Lannion se pose comme l'un des coeurs français de la 5G/6G et de la cybersécurité

Berceau des télécoms et des nouvelles technologies, la ville bretonne de Lannion innove dans le domaine de la 5G, pour les réseaux publics et privés. Quatre projets stratégiques visent à contribuer à la définition de standards mondiaux 5G et 6G et à participer à la sécurité et la souveraineté technologique de la France. Orange, le géant américain Qualcomm, comme les structures françaises Ekinops et b.com sont aux avant-postes de ces usages du futur.

5 mn

Le plateau technologique de Qualcomm à Lannion. Le géant américain a annoncé il y a un an l'implantation d'un centre de R&D dédié à la 5G.
Le plateau technologique de Qualcomm à Lannion. Le géant américain a annoncé il y a un an l'implantation d'un centre de R&D dédié à la 5G. (Crédits : Qualcomm / Repère de l'Ouest)

En juillet dernier, Orange Innovation a lancé auprès de 50 salariés le réseau 5G expérimental Pikeo, qui devra connecter d'ici la fin du 1er trimestre les 250 collaborateurs du site de Lannion (Côte d'Armor). Mobilisant une trentaine d'experts en virtualisation, sécurité cœur de réseau et terminaux, ce réseau 100% Cloud et hyper automatisé, sera capable à terme de se reconfigurer automatiquement selon les besoins et les amplitudes de trafic. Et « même de s'auto-réparer » avance Orange.

Testé à Lannion, il sera aussi répliqué sur l'autre site innovation d'Orange à Châtillon puis en Espagne, à Madrid, dans le courant de l'année.

Sous l'impulsion de l'opérateur historique des télécoms, qui en a fait un épicentre de la recherche et une terre d'innovation dans les télécommunications et les images du futur, Lannion est devenu un des pôles forts du développement de la 5G/6G et de la définition des standards mondiaux.

Au sein de la technopole Lannion-Trégor, et à côté d'Orange, d'autres grands groupes, ETI, PME, startups ou laboratoires de recherche consolident ou unissent leurs capacités en R&D pour mettre au point des solutions souveraines pour les réseaux télécoms publics et privés.

L'an passé, quatre projets stratégiques ont reçu le soutien de France Relance et du Programme d'Investissements d'Avenir.

Plateforme d'expérimentation 5G/6G chez Qualcomm

Filiale du géant américain des télécommunications sans fil, Qualcomm Communications SARL participe de cette dynamique. Quelques mois après avoir implanté à Lannion un centre de R&D, dédié à la 5G et employant une dizaine d'ingénieurs et d'experts, l'entreprise prévoit le déploiement en mars d'une plateforme d'innovation 5G/6G.

Destinée à réunir des partenaires clés dans des domaines comme le drone ou les lunettes connectées, l'industrie ou les smartphones, celle-ci vise à concevoir des équipements de nouvelle génération adaptés aux bandes 3,5 GHz et 26 GHz.

« Le site de Lannion comportera des antennes, mais aussi des équipements de référence (drones, smartphones). On a soumis une licence expérimentale à l'Arcep, dans la bande des 26 Gigahertz, des bandes qui ne sont pas encore utilisées en France et qui permettent d'aller vers la fibre sans fil, notamment » a précisé la semaine dernière Wassim Chourbaji, vice-président de Qualcomm pour l'Europe, interrogé par le quotidien Ouest-France.

Qualcomm a recruté certains de ses experts chez Nokia, mais le groupe finlandais recrute également dans son nouveau centre d'excellence R&D dédié à la cybersécurité. Cette structure collabore avec les opérateurs télécoms et les entreprises afin de renforcer la sécurisation des réseaux en conformité avec les recommandations de l'Autorité nationale en matière de sécurité et de défense des systèmes d'information (ANSSI).

Ekinops sécurise le transport optique

Du côté des PME, la société Ekinops qui fournit des solutions de télécommunications à « 16 des 30 plus gros opérateurs mondiaux » et réalise 67% de son chiffre d'affaires (103,6 millions d'euros en 2021) à l'export, développe son projet NGOpt.

Financé à hauteur de 3,6 millions d'euros dans le cadre du plan France Relance, son objectif est de proposer à ses clients opérateurs et entreprises « une nouvelle génération d'équipements de transport optique haut débit couplée à un gestionnaire de réseau embarquant de l'intelligence artificielle, afin de réduire la dépendance vis-à-vis des fournisseurs asiatiques ».

Mettant en avant un moyen de « gagner en indépendance et en souveraineté sur la fourniture de réseaux de transport du trafic 5G et au-delà », l'entreprise travaille également sur deux autres axes : la résilience des infrastructures des opérateurs et la prédiction des dégradations et incidents. « Ce projet NGOpt s'est déjà traduit par plusieurs embauches notamment d'ingénieurs hardware », précise la technopole Anticipa.

Dans ce domaine, les liens avec Orange sont étroits. Les deux partenaires collaborent au projet européen Embrace, destiné à fournir une capacité inédite aux réseaux optiques existants pour des applications allant du métro à la longue distance.

5G souveraine pour réseaux privés

L'ambition de développer une solution française souveraine pour les réseaux privés d'entreprises, 5G et au-delà est, elle, portée par l'Institut de recherche technologique b.com. Le projet « xG » est financé par l'État à hauteur de 30 millions d'euros sur sept ans sur une enveloppe globale de 90 millions d'euros.

Cette initiative de l'IRT, qui teste la 5G depuis 2016, cible en priorité les opérateurs d'infrastructures vitales comme la sécurité publique et la défense, les services publics (eau, énergie...), la santé et l'industrie du futur.

Attendus dès cette année, les premiers produits marieront 4G et 5G et mettront en avant des solutions facilitant le déploiement et la sécurité. Des « innovations importantes » autour d'une vraie 5G (standalone) verront le jour à l'horizon 2023. En 2021, b.com a recruté 60 personnes supplémentaires dont 44 à Lannion et 16 à Rennes. 30 autres recrutements sont prévus d'ici à 2 ans.

Participant à l'essor économique de la communauté d'agglomération Lannion-Trégor (3.500 chercheurs et ingénieurs), ces innovations autour de la 5G pourraient représenter en France 20.000 nouveaux emplois et 15 milliards d'euros d'ici à 2025 selon les prévisions du gouvernement.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.