inventaires publicitaires de TV segmentée des chaînes du groupe TF1 », précisent les deux groupes dans un communiqué commun.

Ce « partenariat unique » est présenté comme « gagnant-gagnant ». D'un côté, TF1 compte étendre son éventail d'annonceurs en ciblant notamment les PME, en complément des grandes entreprises avec lesquelles il a plutôt l'habitude de travailler. « Leboncoin compte quelque 500.000 clients, du concessionnaire à l'agent immobilier en passant par un agriculteur qui vend ses noix, qui pensaient que la télévision n'étaient pas pour eux », explique à l'AFP Fabien Scolan, vice-président du site chargé de la monétisation publicitaire. Les prix des offres proposées à partir d'octobre avec TF1 varieront en fonction de la taille et de la typologie de l'entreprise, à partir de 2.000 euros pour l'achat d'espace et 1.200 euros pour l'accompagnement vers la création d'un spot télé avec les équipes de TF1 Factory. De son côté, Leboncoin voit dans cette alliance une manière « d'étendre sa proposition de valeur pour ses clients », et donc de les fidéliser, et d'en séduire de nouveaux.

« Un marché en devenir »

TF1 démontre ici qu'il compte bien tout faire pour se développer sur le créneau, encore embryonnaire, de la publicité segmentée. Celle-ci a été autorisée par décret l'été dernier. Elle permet aux annonceurs de diffuser, avec le consentement des téléspectateurs, certaines publicités à des publics précis, selon leur lieu d'habitation, la composition du foyer, et ses habitudes de consommation. Pour les chaînes du groupe Bouygues, pas question de passer à côté de cette possible future poule aux œufs d'or. « C'est un marché en devenir, souligne Sylvia Tassan Toffola, à la tête de TF1 Publicité. D'ici la fin de l'année, la télévision segmentée touchera 12 millions de Français. »

Selon un rapport de 2019 du cabinet Oliver Wyman, « la demande totale pour la télévision segmentée s'élèverait entre 120 millions et 220 millions d'euros en 2023 », dont une partie proviendrait d'annonceurs locaux qui n'étaient, jusqu'alors, pas clients des régies publicitaires nationales. Pour faire son nid sur ce marché, TF1 table sur des accords avec les opérateurs télécoms. Le groupe de télévision en a récemment passé avec Bouygues Telecom et Orange. Ces acteurs sont essentiels, puisque leurs box équipement 80% des foyers du pays. Ils disposent, en plus, de beaucoup de données sur leurs clients.

(avec AFP)

Pierre Manière

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 24/06/2021 à 8:28
Signaler
Alors ça la publicité ciblée à la télé il me tarde de le voir, je sent qu'on va bien se marrer vu les clients ! ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.