BlackBerry chercherait à se vendre (aux enchères ? ) au plus vite

 |  | 246 mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En difficulté, le fabricant canadien de téléphones mobiles a besoin d'un repreneur. Il pourrait lancer une procédure d'enchères en novembre.

BlackBerry ne peut plus attendre.  Le fabricant canadien de téléphones souhaiterait être acheté d'ici novembre. C'est ce qu'indique ce jeudi le Wall Street Journal qui cite des sources concordantes.Un fonds de pension canadien, la compagnie Bain Capital, et le fabricant chinois d'électronique Lenovo seraient sur les rangs. Plusieurs acquéreurs pourraient se "partager" le fabricant

Moins de 3% de parts de marché

Subissant la concurrence écrasante d'Apple et Samsung, le constructeur qui détenait un temps plus de 50% de parts de marché sur les smartphones aux Etats-Unis a vu peu à peu ses ventes s'éroder. Jusqu'à se faire détrôner par le système d'exploitation pour mobile de Microsoft au deuxième trimestre. Désormais, il se contente de moins de 3% du marché américain, selon les cabinets spécialisés Gartner et IDC. Les derniers modèles Z10 et Q10 "n'étaient pas en ligne avec les attentes des consommateurs", a commenté Anshul Gupta, analyste en chef Gartner, auprès de la Tribune.

Chute en Bourse

Des rumeurs de ventes de BlackBerry circulent depuis plusieurs semaines. En août, l'entreprise a même officiellement indiqué qu'elle étudiait "toutes les options stratégiques", dont la vente. L'agence Reuters indiquait de son côté qu'elle prévoyait de quitter la Bourse où elle connait aussi des déboires. De 200 dollars un temps, le titre a chuté à un peu moins de 10 dollars. Mercredi, la capitalisation boursière de BlackBerry approchait les 5,6 milliards de dollars. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2013 à 17:15 :
Après Nokia, M$ n'a plus qu'a racheter RIM, histoire d'additionner (un temps) les deux parts de marché, et mettre la main sus un OS un peu plus sympa, qu'il pourrait greffer sous sa couche bling bling...
a écrit le 06/09/2013 à 10:20 :
Après Motorola, Nokia, et BlackBerry, le prochain constructeur a être racheté serait peut-être HTC qui connait des difficultés en ce moment.
a écrit le 05/09/2013 à 16:02 :
Les acheteurs potentiels américains ne sont pas nombreux : Apple, Microsoft, Amazon, Cisco ... Oracle ? Pour qu'un fonds se mette au milieu sans risque de tout perdre il faudrait qu'il ait une solution de sortie à terme (lorsqu'elles sont nombreuses on n'en parle pas). Ici il ne sera pas aisé de jouer les intermédiaires sauf à avoir une mission "générale" de tous les acteurs pour couler la société. Les USA vivent une période régressive comme jamais. L'argent des Q.Es n'arrive pas à en stopper l'hémorragie. Des centaines de sociétés sont ainsi en faillite virtuelle, maintenues à flot par des comptes trafiqués en attendant des jours meilleurs qui ne viennent pas. La chute est alors d'autant plus sérieuse ... et surprenante pour les actionnaires qui perdent tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :