Numericable-SFR va reverser 2,5 milliards d'euros à ses actionnaires

 |   |  262  mots
Pour chaque action, cotée environ 42 euros en Bourse, 5,70 euros seront distribués.
Pour chaque action, cotée environ 42 euros en Bourse, 5,70 euros seront distribués. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Les dividendes destinés aux actionnaires de l'opérateur seront partiellement financés par un emprunt. Une assemblée générale se tiendra "au plus tard le 15 décembre" pour se prononcer sur cette distribution, qui interviendra dans les 30 jours suivant.

Malgré les doutes de Moody's entre autres, Numericable-SFR promet d'être plutôt généreux avec ses actionnaires. L'opérateur français de télécoms, contrôlé à plus de 70% par le groupe Altice, a annoncé mercredi 14 octobre qu'il allait reverser 2,5 milliards d'euros à ses actionnaires. Une assemblée générale se tiendra "au plus tard le 15 décembre" pour se prononcer sur cette distribution, qui "sera financée par un emprunt d'un montant minimum de 1,6 milliard d'euros et pour le solde par les liquidités disponibles", a précisé Numericable-SFR. Le versement interviendra dans les 30 jours suivant cette assemblée générale.

5,70 euros distribués par action

Cette distribution, qui représente un montant de 5,70 euros par action, "n'affecte pas la capacité financière de Numericable-SFR dont la profitabilité ne cesse de s'améliorer depuis fin 2014", a affirmé la société.

"La stratégie développée a permis à Numericable-SFR de se repositionner, de se redresser et de générer ainsi plus rapidement les bénéfices attendus", assure le groupe.

A l'issue de l'opération, son endettement net "restera inférieur à 4 fois l'EBITDA, pour se situer à un niveau équivalent lors du rachat de SFR en novembre 2014", a-t-il souligné.

Pour rappel, en novembre dernier, le câblo-opérateur Numericable, alors détenu à 74,5% par Altice, le groupe du milliardaire franco-israélien Patrick Drahi, a racheté la majorité du capital du deuxième opérateur français SFR, auprès de Vivendi. Il a ensuite porté sa participation à 70,4% en février, avec le rachat des 20% encore détenus par Vivendi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2015 à 22:43 :
Dans cette crise, à nouveau initiée par les us comme en 1929-39, plus aucune logique n'existe. Ainsi, les entreprises ne peuvent plus être sources de valeur ajoutée, mais des organismes simplement financiers, se rabaissant ainsi au même niveau que les banques.
a écrit le 15/10/2015 à 19:42 :
Lui , c'est le meilleur !! 🙏🙏🙏
a écrit le 15/10/2015 à 15:29 :
Je suis vraiment fâché avec l'économie libérale : je trouve ahurissant qu'on puisse emprunter pour verser des dividendes ! Mais j'ai pas honte ...
a écrit le 15/10/2015 à 14:03 :
Un bon moyen pour remonter au cric le cours de l'action.Si l'action baisse trop,Drahi ne peut probablement plus emprunter ,n'étant plus assez solvable sur sa richesse personnelle.Pourquoi n'a-t-il pas choisi plutot le rachat d'action(financée par l'emprunt)?
a écrit le 15/10/2015 à 13:43 :
Alice étant actionnaire largement majoritaire récupérera plus d'un milliard via cette opération et laissera sfr-nc avec ded dettes.

En gros s'il refait ça dans les années à venir ils va s'enrichir notre capitaine d'industrie et creuser la dette de sfr.

Bref même si tout ça se termine mal les filiales daltice dans led paradis fiscaux garderont les milliards de dividende alord que sfr sera démantelé en cas de faillite
a écrit le 15/10/2015 à 13:16 :
Dès lors que l'endettement est gratuit, peut-être vaut-il mieux en profiter plutôt que de taper dans la tréso.
Réponse de le 15/10/2015 à 15:34 :
Quand l'endettement est gratuit, il vaut mieux en profiter pour investir...
Cette manip, sur le moyen terme, est purement et simplement une perte de valeur de la société.
a écrit le 15/10/2015 à 13:16 :
Numéricable SFR et son patron sont devenus ponzitologues.
Un système de Ponzi est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par ... les gogos et beaucoup de complices !!!

a fuire.
Réponse de le 15/10/2015 à 23:41 :
Exactement. Plus c'est gros, plus ça marche!.. Gare au reveil.
a écrit le 15/10/2015 à 13:05 :
!?!?!? - 13% de rendement financé par l'emprunt - aie aie aie !
a écrit le 15/10/2015 à 11:37 :
ca ressemble à du Madoff, ca à la couleur du madoff , mais ce n'est pas du madoff
ou la logique de la pyramide infernal!!
attention quand le château de cartes va commencer à trembler , il n'y aura plus beaucoup de valeur pour l'action SFR.....
il se pourrait que le paysage des télécom change rapidement!! et que seul les personnes ayant du cash fasse de bonnes affaires....
a écrit le 15/10/2015 à 11:24 :
Il devient urgent de lier les dividendes a un résultat bénéficiaire de l'entreprise.Sinon je ne pense pas qu'on puisse considérer ces versements aux actionnaires comme dividendes.Qu'en pense le fisc?
Réponse de le 15/10/2015 à 13:20 :
Ce n'est pas parce que SFR n'a pas suffisamment de cash qu'elle n'a pas fait de bénéfice suffisant pour pouvoir distribuer une telle somme. Le besoin en fonds de roulement a pu augmenter. Des investissements ont pu être réalisés. Et il y a certainement des réserves antérieures, en cas de bénéfice de l'année inférieur à cette distribution. Bref, méfiez-vous des effets d'annonce débouchant sur des raccourcis faciles. Cela dit, ça ne me viendrait jamais à l'idée d'emprunter pour distribuer du dividende. C'est une méthode d'énarque, ça...
Réponse de le 15/10/2015 à 13:24 :
Quand je dis "pouvoir", c'est pouvoir légalement. Le fisc n'a rien à redire la dessus.
Réponse de le 15/10/2015 à 13:58 :
@Soir"Et il y a certainement des réserves antérieures, en cas de bénéfice de l'année inférieur à cette distribution"S'il y a des réserves antérieures ,pourquoi emprunter????
a écrit le 15/10/2015 à 11:18 :
Est-ce que cet emprunt ne serait pas mieux utilisé à faire des investissements, ce qui pourrait augmenter la valeur de l'action et assurerait l'avenir du groupe.
De ce fait, les actionnaires verraient la valeur de leurs actions augmentée : ils n'y perdraient rien.Et l'avenir du groupe serait plus assuré.
Si je suis un actionnaire d'ALTICE et que je vois cela, je prends le dividende et je revends mes actions....Car ce genre de manipulation purement financière n'a rien à voir avec le fait de créer de la valeur sur le moyen et long terme.
Bonjour l'avenir des salariés : il faut que la direction prévoie d'acheter quelques chemises pour rester présentable...Mais ce sont les personnes qui se risqueraient à acheter ce genre d'actions qui peuvent aussi y perdre leur chemise..
Réponse de le 15/10/2015 à 13:22 :
Après le paiement du dividende, le cours de votre action va baisser d'autant (coupon détaché). Vous n'y gagnerez rien.
a écrit le 15/10/2015 à 11:15 :
Il va peut être être racheté par Vivaction ! La licorne des télécoms et son système Square pour les entreprises !
a écrit le 15/10/2015 à 10:42 :
Ca c'est vraiment très fort où comment s'enrichir par endettement, c'est encore plus fort que jadis J2M. Même NANAR n'y avait pas pensé et tout ça sans création de valeur. C'est du bonneteau.
a écrit le 15/10/2015 à 10:07 :
Des dividendes distribués finances par des emprunts , voilà de la belle gouvernance selon les partisans de la mondialisation néo libérale. C est pitoyable, même les plus ignorants en économie en souriraient.
a écrit le 15/10/2015 à 10:00 :
et avec quoi vont-ils payer les licences 700 Mhz ?
a écrit le 15/10/2015 à 9:41 :
ca sent le sapin (ou le ponzi). emprunter pour payer un dividende ca veut dire que SFR ne gagne pas assez mais qu iul veut maintenir un cours de bourse haut pour pouvoir acheter encore d autres societes (et payer en monnaie de singe (pardon en actions SFR))
a écrit le 15/10/2015 à 9:36 :
C'est moi ou c'est complêtement aberrant. Faire un emprunt pour payer des dividendes ???? Mais c'est d'une stupidité ou d'un cynisme absolu !
Réponse de le 16/10/2015 à 14:45 :
Ben non, c'est en théorie tout à fait recommandé dès lors qu'on estime que l'entreprise génére suffisamment de cash sans risque pour supporter un ratio dettes / fonds propres plus élevés. La rémunération de la dette étant plus faible que celle des actionnaires (surtout en ce moment avec les taux d'interet bas), il restera plus d'argent aux actionnaires si l'entreprise se finance plus par de la dette.
La seule interrogation est juste de savoir si l'entreprise SFR est certaine de générer chacune des années qui viennent, le cash qui sera nécessaire au remboursement de la dette. Espérons pour elle en particulier qu'il n'y aura pas une baisse drastique de prix que pourrait initier Free par exemple et qui réduirait fortement sa rentabilité.
a écrit le 15/10/2015 à 9:24 :
Ne deviendrait-il pas urgent de renommer SFR en Ponzi Telecom :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :