Couverture des zones blanches : les opérateurs ont du pain sur la planche

 |   |  426  mots
Il manque 147 pylônes de téléphonie sur les 485 que les opérateurs devaient livrer au 30 juin.
Il manque 147 pylônes de téléphonie sur les 485 que les opérateurs devaient livrer au 30 juin. (Crédits : Reuters)
Selon l’Arcep, le régulateur des télécoms, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont pris du retard sur leurs premières obligations de couverture des zones blanches, où le mobile ne passe toujours pas. Les opérateurs, qui assurent que cette situation découlent de la crise du Covid-19, ont jusqu’au 9 octobre pour revenir dans les clous.

Le compte n'y est pas. D'après l'Arcep, le régulateur des télécoms, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free n'ont mis en service, au 30 juin, que 338 pylônes de téléphonie mobile dans les zones blanches. Or à cette date, ils auraient dû en déployer 485. Depuis la signature, en janvier 2018, d'un accord entre l'Etat et les opérateurs, ces derniers se sont engagés à élever des centaines de nouveaux pylônes de téléphonie dans les territoires où le mobile ne passe toujours pas. A...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2020 à 17:54 :
Quand vont-ils comprendre que ces zones blanches sont non seulement plébiscitées par de plus en plus de personne ne supportant plus le tissu d'ondes installé sur le territoire ?
C'est une chance, une "jachère", les seuls endroits ou il est possible de se couper du monde ultra-connecté. C'est même devenu attractif tant l’hyper-connexion à des conséquences néfastes sur l'être humain. Et que sait-on ds conséquences véritable de ces ondes sur l'être humain? Pas d'étude sérieuse, une sorte de cocktail inconnu tout comme pour les pesticides... les limites du DAS mises en place sur les téléphones servent bien à quelque chose non? (tumeurs et autres). On enlève certaines antennes des écoles, c'est même prouvé que les vaches laitières produisent moins sous des lignes à haute tension probablement stressé par le champs électrique lui aussi invisible.
Assurément ça sera cet effet cocktail qui déjà, nous transforment de l’intérieur engendrant toujours plus de maladies grave et toujours plus jeune...
On vient même à envier nos ancêtres qui autrefois n'avaient pas à se soucier de la provenance, du traitement du produit, des ondes et toute autre influence novice de notre société... L'évolution pour la croissance contre la santé et l'intérêt général.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :