BT pourrait offir 6 milliards d'euros à Telefonica pour racheter l'opérateur britannique O2

 |   |  274  mots
Selon El Confidencial, Telefonica et BT veulent créer une alliance stratégique pour créer un géant des télécoms en Europe.
Selon El Confidencial, Telefonica et BT veulent créer une "alliance stratégique" pour créer un géant des télécoms en Europe. (Crédits : reuters.com)
Le géant espagnol des télécoms prendrait en échange 20% du capital de l'ex-British Telecom, selon le journal espagnol El Confidencial. BT discuterait aussi d'un rachat d'EE, coentreprise d'Orange et Deutsche Telekom.

Les discussions sont confirmées, mais la vente serait loin d'être actée. L'opérateur de télécoms BT (ex-British Telecom) a confirmé lundi 24 novembre dans un communiqué, discuter d'un rachat de l'opérateur britannique 02 à Telefonica. Le groupe britannique pourrait offrir au moins 6 milliards d'euros au géant espagnol des télécoms, avance, mardi 25 novembre, le journal en ligne espagnol El Confidencial qui avait révélé l'information. En outre, Telefonica pourrait également obtenir 20% du capital du groupe BT. Ce dernier pourrait ainsi réintégrer son ancienne branche mobile (à l'époque appelée mmO2), dont il s'était scindé en 2002 avant qu'elle ne soit rachetée en 2005 par Telefonica.

Une alliance pour contrer "l'invasion" des géants américains

Selon El Confidencial, les deux groupes veulent créer une "alliance stratégique" visant à créer un géant des télécoms en Europe, afin de faire face aux desseins ambitieux des  groupes télecoms américains sur le marché européen, tel que AT&T qui souhaite devenir un opérateur de poids sur le Vieux Continent.

Le journal rappelle que AT&T à lui seul vaut 145 milliards d'euros en bourse, le double de la capitalisation des sociétés espagnole et britannique.

Rachat de la filiale d'Orange et Deutsche Telekom  ?

Dans son communiqué, BT précise envisager l'acquisition d'un opérateur mobile au Royaume-Uni et indique avoir reçu des marques d'intérêt des actionnaires de deux opérateurs. Selon l'agence Reuters, l'autre opérateur serait EE, co-entreprise britannique d'Orange et de Deutsche Telekom, et numéro un du mobile outre-Manche.

 Mis à jour mardi 25 novembre à 11 heures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :