Qui peut souscrire l’assurance auto au kilomètre ?

 |   |  395  mots
De nombreux automobilistes citadins préfèrent parfois prendre le métro plutôt que d'être coincé dans les embouteillages. Pour eux, l'assurance auto au kilomètre est un plus ! | REUTERS
De nombreux automobilistes citadins préfèrent parfois prendre le métro plutôt que d'être coincé dans les embouteillages. Pour eux, l'assurance auto au kilomètre est un plus ! | REUTERS (Crédits : DR)
L'assurance auto au kilomètre se répand de plus en plus dans les offres des assureurs. Une incitation écologique, qui profite surtout aux petits rouleurs.

Avec les incitations écologiques de plus en plus présentes dans le secteur des transports, les conducteurs optent de plus en plus pour des moyens de transports alternatifs à leur voiture, cette dernière parcourant ainsi moins de kilomètres. Il est peut-être temps de souscrire une assurance auto spécifique : l'assurance au kilomètre.

 

Les petits rouleurs ont enfin leur assurance voiture !

 

Les adeptes des transports en commun ou tout simplement ceux qui n'utilisent que très peu leur véhicule personnel peuvent se tourner vers l'assurance au kilomètre. Encore peu répandue en France, cette formule trouve peu à peu sa place auprès des assurés. Les personnes les plus intéressées sont surtout les citadins ou les seniors.

 

Commune à l'assurance voiture traditionnelle, cette formule d'assurance propose en plus de régler sa prime d'assurance auto selon un kilométrage défini selon le rythme de conduite de l'assuré. Le kilométrage proposé est moins élevé que la moyenne française des kilomètres parcourus à l'année.

 

L'assurance au kilomètre est particulièrement intéressante pour les personnes qui ne parcourent pas plus de 8 000 kilomètres dans l'année.

 

Comment ça marche ?

 

A la souscription du contrat, l'assureur et son client se mettent d'accord sur le forfait kilométrique qui définira l'assurance. L'assureur constate à la souscription l'état du compteur kilométrique de la voiture, puis chaque année selon la durée du contrat. Les contrôles peuvent également avoir lieu lors d'un sinistre ou de manière aléatoire.

 

En cas de kilomètres « non utilisé », certains assureurs proposent de les rembourser, d'autres de les reporter sur le forfait de l'année suivante.

 

En revanche, il n'est pas conseillé de dépasser ce forfait kilométrique sous peine de voir sa prime annuelle s'alourdir. Tout kilomètre supplémentaire effectué est alors facturé, soit au kilomètre, soit au forfait selon un barème prédéfini. Cette situation annule alors tout l'intérêt de cette formule, à savoir la possibilité de faire des économies sur l'assurance auto d'un véhicule peu utilisé.

 

Une formule intéressante pour ceux qui ne dépendent pas de leur voiture mais qui peut vite devenir contraignante en cas d'utilisation trop poussée de son véhicule. Il ne faudrait pas qu'une formule d'assurance économique se transforme en un gouffre financier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :