Altice pourrait se séparer de sa très rentable filiale portugaise

Le groupe telecom qui possède SFR en France envisagerait la cession de Meo, sa filiale portugaise rachetée en 2014. Patrick Drahi, son PDG, veut alléger la très forte dette de son groupe pour poursuivre sa stratégie d'acquisitions.

1 mn

Patrick Drahi a sorti Altice de la cote pour s'affranchir de la pression des marchés sur sa dette.
Patrick Drahi a sorti Altice de la cote pour s'affranchir de la pression des marchés sur sa dette. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)

Le groupe Altice aurait mandaté la banque Lazard pour céder sa filiale portugaise Meo, d'après une indiscrétion du quotidien portugais "Expresso" et reprise par le site internet des Echos.

Acquise en 2014 pour 7,4 milliards d'euros au brésilien Oi, l'ex-Portugal Telecom réalise 2 milliards d'euros de revenus pour 830 millions d'euros d'EBITDA. En 2020, Altice a cédé les pylônes de Meo pour 800 millions d'euros au groupe catalan Cellnex. Un an auparavant, le groupe français avait vendu le réseau de fibre optique du portugais pour plus de 2 milliards d'euros à Morgan Stanley Infrastructure Partners.

La dette sous pression des marchés

Si cette cession devait aboutir, elle allègerait le groupe dirigé par Patrick Drahi qui pèse déjà plus de 30 milliards d'euros de dettes. Cette situation est d'autant plus critique que le déploiement des réseaux 5G est extrêmement couteux. Au Portugal, l'arrivée d'un quatrième opérateur compliquait encore un peu plus l'équation économique.

En outre, le groupe qui possède SFR en France a de grandes ambitions en Amérique du Nord où il est le quatrième cablo-opérateur aux Etats-Unis. En septembre dernier, Patrick Drahi était prêt à racheter le canadien Cogeco pour 8 milliards de dollars. La famille actionnaire avait alors rejeté sa proposition.

Altice a besoin de retrouver les coudées franches pour poursuivre sa politique d'acquisitions sur des marchés stratégiques. Le poids de sa dette est un frein sur les marchés qui le tourmentent. Pour s'affranchir de leur pression, Patrick Drahi a sorti Altice Europe de la cote en montant à 92% du capital pour 3 milliards d'euros.

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 30/05/2021 à 14:36
Signaler
L'ancien modele ou l'on pouvait emprunter dans soucis et terminee. Les drahi and co, sont dans l'oeil du cyclone et les creanciers veulent s'assurer de recuperer leurs mises. Pour certains, dont drahi, l'heure est a la cession d'actifs valorises. Il...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.