Huawei : la Chine dénonce un "harcèlement économique" américain

 |   |  429  mots
Le géant japonais de l'électronique Panasonic a annoncé jeudi cesser de fournir certains composants à Huawei, en raison de l'interdiction américaine.
Le géant japonais de l'électronique Panasonic a annoncé jeudi cesser de fournir certains composants à Huawei, en raison de l'interdiction américaine. (Crédits : Toby Melville)
Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a fermement dénoncé un "harcèlement économique" par les États-Unis du géant des télécoms Huawei et prévenu que Pékin se battrait "jusqu'au bout" dans la guerre commerciale contre Washington.

L'Empire du Milieu se montre déterminé. Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a fermement dénoncé un "harcèlement économique" par les États-Unis du géant des télécoms Huawei et prévenu que Pékin se battrait "jusqu'au bout" dans la guerre commerciale contre Washington. Le conflit s'est envenimé après la récente décision de l'administration Trump de placer Huawei sur liste noire au nom de la sécurité nationale, ce qui a poussé plusieurs entreprises, comme Google, à couper certains liens avec le fabricant chinois de smartphones.

"L'utilisation par les États-Unis de la puissance de l'État pour mettre arbitrairement la pression sur une entreprise privée chinoise telle que Huawei, c'est typiquement du harcèlement économique", a déclaré Wang Yi, selon un communiqué publié mercredi soir par son ministère. Il s'exprimait depuis le Kirghizstan, en marge d'une réunion de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), une institution régionale dont font partie la Chine et la Russie. Le président Donald Trump a décidé la semaine dernière de bannir les exportations de produits technologiques américains vers certaines entreprises jugées "à risque", franchissant une nouvelle étape dans l'offensive tous azimuts engagée contre la Chine.

Panasonic coupe les ponts avec Huawei

Le géant japonais de l'électronique Panasonic a annoncé jeudi cesser de fournir certains composants à Huawei, en raison de l'interdiction américaine. La veille, des opérateurs téléphoniques au Japon et au Royaume-Uni avaient annoncé reporter la mise en vente de smartphones Huawei. "Certaines personnes aux États-Unis ne veulent pas que la Chine jouisse du droit légitime de se développer et cherchent à entraver son processus de développement", a déclaré Wang Yi. "Cette approche américaine extrêmement présomptueuse et égocentrique n'est pas à même d'obtenir l'approbation et le soutien de la communauté internationale", a-t-il martelé.

Les deux premières puissances économiques mondiales n'ont pas annoncé de nouvelle date pour la reprise de leurs négociations commerciales et s'affrontent toujours via l'imposition mutuelle de droits de douane punitifs. Donald Trump a accusé la Chine d'être revenue sur des promesses faites lors des discussions. Pékin dément et affirme que tout accord bilatéral sur le commerce doit être équilibré. "Si les États-Unis sont disposés à négocier sur un pied d'égalité, alors du côté chinois, la porte est grande ouverte", a souligné Wang Yi. "Mais s'ils optent pour une politique de pression maximale, la Chine répliquera et se battra jusqu'au bout."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2019 à 6:13 :
Le vrai problème des américains n’est pas un espionnage chinois. Ça, ça peut être contrôlé par les homologations d’equiprments et par les équipes de conf telecom.
Le vrai pb c’est qu’Apple et Google sont à la bourre sur la 5G.
a écrit le 24/05/2019 à 5:23 :
Harcèlement économique et guerre commerciale !!! Les accusations chinoises sont sidérantes de mensonges, mauvaise foi et tromperie. Qui au juste veulent ils encore abuser ?

Après des décennies de croissance à deux chiffres piquée au monde occidental dont ils ont anéanti des pans entiers de secteurs économiques au nom d'une mondialisation dont ils se sont affranchis de toute règle d'équilibre, les chinois s'offusquent de ce que des pays veulent retrouver un équilibre dans la balance de leur commerce extérieur et préserver leur indépendance nationale dans des secteurs sensibles.

Mais il n'y a pas que les chinois qui s'insurgent contre un retour à des pratiques équilibrées de réciprocité.

Mama Merckel aussi voudrait bien fourguer le matos allemand aux USA sans que les USA cherchent à équilibrer leur balance commerciale.

Ce commerce ultra-libéral mondialisé est une plaie scandaleuse qui crée tellement de déséquilibres sur tous les plans, environnementaux, économiques, sociaux, démographiques... etc... que des pays acteurs n'arrivent même plus à considérer que chacun devrait rester maître dans ses murs.

Regardons bien comment agissent les chinois pour maintenir leur hégémonie mondiale. Leur pays est composé de 85 % de montagnes et de déserts. Il ne dispose quasiment pas de suffisamment de ressources et richesses naturelles pour ses propres besoins. Néanmoins pour servir de fournisseur mondial les chinois mettent la main sur toutes les terres possibles sur les continents africains et sud-américains et autres régions du globe. Cette boulimie d'industrialisation et de croissance se fait au détriment de toutes les structures qui ont permis aux pays occidentaux d'arriver à une civilisation socio-économique équilibrée.
Et nous devrions maintenir le cap sur cette folie pure ???

Non non non... Des cultures, produits ouvrés et toutes sortes de fabrications améliorées siècles après siècles ont atteint des degré d'excellence dans un très grand nombre de pays sur toute la planète. Ces produits locaux qui ont été réalisé dans une économie durable souvent respectueuse des hommes et de la nature avaient réussi à stabiliser les équilibres de ces pays avant que l'ultra-libéralisme mondialisé prôné par la finance internationale ne provoquent dégâts sur dégâts, déséquilibres sur déséquilibres.

Il est grand temps de casser ce moule et de sortir de la mondialisation et de l'ultra-libéralisme.
a écrit le 23/05/2019 à 21:00 :
Trump a raison
Ça fait trop longtemps que les chinois profitent de la mondialisation sans ne respecter aucune règle
L’Europe et Obama les ont laissés faire sans rien faire
On ne peux pas être propriétaire d’une usine en Chine ,il bidouillent leur monnaie , ils copient sans limite ,
Si on laisse faire on va finir sous leur dictature
a écrit le 23/05/2019 à 16:06 :
Tu m'interdis ta technologie, je vais t'interdire les terres rares, non seulement je vais faire augmenter le prix de ces matières premières, mais en plus j'interdirai leur exportation vers les US. Après ça, Tonton, on verra si tu pourras toujours fabriquer tes pupuces... Bon, nous savons très bien qu'aucun des 2 partisans ne sortira réellement vainqueur de cette guerre qui fait des morts invisibles.
a écrit le 23/05/2019 à 15:39 :
Discerner le vrai du faux est très délicat. Le souci principal pour Trump, c'est que la technologie chinoise 5G est bien supérieure à l'offre américaine. Le virage technologique de la chine (qui n'est pas pour autant une démocratie) est très rapide, et dépasse celui de l'oncle Sam. Cerise sur le gâteau, cette technologie est proche de la fibre optique question rapidité. Haiwei n'a aucune chance version terminaux équipés d'un logiciel propriétaire, seul l'open source, via Linux semble la solution.
a écrit le 23/05/2019 à 12:55 :
Et on ne peut pas le lui reprocher parce que cela en est effectivement un maintenant elle oublie forcément de dire qu'elle a mainte fois donné le bâton pour se faire battre et que si les présidents du monde ne s'en sont jamais servis de ce bâton c'est de part leur compromission avec la finance mondiale, mais Trump lui il s'en tape, il le prend et il tape.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :