Ericsson exclut de racheter les parts de STMicro dans ST-Ericsson

 |   |  301  mots
hans Vestberg, le PDG d'Ericsson, montre la puce 4G LTE de ST-Ericsson au CES de Las Vegas en janvier 2012. Copyright Reuters
hans Vestberg, le PDG d'Ericsson, montre la puce 4G LTE de ST-Ericsson au CES de Las Vegas en janvier 2012. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le numéro un mondial des équipements télécoms vient d'annoncer une charge de près d'un milliard d'euros sur ses comptes pour déprécier la valeur de sa co-entreprise de semi-conducteurs pour mobiles. Le géant suédois annonce qu'il n'a pas l'intention de monter à 100% dans cette JV lourdement déficitaire.

Huit milliards de couronnes suédoises, soit 923 millions d'euros : c'est le montant de la charge passée par Ericsson dans ses comptes du quatrième trimestre liée à sa participation dans sa co-entreprise de puces pour mobiles lourdement déficitaire ST-Ericsson. « La charge intègre la dépréciation d'actifs afin de refléter la meilleure estimation actuelle de la part d'Ericsson dans la juste valeur de la JV, ainsi que des charges supplémentaires liées aux options stratégiques envisageables pour l'avenir des actifs de ST-Ericsson » explique le groupe suédois dans un communiqué. Ericsson révèle également qu'il exclut de reprendre les parts de STMicroelectronics, qui a annoncé le 10 décembre son intention de se désengager. :« acquérir la totalité du capital de ST-Ericsson n'est pas une option » exprime-t-il très explicitement.

Le lancement réussi des modems LTE comme facteur clé
Aux yeux de certains analystes, cette annonce pourrait préfigurer une fermeture de la co-entreprise, basée à Genève, qui employait 6.700 personnes en 2011 (avant la mise en ?uvre d'un plan de restructuration portant sur 1.700 emplois annoncé en avril pour abaisser le point mort), car il semble difficile de trouver un acquéreur de ST-Ericsson. L'équipementier suédois assure « continuer à croire que les technologies modem, qu'il a apportées à la co-entreprise, gardent une valeur stratégique dans l'industrie du mobile. Selon lui, la priorité doit être le lancement réussi de modems LTE. Ericsson va continuer à « étudier ses différentes options stratégiques » concernant les actifs de ST-Ericsson. Il estime d'ores et déjà à 3 milliards de couronnes, environ 350 millions d'euros, le besoin de financement qu'il devra de toute façon apporter à la JV l'année prochaine. Depuis la création de la co-entreprise en 2008-2009, les deux actionnaires ont investi 1,3 milliard d'euros dans ST-Ericsson.
 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :