Qui souscrit des crédits immobiliers en ligne ?

 |   |  543  mots
Les emprunteurs immobiliers de Boursorama sont à 50% âgés d’entre 26 et 36 ans.
Les emprunteurs immobiliers de Boursorama sont à 50% âgés d’entre 26 et 36 ans. (Crédits : Décideurs en région)
Certains jeunes cadres aisés préfèrent souscrire des crédits immobiliers en ligne et bénéficier d'un taux avantageux, plutôt que de solliciter un conseiller bancaire dans une agence physique.

Alors que le marché du crédit immobilier 100% en ligne en est encore à ses balbutiements, la filiale de la Société générale Boursorama veut en faire un de ses axes de développement. Le crédit immobilier est le produit phare de la stratégie des banques de réseaux qui se mènent une concurrence farouche pour séduire les emprunteurs qui souhaitent acheter un logement.

A ce jour, les encours de crédits immobiliers représentent 80% du total des prêts des banques françaises aux particuliers, soit 830 milliards d'euros. En outre, le crédit immobilier constitue un formidable produit d'appel pour fidéliser le client sur la durée, et leur vendre ensuite d'autres produits bancaires qui génèrent davantage de marges à l'unité.

Ces emprunteurs qui ne voient pas l'intérêt d'avoir un conseil pour emprunter

Jusqu'ici, les banques en ligne ne s'étaient donc pas encore risquées à commercialiser des crédits à l'habitat dont la souscription se fait à 100% sur internet. Il faut dire que l'emprunt immobilier est très engageant pour un ménage et l'idée reçue est que les clients demandent toujours conseil avant de prendre cette décision de long terme.
Pourtant, il semble qu'un nombre croissant d'emprunteurs ne voient plus un intérêt majeur à se faire accompagner par un conseiller immobilier pour souscrire un prêt. Ils préfèrent en revanche dénicher les crédits les moins chers.

Ces emprunteurs "sont attirés par la compétitivité et la simplicité de l'offre", constate Marie Cheval, président directrice général de Boursorama. Ainsi, le taux fixe moyen proposé par la banque en ligne est de 2,25%, contre 2,59% en moyenne en septembre pour le reste du marché, selon les dernières données de l'Observatoire Crédit Logement. En 4 ans, la filiale de la Société générale a ainsi attiré 30.000 clients dont 1 sur 2 provient d'une banque concurrente, pour un encours de prêts à l'habitat de 2,5 milliards d'euros.

Des jeunes franciliens aisés

Qui sont ces emprunteurs immobiliers séduit par internet ? Le profil type chez Boursorama est en tout cas bien différent du reste des banques de réseaux. Les emprunteurs immobiliers de la banque en ligne sont en effet à 50% âgés d'entre 26-36 ans, contre 40% pour le reste du marché. Les clients de Boursorama sont en outre plus aisés en moyenne. Sans surprise donc, 55% des emprunteurs immobiliers de la banque en ligne sont des cadres du secteur privé. Ces profils jeunes et aisés sont majoritairement franciliens, pour près de 60% d'entre eux, et empruntent en moyenne 194.000 euros sur 15 ans.

En guise de conseils immobiliers, la banque propose tout de même systématiquement 3 solutions de financements immobiliers en ligne à l'emprunteur qui tente de souscrire un crédit à l'habitat : le financement correspondant à sa demande ; un crédit avec moins d'apport et un montant emprunté plus grand ; et une solution avec une durée d'emprunt moindre, un taux plus faible mais des mensualités plus importantes. Un service minimal complété par une permanence téléphonique où des conseillers spécialisés en crédit immobilier répondent six jours sur sept. Suffisant pour que la banque élargisse significativement sa base de clients ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2014 à 7:23 :
Logique vu l'incompétence de certains réseaux bancaires. Les conseillers ne sont pas suffisamment formés et doivent vendre plutôt que conseiller. Une agressivité commerciale de la majorité qui n'a plus rien à voir avec l'essence du métier.
Réponse de le 10/10/2014 à 17:57 :
C'est bien vrai ce que vous dites ! Quelle évolution : nous sommes passés d'un domaine de conseil à celui de la vente pure et dure , dirigée par la course aux objectifs de court terme.
Réponse de le 12/10/2014 à 21:03 :
Exact
Idem pour les courtiers
Réponse de le 13/02/2015 à 16:11 :
Exactement !
a écrit le 09/10/2014 à 10:41 :
Cas type de celui qui achète pour faire baisser ses impôts et dont les revenus du travail sont trop taxés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :