Quand les smartphones se convertissent aux communications par satellite

De nouvelles fonctionnalités permettent aujourd’hui à une poignée de terminaux, comme l’iPhone 14 d’Apple ou le Mate 50 de Huawei, d'envoyer des messages par satellite. Très limitée en termes de débits, cette technologie a l’avantage de fonctionner partout, y compris dans les territoires non couverts par les réseaux cellulaires traditionnels.
Pierre Manière
Tim Cook, le patron d'Apple, a levé le voile sur le nouvel iPhone 14, doté d'une connexion satellitaire, mercredi dernier.
Tim Cook, le patron d'Apple, a levé le voile sur le nouvel iPhone 14, doté d'une connexion satellitaire, mercredi dernier. (Crédits : Reuters)

C'est la dernière innovation de l'industrie du mobile. Si pour les smartphones, les réseaux cellulaires et le Wi-Fi restent les moyens privilégiés pour se connecter à Internet, une nouvelle technologie fait son apparition. Il s'agit du satellite. Cela fait plusieurs années que les constructeurs l'évoquent. Cette solution arrive désormais à maturité. Ce mercredi, Apple a annoncé que son nouveau bébé, l'iPhone 14, disposait d'un système d'« appel d'urgence par satellite ». Celui-ci « associe des composants sur mesure étroitement intégrés au logiciel pour permettre aux antennes de se connecter directement à un satellite, afin d'envoyer un message aux services d'urgence en l'absence de couverture cellulaire ou Wi-Fi », précise la marque à la pomme. Sachant que cette fonction ne sera disponible qu'aux Etats-Unis et au Canada.

Quelques jours auparavant, c'est le géant chinois Huawei qui a dévoilé une fonctionnalité similaire, intégrée à son nouveau Mate 50. Celui-ci peut se connecter au réseau de satellites BeiDou, le GPS chinois, pour envoyer un SMS ou partager une position géographique. Richard Yu, le directeur exécutif de Huawei, n'était pas peu fier d'avoir devancé l'annonce d'Apple dans ce domaine. Le Mate 50 « est le premier smartphone au monde » à prendre en charge cette technologie, s'est-il félicité. « Nous sommes sur le point d'inaugurer une nouvelle ère dans l'utilisation massive des technologies satellitaires », a-t-il claironné. Fin août, l'opérateur américain T-Mobile a, pour sa part, annoncé une alliance technologique avec SpaceX et sa constellation Starlink pour permettre, de la même manière, de communiquer lorsque les réseaux cellulaires sont inaccessibles.

Un dispositif contre les « zones blanches »

Pas question, ici, d'envoyer des photos, de regarder un film en streaming, ou même de passer un coup de fil. Cette technologie est faite pour envoyer des messages courts en situation d'urgence, et lorsqu'on se trouve dans une « zone blanche », dépourvue d'antenne-relais. Il faut dire que se connecter à un satellite n'est ni rapide, ni simple. Les explications d'Apple en témoignent. « Les satellites étant des cibles mouvantes disposant d'une bande passante limitée, l'envoi des messages peut prendre quelques minutes », précise la marque. Apple a même intégré dans l'iPhone un système précisant « comment orienter son téléphone pour se connecter à un satellite ».

En clair, le satellite ne constitue pas du tout un concurrent aux réseaux cellulaires, immensément plus performants. Mais cette technologie peut séduire les utilisateurs désireux de ne jamais se retrouver en panne de connexion. Un randonneur qui s'est cassé la jambe au beau milieu d'un parc naturel dépourvu d'antenne-relais pourra, dans ce cas, toujours prévenir les secours. Ce service peut « sauver des vies », a vanté Elon Musk, le patron de SpaceX, lors de la présentation de son alliance avec T-Mobile. A voir, désormais, si les clients répondent présent.

Pierre Manière

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 10/09/2022 à 17:26
Signaler
Cela fait des décennies que les téléphones "satellite" existent Qui suppose un matériel et des abonnements onéreux. Douteux que beaucoup de matériel puisse échanger avec des relais, même en orbite basse. J'avais été intéressé par la mention de "Radio...

à écrit le 10/09/2022 à 10:44
Signaler
Encore plus facilement piratable vivement que le petit Tony entendent la conversation de son père avec sa maîtresse sur son robot ours !

à écrit le 09/09/2022 à 22:16
Signaler
Ce ne sera pas pour autant que les communications seront sécurisées et que le vol des données ne sera plus possible.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.