Couverture des zones blanches : le flou demeure sur le retard des opérateurs

 |   |  689  mots
En avril dernier, Sébastien Soriano, le président de l'Arcep, a prévenu qu’il n’accepterait « pas n’importe quel motif de retard au prétexte de la crise ».
En avril dernier, Sébastien Soriano, le président de l'Arcep, a prévenu qu’il n’accepterait « pas n’importe quel motif de retard au prétexte de la crise ». (Crédits : Reuters)
Le régulateur des télécoms n’a, à ce jour, toujours pas indiqué si les opérateurs ont joué le jeu concernant leurs obligations de couverture des zones blanches mobiles. La Fédération française des télécoms (FFT), elle, affirme que les Orange, SFR ou Bouygues Telecom sont en retard, mais que celui-ci découle seulement de la crise du Covid-19.

Difficile, aujourd'hui, d'y voir clair. Dans le cadre d'un accord, baptisé « New Deal », signé en janvier 2018 entre l'Etat et les opérateurs, ces derniers se sont engagés à en finir avec les zones blanches, ces territoires où le mobile ne passe toujours pas. A l'initiative des collectivités, l'Etat sélectionne régulièrement, via des arrêtés, des centaines de villages et sites à couvrir. Les opérateurs ont ensuite deux ans, au maximum, pour y installer des pylônes de téléphonie et les mettre en service. Un premier arrêté, qui prévoyait la construction de 485 pylônes, a été publié le 4 juillet 2018. Alors que la période de deux ans pour bâtir ces infrastructures s'est achevée, l'Arcep, qui doit vérifier si les opérateurs ont bien respecté leurs obligations, ne s'est toujours...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2020 à 18:43 :
......le régulateur n'a rien dit mais l'usager constate ......la stagnation !
A chacun sa pertinence !!!
a écrit le 22/07/2020 à 9:22 :
Ce n'est vraiment pas grave si il reste encore quelques endroits dans lesquels on ne peut pas être connecté, mais alors vraiment pas et même il vaudrait mieux les garder ces zones blanches.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :