Drahi décroche le feu vert pour racheter le solde d’Altice Europe

Lors d’une assemblée générale extraordinaire, les actionnaires d’Altice Europe ont autorisé son fondateur à s’offrir les titres qu’il ne détenait pas encore. L’opération lui permet de retirer le groupe de la cote, et de ne plus être soumis aux aléas des marchés.
Pierre Manière

2 mn

Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice Europe.
Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice Europe. (Crédits : Philippe Wojazer)

C'est fait. Patrick Drahi a décroché, ce jeudi, l'aval des actionnaires d'Altice Europe, qui l'autorisent à mettre la main sur les actions du groupe qu'il ne détenait pas encore, précise à l'AFP une source proche du dossier. Annoncée au mois de septembre, l'opération permet au fondateur du géant des télécoms et des médias de le retirer de la Bourse d'Amsterdam. Celle-ci avait un temps été contestée par des minoritaires. Mais Patrick Drahi a fini par relever son offre, afin de bénéficier du soutien de plusieurs fonds d'investissements. Au final, l'homme d'affaires, qui possédait près de 78% d'Altice Europe, devra débourser quelques 3,25 milliards d'euros pour racheter les titres restants.

L'opération intervient alors que les investisseurs se montrent globalement frileux vis-à-vis des télécoms. Le secteur est souvent critiqué pour ses énormes investissements, alors qu'en retour, et particulièrement en France, la concurrence les oblige à pratiquer des prix bas. Outre ces considérations, Altice Europe suscite la méfiance des marchés, dans la mesure où le groupe, qui s'est construit à toute vitesse en multipliant les rachats d'ampleur, affiche une énorme dette de plus de 28 milliards d'euros. Retirer Altice Europe de la cote « permet à Patrick Dahi d'apaiser ses relations avec les créanciers, qui sont nombreux étant la taille de sa dette », résumait, Stéphane Beyazian, analyste chez Mainfirst, en septembre dernier.

Patrick Drahi se prémunit aussi d'une fronde des marchés, comme celle qu'il a essuyée en 2017. A l'époque, les errements stratégiques de SFR ont accouché d'une fuite massive d'abonnés, qui s'est soldée par une dégringolade du titre en Bourse.

Pierre Manière

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 08/01/2021 à 5:06
Signaler
Plus de cinquante milliards de debt !

le 08/01/2021 à 18:31
Signaler
Assez incroyable que Drahi n'ait pas été mis à la porte manu militari et continue d'être grassement rémunéré (35 millions en 2018 selon Challenges)...

à écrit le 07/01/2021 à 17:29
Signaler
Drahi n'a pas d'argent, ce sont les banques qui lui ont filé du fric (cf. dépôts des épargnants) pour retirer Altice de la cote (cf. private equity) et ainsi dissimuler sa dette abyssale (cf. effet levier à crédit) qui ne sera probablement JAMAIS rem...

le 08/01/2021 à 10:36
Signaler
Pas mieux ! Il n'a pas le choix , du fait de la dette, mais de fait il ne pourra se positionner sur la 5G si ce n'est avec l'aide d'orange. A mon avis, il y a un élément incompris dans la situation (possible qu'il ne puisse plus lever des fond...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.