Le fondateur de Huawei juge que les États-Unis "sous-estiment" son groupe

 |   |  456  mots
Ren Zhengfei, le fondateur de Huawei.
Ren Zhengfei, le fondateur de Huawei. (Crédits : Reuters)
Le fondateur du géant chinois des télécoms Huawei, Ren Zhengfei, a déclaré mardi que les États-Unis "sous-estimaient" son entreprise, promettant que son programme de développement de la 5G ne serait "pas affecté" par les mesures américaines visant à le bloquer.

Selon lui, l'entreprise va continuer d'avancer. Le fondateur du géant chinois des télécoms Huawei, Ren Zhengfei, a déclaré ce mardi 21 mai que les États-Unis "sous-estimaient" son entreprise, promettant que son programme de développement de la 5G ne serait "pas affecté" par les mesures américaines visant à le bloquer. « Le personnel politique américain, par ses façons de faire à l'heure actuelle, montre qu'il sous-estime notre force », a indiqué M. Ren lors d'un entretien à la télévision publique CCTV et d'autres médias.

Dans un contexte de guerre commerciale et de rivalité technologique entre Pékin et Washington, le président Donald Trump a décidé la semaine dernière d'interdire les exportations de produits technologiques américains vers certaines entreprises jugées "à risque" pour la sécurité nationale.

Huawei est clairement dans le collimateur du président américain, le leader mondial de la 5G (la cinquième génération de technologie mobile) s'étant retrouvé nommément sur une liste noire de Washington.

« La 5G de Huawei ne sera absolument pas affectée (par tout cela) », a promis Ren Zhengfei dans cette interview retranscrite en direct via l'application mobile de CCTV. « En matière de technologie 5G, ce n'est pas en deux ou trois ans que les autres entreprises pourront rattraper Huawei », a-t-il assuré.

Le géant Google, dont le système Android équipe l'immense majorité des smartphones dans le monde, a annoncé dimanche qu'il allait devoir couper les ponts avec Huawei en raison de la décision de Donald Trump, ce qui aurait pour résultat d'empêcher le groupe chinois d'accéder à certains services d'Android et ses applications Gmail ou Google Maps.

« Nous avons des solutions de rechange »

Cette décision touche aussi toute une série d'entreprises américaines, des vendeurs de logiciels aux fabricants de semi-conducteurs qui fournissent Huawei.

« Nous n'allons pas, à la légère et sur un coup de tête, nous passer désormais des puces américaines. Nous devons grandir ensemble (avec les entreprises fabricantes) », a plaidé Ren Zhengfei. « Mais en cas de difficulté d'approvisionnement, nous avons des solutions de rechange. En période de paix (avant la guerre commerciale, NDLR), nous nous fournissions pour moitié en puces venant des Etats-Unis et pour moitié venant de Huawei. On ne pourra pas nous isoler du reste du monde », a-t-il martelé.

