Raccordements à la fibre : les opérateurs tentent d’en finir avec les malfaçons

La Fédération française des télécoms, le lobby du secteur, a remis au gouvernement son « livre blanc » pour améliorer les raccordements à la fibre. Aujourd’hui, une opération sur cinq se solde par un échec, au grand dam des clients.
Pierre Manière

4 mn

« Les dysfonctionnements et problèmes récurrents [concernant les raccordements à la fibre] ne sont pas acceptables », a lancé Cédric O, ce lundi, sur Twitter.
« Les dysfonctionnements et problèmes récurrents [concernant les raccordements à la fibre] ne sont pas acceptables », a lancé Cédric O, ce lundi, sur Twitter. (Crédits : ALESSANDRO BIANCHI)

Alors que dans l'Hexagone, le déploiement de la fibre continue d'aller crescendo, les opérateurs télécoms essuient de sévères critiques. Celles-ci concernent les raccordements à la fibre, qui, trop souvent, se terminent mal. Comme l'a indiqué au printemps dernier InfraNum, un organisme rassemblant les industriels du secteur, 20% d'entre eux se soldent par un échec.

En charge de ces raccordements, les sous-traitants des opérateurs sont pointés du doigt. Souvent mal rémunérés et sous pression, nombre d'entre eux ne travaillent pas dans les règles de l'art. Certains ont pris l'habitude de réaliser les opérations à la vite. D'où la prolifération des « plats de nouilles », qui désignent, dans le jargon, les enchevêtrements de câbles au niveau des armoires de rue dédiées aux télécoms. Outre le fait que certains clients peinent à être raccordés, d'autres sont parfois soudainement débranchés.

Coopération entre les opérateurs concurrents

Conscients de ces problèmes, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free tentent de trouver, conjointement, des solutions pour améliorer les choses. Ce lundi, la Fédération française des télécoms (FFT), le lobby du secteur, a présenté un « livre blanc » à Cédric O, le secrétaire d'Etat en charge du Numérique. Celui contient différents axes de travail pour en finir, dès que possible, avec ces malfaçons. Président de la FFT, et par ailleurs PDG d'Altice Media ainsi que secrétaire général d'Altice France/SFR, Arthur Dreyfuss avait déjà détaillé, le mois dernier, les principales solutions pour en finir avec les « plats de nouilles » :

« Nous allons développer des outils numériques pour centraliser les malfaçons, depuis leur notification jusqu'à leur résolution pour gagner en réactivité, affirme-t-il sur le site de la fédération. Comme avec l'outil numérique en place "check voisinage" qui permet aux opérateurs qui l'utilisent de s'assurer que personne n'ait été déconnecté de manière accidentelle, comme cela peut parfois arriver. Nous proposons aussi la prise de photos avant et après les interventions des sous-traitants pour une traçabilité du travail réalisé. »

L'Etat et l'Arcep mettent la pression

Le dirigeant insiste également sur l'amélioration de la formation des techniciens. Il s'agit, selon lui, d'un « élément incontournable »« L'exécution du raccordement doit être réalisée dans le respect des règles de l'art », insiste-t-il. La FFT a notamment participé à l'élaboration d'un « guide pédagogique ». Celui-ci est destiné aux sous-traitants des opérateurs et recense les bonnes pratiques.

Cela sera-t-il suffisant pour clore le chapitre des malfaçons ? En face, le gouvernement et l'Arcep, le régulateur des télécoms, mettent la pression sur les opérateurs. « Les dysfonctionnements et problèmes récurrents ne sont pas acceptables », a lancé Cédric O, ce lundi sur Twitter. En mai dernier, le ministre avait même évoqué la menace de sanctions à l'égard des opérateurs « si on ne voit pas les chiffres s'améliorer ».

La présidente de l'Arcep, Laure de La Raudière, a également tapé du poing sur la table. « L'année 2021 doit être l'année de la qualité de service sur la fibre, a lancé début mai la patronne du gendarme des télécoms. Le déploiement ne doit pas se faire à son détriment. » En résumé : les opérateurs sont plus que jamais attendu au tournant.

Lire aussi 3 mnComment le plan Très haut débit et la Covid-19 accélèrent l'adoption de la fibre

Pierre Manière

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 21/07/2021 à 9:31
Signaler
2 personnes parlant à peine le français pendant 3heures pour 45€, comment voulez vous avoir de bons résultats ?

à écrit le 20/07/2021 à 13:57
Signaler
Je suis dirigeant d'une entreprise de raccordement de fibre optique. On préfére prendre des auto entrepreneur plutôt que des sociétés en SAS. Beaucoup d'auto entrepreneurs ne sont vraiment pas formé à la fibre optique, ils ont loin d'être techniciens...

à écrit le 20/07/2021 à 13:53
Signaler
depuis 7 semaines dans le noir parce qu'un opérateur a débranché ma fibre...en attendant le mien traine en longueur...il veut me raccorder de l'autre côté de la rue, en sous-terrain (je suis en zone inondable...)par un chemin alambiqué le monde des c...

à écrit le 20/07/2021 à 10:05
Signaler
La sous traitance de la sous traitance...de la sous traitance, c'est la garantie d'un travail mal fait, de vices cachés. Normal, quand les gens sont mal payés, mal dirigés, mal logés, loin de chez eux.

le 20/07/2021 à 13:59
Signaler
C'est exactement ça !.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.