Altice compte sur les États-Unis pour poursuivre sa croissance

 |  | 231 mots
Avec Cablevision, Altice se retrouve avec 4,6 millions d'abonnés outre-Atlantique, ce qui fait de lui le quatrième câblo-opérateur local seulement derrière des groupes tels que Comcast et Charter Communications.
Avec Cablevision, Altice se retrouve avec 4,6 millions d'abonnés outre-Atlantique, ce qui fait de lui le quatrième câblo-opérateur local seulement derrière des groupes tels que Comcast et Charter Communications. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
Une semaine après avoir bouclé le rachat de Cablevision Systems, Michel Combes, directeur général d'Altice, n'exclut pas de continuer les acquisitions aux Etats-Unis et dit vouloir faire des Etats-Unis une terre de croissance et de développement du groupe.

Patrick Drahi avait prévenu qu'Altice se trouvait à l'étroit en France. La croissance du groupe de télécoms et de médias, maison-mère de SFR, se fera aux Etats-Unis, a déclaré Michel Combes, directeur général du holding, dans une interview publiée mercredi par Le Figaro (lien abonnés).

Une semaine après avoir bouclé le rachat de Cablevision Systems, Michel Combes n'exclut pas de continuer les acquisitions aux Etats-Unis et dit vouloir faire des Etats-Unis une terre de croissance et de développement du groupe, "comme l'a été la France".

     | Lire La fièvre acheteuse de Drahi ne va pas retomber

Un marché à près de 500 milliards de dollars

"Nous pouvons avoir une véritable stratégie de croissance organique et, à plus long terme, continuer à œuvrer à la consolidation", explique-t-il, estimant que gagner 1% de part de marché aux Etats-Unis représente 5 milliards de dollars (environ 4,52 milliards d'euros) de revenus supplémentaires.

Dexter Goei, Pdg d'Altice USA, avait déjà déclaré la semaine dernière qu'Altice pourrait continuer de se développer aux Etats-Unis par le biais d'une croissance externe.

     | Lire aussi Drahi laisse la présidence d'Altice à Dexter Goei

Avec Cablevision, Altice se retrouve avec 4,6 millions d'abonnés outre-Atlantique, ce qui fait de lui le quatrième câblo-opérateur local seulement derrière des groupes tels que Comcast et Charter Communications.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :