Crédit immobilier : vers une poursuite de la flambée des taux ?

 |   |  262  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les taux de crédit immobilier, indexés sur les OAT, ont connu une hausse historiques ces deux derniers mois. Selon Empruntis, cette progression pourrait se poursuivre.

Fin définitive de l'état de grâce concernant les taux de crédit immobilier ? C'est ce que semble penser Empruntis. L'explication du courtier est simple : l'inquiétude sur la dette des Etats européens pousse le rendement des OAT vers le haut, la conséquence logique est donc la remontée des taux d'intérêt fixes des crédits aux particuliers avec 0,45% en deux mois. "Non seulement les taux ont arrêté de baisser, mais la hausse est extrêmement forte. C'est une hausse historique, s'exalte son directeur Geoffroy Bragadir, qui pourrait se poursuivre car les taux de prêt immobilier sont indexés sur l'OAT". En 3 mois (entre octobre 2010 et fin janvier 2011), le coût du crédit s'est renchéri de 13%, soit exactement ce qui avait été gagné en une année entre octobre 2009 et octobre 2010 sous l'effet de la baisse des taux.

Par région, le Nord possède les taux les plus élevés. A 7 ans, les taux atteignent 4,05% contre 3,7% en Ile-de-France, Ouest, Rhône-Alpes ou encore Est. A 25 ans, les taux de crédit immobilier sont à 4,86% au Nord contre 4,8% pour toutes les autres régions. Les 30 ans, taux où les banques sont encore assez frileuses, sont à 5,35% au Nord, 5,05% au Sud-Ouest et 4,9% dans le reste des régions.

"Même si peu de banque se remettent aux taux à 30 ans, on constate quand même que les durées des prêts se rallongent peu à peu". Après une baisse entre le premier trimestre 2008 et le deuxième trimestre 2010, elles sont aujourd'hui, en moyenne, de 20,3 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2011 à 9:05 :
il est peut être temps que les taux remontent ! des bas taux = hausse des prix -
nous autres aînés avions des taux autour de 10 pour cent ! on a payé très chers nos biens - et notre épargne de retraités n'ait même plus rémunérée correctement ....
tout ça pour favoriser promotteurs et agences - pas même des acheteurs qui paient tout trop cher ! c'est quoi le "juste prix" ?
a écrit le 02/02/2011 à 9:58 :
Les taux bas étant une des raisons de la hausse des prix ce n'est pas forcément une mauvaise nouvelle pour les futurs acheteurs, car avec moins d'acheteurs solvables il y aura moins de demandes donc une baisse inévitable des prix. A moins que les professionnels ne nous fournissent une autre explication à savoir que le prix de l'immobilier augmente quoiqu'il arrive ! Je crois que ces annonces ont pour but de se faire précipiter les acheteurs dans les agences en leur faisant craindre une nouvelle hausse des taux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :