Altice offre 3,9 milliards à Vivendi pour sortir de SFR

Numéricable-SFR et Altice souhaitent racheter les 20% que détient encore Vivendi dans le groupe télécom. L'offre représente une décote de près de 25% par rapport à la valeur boursière du titre. Le groupe Vivendi devrait rendre sa décision le 27 février.
Le rachat interviendrait dans les jours qui suivent l'Assemblée générale des actionnaires de Numericable-SFR, qui se tiendrait au plus tard le 30 avril 2015.
Le rachat interviendrait "dans les jours qui suivent l'Assemblée générale des actionnaires de Numericable-SFR, qui se tiendrait au plus tard le 30 avril 2015". (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)

Le groupe français Vivendi a annoncé mercredi 18 février avoir reçu une "offre ferme" de l'opérateur télécom Numericable-SFR et d'Altice (maison-mère de Numericable) pour leur céder sa participation de 20% dans le nouvel ensemble pour environ 3,9 milliards d'euros, soit un prix par action de 40 euros.

Coté sur le marché Euronext à la Bourse de Paris, le titre Numéricable-SFR s'échangeait à la fermeture mardi 49,33 euros, valorisant le groupe un peu plus de 24 milliards d'euros.

Dans un communiqué, Numéro-SFR détaille que la moitié de l'acquisition (environ 1,948 milliard d'euros) se ferait "dans le cadre d'un programme de rachat d'actions qui serait soumis au vote d'une Assemblée générale des actionnaires de Numericable-SFR, assorti d'un paiement comptant" et "sera financé par de la trésorerie disponible et par utilisation d'une ligne de crédit". L'autre moitié serait à la charge d'Altice France "avec un paiement au plus tard le 7 avril 2016, portant intérêt annuel de 3,8 %".

Il est par ailleurs précisé que le rachat interviendrait "dans les jours qui suivent l'Assemblée générale des actionnaires de Numericable-SFR, qui se tiendrait au plus tard le 30 avril 2015".

Décision attendue le 27 février

"Le directoire de Vivendi examinera cette offre dans les prochains jours" et le conseil de surveillance rendra une décision lors de sa réunion du 27 février, selon un communiqué de Vivendi.

Lors de l'acquisition de SFR-Numéricable par le groupe de Patrick Drahi, Vivendi avait conservé une part de 20% dans le nouvel ensemble "avec la possibilité de la céder librement après une période d'incessibilité d'un an".

Aller plus loin >> Comment Numericable va se transformer en poids lourd des télécoms

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 19/02/2015 à 0:02
Signaler
Y a que moi que ça inquiète cette frénésie délirante d'acquisitions à crédit menée par un homme vivant en suisse et dont la holding de contrôle est aux Pays Bas... Faudra pas nous sortir les larmes de crocodile quand les premières charrettes de licen...

le 19/02/2015 à 3:11
Signaler
Manifestement vous êtes mal informé car Altice côté à Amsterdam et résident du Luxembourg n'appartient pas directement à Patrick Drahi cependant ce dernier en est le fondateur. C'est Next Limited Partnership, actionnaire majoritaire d'Altice et résid...

le 19/02/2015 à 6:58
Signaler
Tout dépend de la valorisation de l'ensemble et de son potentiel. Regardez Orange qui a été jusqu'à une dette approchant les 80 milliards d'euros dans les années 2000, bon je vous l'accorde ils l'ont échappé belle et l'état actionnaire à file un coup...

le 19/02/2015 à 8:04
Signaler
Tout ça je le sais...j'ai essayé de faire simple pour ce petit cri....au demeurant, on en revient à mon propos initial...ces montages, certes monnaie courante, sont l'assurance pour les vrais décideurs, planqués derrière leur architecture financière,...

à écrit le 18/02/2015 à 17:56
Signaler
Il est probable que les vendeurs comme Bouyges ou Vivendi vont attendre que leur valorisation prenne encore 15% flux financier du QE européen oblige. Encore 6 mois à attendre...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.