Diabète : CeQur lève 100 millions de dollars pour son distributeur d'insuline intelligent

 |   |  370  mots
Avec les capitaux, CeQur financera le développement des capacités de production et son réseau commercial pour le lancement de la nouvelle génération de son produit phare, le dispositif PaQ, en 2016.
Avec les capitaux, CeQur financera le développement des capacités de production et son réseau commercial pour le lancement de la nouvelle génération de son produit phare, le dispositif PaQ, en 2016. (Crédits : CeQur)
La start-up, spécialiste de l'injection d'insuline, a attiré de nombreux investisseurs grâce à son produit phare, le dispositif PaQ. Ce patch, qui diffuse une quantité constate d'insuline sans batterie, concurrence les produits des grands acteurs du marché du traitement du diabète.

La jeune société suisse non-cotée CeQur, qui a mis au point le premier kit d'injection d'insuline pour trois jours destiné aux diabétiques de type 2, a annoncé mardi 1er septembre, avoir levé 100 millions de dollars (89 millions d'euros).

Alors que Sanofi vient tout juste d'annoncer son alliance avec Google dans le traitement du diabète, cette levée de fonds illustre l'intérêt croissant des investisseurs pour les technologies médicales de pointe. Selon ses participants, c'est la plus importante opération de financement dans le secteur en Europe depuis 2006.

Financer le lancement de la nouvelle génération du PaQ, le produit phare

CeQur, créée en 2008 et basée en Suisse, explique dans un communiqué que les capitaux levés serviront à financer de nouvelles activités cliniques et des travaux d'homologation. Ils aideront également à développer ses capacités de production et son réseau commercial pour le lancement de la nouvelle génération de son produit phare, le dispositif PaQ, en 2016.

Parmi les participants à la nouvelle levée de fonds figurent Woodford Investment Management et Arthurian Life Sciences. Endeavour Vision, Schroder & Co Banque et VI Partners, qui figuraient déjà au tour de table de l'entreprise, ont également réinvesti.

Doug Lawrence, le Pdg de la start-up, partage son enthousiasme dans le communiqué:

"Nous sommes très excités à l'idée de travailler avec des investisseurs aussi expérimentés. Ils partagent notre point de vue sur les nombreuses opportunités amenées par le PaQ, pour améliorer la vie de millions de patients atteints de diabète de type 2."

En concurrence frontale avec Sanofi, Novo Nordisk et Eli Lilly

Le PaQ a la capacité de diffuser en continu et sans batterie une quantité constante d'insuline.

Il constitue une alternative aux produits d'injection quotidienne des grands acteurs du marché du traitement du diabète et se trouve de fait en concurrence directe avec des "big pharma" telles que Novo Nordisk, Eli Lilly et Sanofi (désormais associé à Google notamment pour profiter de son expertise dans l'analyse des données).

(Avec Reuters)

_ _ _

Pour aller plus loin: Comment fonctionne le dispositif de diffusion de l'insuline: https://www.youtube.com/watch?v=ZozRt4bp00Q

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2015 à 3:03 :
je vois plutot Intarcia comme gros concurrent. PaQ, c'est un kt d'injection pour 3 jours. Intarcia, c'est un kit pour 6 mois!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :