Numéricable-SFR perd 400.000 abonnés en trois mois mais améliore sa rentabilité

 |   |  345  mots
Groupe Altice (Numéricable) a racheté SFR fin 2014.
Groupe Altice (Numéricable) a racheté SFR fin 2014. (Crédits : reuters.com)
Le premier exercice trimestriel de la nouvelle entité télécom est plutôt mitigé. Le groupe estime que ses objectifs de synergies seront dépassés à horizon 2017, et ce malgré la baisse de chiffre d'affaires enregistrée.

Numericable-SFR a relevé son objectif de rentabilité "à moyen terme" mardi ainsi que le montant des économies qu'il prévoit d'effectuer d'ici à 2017 après avoir communiqué des résultats trimestriels marqués par une baisse de son chiffre d'affaires.

Il s'agit du premier aperçu, sur un trimestre entier, de la performance du nouvel opérateur né du rachat du numéro deux français du mobile, SFR, ex-filiale de Vivendi, par le spécialiste du câble en novembre dernier.

Un bénéfice conséquent

Le groupe a enregistré un bénéfice net de 816 millions d'euros, fruit des synergies réalisées depuis l'intégration de SFR, et prévoit une croissance de son Ebitda ajusté de 20% en 2015, a annoncé le groupe dans un communiqué mardi.

Au premier trimestre 2014, le seul Numericable avait dégagé un bénéfice de 35 millions d'euros. Le nouvel ensemble, issu de la fusion entre SFR et Numericable le 27 novembre, a vu son résultat brut d'exploitation ajusté (Ebitda) progresser de 21% à 930 millions d'euros (872 millions en données publiées), selon des résultats proforma retraités de l'acquisition de SFR.

Des objectifs d'économies améliorés

Dans un communiqué, Numericable-SFR indique que les synergies envisagées dans le cadre du rapprochement "ont pu être mises en oeuvre de façon rapide."

Le groupe estime désormais être en capacité de "dépasser" le montant de synergies brutes annuelles, initialement fixé à 1,1 milliard d'euros d'ici à la fin de 2017. Numericable-SFR veut désormais dégager une marge d'Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) de plus de 45% "à moyen terme", à comparer à un objectif de 40% jusqu'ici.

Hémorragie d'abonnés

Affecté par la perte de 400.000 abonnés dans la téléphonie mobile au premier trimestre, la société a vu ses ventes reculer de 4,6% à 2,74 milliards d'euros. Grâce aux compressions de coûts, l'Ebitda ajusté augmente toutefois de 21% à 930 millions d'euros. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un chiffre d'affaires de 2,76 milliards d'euros et un Ebitda de 850 millions.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2015 à 14:26 :
C'est formidable ! Bientôt un groupe d'irréductibles clients demeureront le noyau dur des "survivants", prêts à payer fort cher et applaudir pour être méprisés, et la rentabilité de cette usine à cash n'en sera qu'encore meilleure !
a écrit le 12/05/2015 à 9:06 :
De toute façon tout est fait pour faire fuir le client. Baisse de service et augmentation des tarifs... Numericable souhaite couler SFR. C'est ça de vendre a un étranger alors qu'un groupe français proposait de l'améliorer ! Ce qui aurait fait avancer les choses en France !!
Mais bon si c'est bon pour le pays alors on ne le fait pas. C'est bien la politique actuel non ?!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :