Victime d'une fake news, Netflix nie espionner ses utilisateurs

 |   |  440  mots
Netflix a été victime d'un canular, largement relayé dans les médias, qui jouait sur la peur que le service de streaming ne viole la vie privée de ses clients.
Netflix a été victime d'un canular, largement relayé dans les médias, qui jouait sur la peur que le service de streaming ne viole la vie privée de ses clients. (Crédits : © Mike Blake / Reuters)
Netflix n'est pas épargné par les "fake news". La plateforme de streaming aux 117 millions d'utilisateurs dans le monde a nié, mardi 13 février, avoir contacté un de ses utilisateurs déprimé qui aurait regardé 188 épisodes de sa série télévisée préférée en une semaine. Pour autant, le malaise sur l'exploitation des données personnelles par Netflix perdure.

L'histoire avait fait grand bruit sur la toile et surtout dans la presse française. La plateforme de streaming Netflix aurait contacté un de ses utilisateurs en constatant qu'il avait regardé 188 épisodes de sa série télévisée préférée "The Office" en l'espace d'une semaine, soit 10 heures de visionnage par jour. L'internaute expliquait alors être un peu déprimé et "heureux" que quelqu'un se soucie de lui.

Mais cette information, publiée sur PizzaBottle au début du mois, un site de divertissement peu référencé, et relayé dans de nombreux médias, est cependant fausse. L'entreprise a confirmé le démenti de sa branche française, en déclarant :

"Netflix ne prend pas l'initiative de contacter ses utilisateurs pour vérifier qu'ils se portent bien en se basant sur leurs habitudes de consommation."

Un débat qui ne s'essouffle pas

Bien qu'il ne s'agissait que d'un canular, ce dernier a cependant relancé les polémiques concernant la plateforme de streaming, accusée d'être trop intrusive vis-à-vis de la vie privée de ses consommateurs. De nombreux internautes s'étaient notamment interrogés sur l'utilisation qui était faite de leurs données personnelles, un peu avant Noël, lorsque le site avait publié un tweet au ton narquois :

Aussi, sur une infographie résumant son année 2017, Netflix avait également glissé dans ses "binge facts" (les informations sur la consommation boulimique, en français), le fait qu'un utilisateur avait regardé un volet de "Pirate des Caraïbes" tous les jours de l'année, ou que les abonnés Mexicains étaient les plus grands consommateurs quotidiens de Netflix.

Pour autant, comme le souligne bien un article du Monde, l'exploitation des données personnelles des abonnés n'est pas illégale, puis que chacun, en s'inscrivant, accepte les conditions générales d'utilisation. D'ailleurs, l'entreprise ne se cache pas d'utiliser ces données pour personnaliser l'interface du site et émettre des recommandations de films et séries à chacun de ses utilisateurs, par mail.

"Nous envoyons occasionnellement des courriels à nos membres pour partager nos recommandations d'œuvres qu'ils pourraient apprécier", a également ajouté Netflix en réaction du canular.

Ces polémiques ne semblent néanmoins pas affecter la bonne santé de Netflix : la plateforme a enregistré un gain record d'abonnés (8,3 millions) au quatrième trimestre de 2017, pour atteindre près de 117 millions d'utilisateurs dans le monde.

Lire aussi : Les séries originales de Netflix attirent 110 millions d'abonnés

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2018 à 9:57 :
S'il y avait que netflix... Vivement "l'internet des objets" hein !
a écrit le 14/02/2018 à 14:41 :
fake bien possible, par contre le community manager sur twitter utlilise un langage bien familier avec les clients, sweety en français ça donne "chérie". Pas eu d'excuse publique de la direction, quand je pense que moi on me dit agressif quand je dit à un collègue qu'il a une attitude trop rigoriste qu'on va pas renvoyer un document parce que la prestation indique 3018 au lieu de 2018 alors que la doc date de 01/2018 en date de fac...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :