Internet par satellite : Starlink, le réseau d'Elon Musk, de nouveau autorisé en France

L’Arcep, le régulateur des télécoms, vient d’attribuer des fréquences à la constellation de satellites du milliardaire Elon Musk.

3 mn

Starlink s’est notamment illustré pendant la guerre en Ukraine. A la demande du gouvernement, Elon Musk a, en effet, fait parvenir des terminaux dans ce pays, dont les infrastructures télécoms ont particulièrement souffert.
Starlink s’est notamment illustré pendant la guerre en Ukraine. A la demande du gouvernement, Elon Musk a, en effet, fait parvenir des terminaux dans ce pays, dont les infrastructures télécoms ont particulièrement souffert. (Crédits : DR)

Starlink récupère ses fréquences. L'Arcep, le régulateur des télécoms, a indiqué ce jeudi qu'il venait d'attribuer des fréquences au service d'Internet par satellite du milliardaire Elon Musk. Cette décision était attendue. L'année dernière, Starlink avait déjà décroché des fréquences essentielles pour connecter ses satellites à ses stations au sol. Mais le Conseil d'Etat avait annulé cette décision de l'Arcep. Celui-ci avait été saisi par les associations environnementales Priartem et Agir pour l'environnement, lesquels reprochaient au régulateur des télécoms de ne pas avoir procédé à une consultation publique. Le régulateur avait, alors, retiré à Starlink ses fréquences, avant de relancer une procédure d'attribution.

La consultation publique a, cette fois-ci, bien été réalisée. Dans un communiqué, l'Arcep précise que « les consultations ont notamment fait ressortir l'intérêt du service Starlink pour développer la connectivité des 'zones blanches' mobiles ou mal desservies par les réseaux fibrés ». Starlink permet aux habitants des zones mal desservies par les réseaux fixes et mobiles des opérateurs télécoms d'avoir accès à l'internet à haut débit, via des milliers de petits satellites circulant en orbite basse (principalement 550 kilomètres) autour de la Terre. Il nécessite un équipement spécifique vendu autour de 600 euros, et un abonnement de près de 100 euros par mois. Le service Starlink compte pour l'instant plus de 100.000 abonnés dans le monde, selon les déclarations publiques de ses responsables.

« Un bon complément à la fibre et à la 5G »

Starlink s'est notamment illustré pendant la guerre en Ukraine. A la demande de Kiev, Elon Musk a, en effet, fait parvenir des terminaux dans ce pays, dont les infrastructures télécoms ont particulièrement souffert. Avec ce projet, le milliardaire espère, à terme, couvrir toutes les régions du globe, à l'exception des pôles. Elon Musk a toujours pris soin de ne pas se positionner en concurrent frontal des opérateurs télécoms. D'après lui, Starlink constitue un « bon complément à la fibre et à la 5G ».

« Il y a un besoin de connectivité dans les endroits qui n'en ont pas, ou lorsqu'elle est limitée ou coûteuse », a-t-il déclaré l'an dernier, au Mobile World Congress de Barcelone. Ces zones rurales ou difficiles d'accès pour les opérateurs télécoms traditionnels représentent, selon lui, entre 3% et 5% du marché. C'est en priorité à ces foyers qu'il souhaite s'adresser. D'après lui, Starlink constitue aussi un moyen d'épauler les opérateurs télécoms, lesquels se sont souvent engagés, via leurs licences 5G, à généraliser l'accès à Internet à très haut débit dans les années à venir.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 03/06/2022 à 11:21
Signaler
Si cela peut éviter la floraison d'antennes au sol très laides dans des régions encore épargnées, c'est une très bonne chose !

le 04/06/2022 à 10:19
Signaler
Eclairez nous: comment reçoit on les liaisons starlink? sans antenne?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.