Lundi, les autorités américaines ont semblé vouloir calmer le jeu en décrétant un délai de 90 jours avant d'imposer les sanctions, le temps que Huawei et ses partenaires commerciaux s'adaptent. Le groupe chinois est non seulement le numéro deux actuel des smartphones mais aussi un des leaders des équipements des réseaux de télécommunications.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2019 à 7:47 :
Trump devrait se faire lire et commenter Laozi pour comprendre que celui qui use de la force est le plus faible.
a écrit le 21/05/2019 à 18:43 :
Je trouve qu'hier la plupart des articles enterraient un peu vite Huawei et déclaraient les USA gagnants dans la guerre commerciale.
Mais il faut analyser les faits: les usa se servent de leurs gafa comme arme stratégique.
Maintenant le mal est fait, le monde entier va chercher des alternatives aux gafa.
Les gafas ne seront plus aux yeux du public des entreprises indépendantes mais des entreprises soumises au gouvernement US.
Et le pire dans cette histoire c'est que Trump utilise cette arme contre le seul pays capable de proposer une alternative aux gafa: gare au retour de bâton.
Autre fait notable, les usa décalent de 3 mois la mise en application du décret , c'est un aveu de faiblesse.
Je pense sérieusement que la principale victime sera google à long terme car si on y reflechit bien, Android est opensource et les seuls services de Google indispensables en 2019 sont youtube et son moteur de recherche.
A suivre...
a écrit le 21/05/2019 à 18:39 :
J'en arrive à me demander si le pire ennemi des USA, n'est pas Donald ? Les alternatives existent ! On verra la suite , les GAFAM ne doivent pas rigoler de ce genre de turpitudes, les chinois ne sont pas des anges n'ont plus. Il ne faut pas oublier que l'eau coule vers le bas, sauf preuve du contraire.
a écrit le 21/05/2019 à 15:51 :
Encore un dirigeant qui n'a pas compris ce qui va lui arriver.
On peut très bien se passer de Huawei, ce monsieur semble l'oublier.
a écrit le 21/05/2019 à 15:15 :
Android est issu de Linux approprié par Google. Linux, voulait créer un autre système pour les téléphones, le projet va repartir ... merci Donald, qui se tire une balle dans le pied.
Réponse de le 21/05/2019 à 18:48 :
Creer un linux pour smartphone n'est pas un problème, il faut juste créer un bon catalogue d'applications à côté pour ne pas subir le sort des windows phone . D'ailleurs je me souviens que leur OS était particulièrement fluide et me paraissait meilleur qu'Android sur materiel équivalent.
Par contre Huawei est capable de développer des applications performantes, microsoft en était d'ailleurs parfaitement capable mais a cru qu'un éco-système allait naturellement ce mettre en place sans soutien financier.
a écrit le 21/05/2019 à 11:39 :
Quand un dirigeant du pays qui a inventé le jeu de go vous parle ainsi, et avec le sourire, ça risque de cartonner sous peu.
a écrit le 21/05/2019 à 9:52 :
Erreur stratégique car nous savons tous que ces grosses multinationales chinoises ont énormément bénéficié d'aides publiques ne faisant du coup que souligner que cette multinationale est au final en carton.

ON les sent déjà au bout du rouleau les chinois là...
Réponse de le 21/05/2019 à 14:12 :
C'est une erreur stratégique certes, mais de la part des Américains. Ils vont pousser l'industrie Chinoise à accélérer dans l'intégration verticale et avec un marché de 1milliard d'habitants, ils pourront créer des standards de fait. Les embargos finissent toujours aux détriment de ceux qui l'emploient. Les Chinois comme les peuples d'Asie ne pensent jamais à la petite semaine comme les financiers occidentaux. Sur le temps long ils finissent toujours par gagner, car ils déroulent inlassablement une stratégie de long terme. Ils perdront des batailles mais pas la guerre.
Réponse de le 21/05/2019 à 15:26 :
Niez vous le fait que les géants du net chinois ont largement été subventionnés par l'état chinois ? Non vous ne le pouvez pas et donc rien que cela leur donne un handicape majeur puisque de ce fait ils sortent des règles du commerce international pour cela aussi.

" Sur le temps long ils finissent toujours par gagner"

Cette phrase ne veut rien dire puisqu'ils n'ont jamais véritablement gagné, c'est un bien trop gros empire à tenir c'est mathématiques. Dommage que l'on m'interdise les liens du diplo sinon je vous en aurais proposé un dans lequel on parle de 3000 manifestations par an, au moins, contre la pollution qui commence à franchement les gonfler.

TRump offre donc par la même au PC une voie vers une nouvelle économie moins productiviste et c'est ce que désire le peuple chinois il en a marre de fabriquer tous les objets inutiles du monde.

Personne ne finira vainqueur ou gagnant, les américains savent qu'il ne faut pas laisser trainer une rancœur, surtout avec un pays qui possède l'arme ultime démographique, par contre l'économie mondiale elle risque d'être totalement chamboulée.
Réponse de le 21/05/2019 à 18:27 :
Commentaire du Blasé à la rue comme d'habitude. Les chinois font ce qu'ils veulent et si ça ne vous plait pas et bien c'est pareil. Arrêtez vos commentaires puérils avec les gentils d'un côté et les méchants de l'autre. On dirait un gamin qui veut défendre son super héros au pied d'argile (USA).
La Chine c'est 4 fois les USA et le long-termisme. Changer de référentiel car vous allez tomber de très haut...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :