Les startups du numérique ont du mal à recruter

Une étude portant sur 224 startups françaises du numérique permet d'éclairer leurs besoins, notamment en recrutement.

1 mn

70% des entreprises sondées bénéficient du CICE, et la moitié d'entre elles ont reçu une subvention de la Bpi (Banque publique d'investissement) en 2015.
70% des entreprises sondées bénéficient du CICE, et la moitié d'entre elles ont reçu une subvention de la Bpi (Banque publique d'investissement) en 2015. (Crédits : DR)

Le cabinet EY et France Digitale ont publié jeudi leur étude réalisée auprès de 224 jeunes entreprises du numérique en France, qui présentaient un chiffre d'affaires cumulé de 4,2 milliards d'euros en 2015, en hausse de 39% par rapport en 2014.

Cette performance est due au développement à l'international des startups : 51% du chiffre d'affaires est en effet réalisé hors de l'Hexagone, preuve de l'internationalisation de ce secteur de la French Tech. Même les plus petites startups, qui ont un chiffre d'affaires inférieur à 5 millions d'euros, réalisent 33% de leur activité à l'étranger. La rentabilité reste leur point faible : 69% présentent un résultat avant impôt négatif.

Embauches difficiles

Le développement de ces sociétés s'accompagne de créations d'emplois. Les effectifs des startups ont augmenté de 27% l'an dernier, ce qui représente en moyenne 13 embauches par société. Dans deux tiers des cas, ces embauches sont réalisées en France. Mais deux freins principaux sont identifiés par les entreprises dans leur développement: la pénurie de talents (principalement des développeurs) et le coût du travail.

Pourtant, les soutiens ne manquent pas : 70% des entreprises sondées bénéficient du CICE, et la moitié d'entre elles ont reçu une subvention de la Bpi (Banque publique d'investissement) en 2015.

>> LIRE AUSSI : Startups, le guide ultime des fonds d'investissements français

(Avec AFP)

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/09/2016 à 17:40
Signaler
Bref le "coût du travail" étant une sorte de dogme que chacun doit sortir pour faire le malin et paraitre savant c'est le manque de gens diplômés qui est le principal problème. C'est ce que je constate, nombreux jeunes abandonnent les études car ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.