Comment choisir son courtier en Bourse ? Les réponses de "Testé pour Vous"

 |   |  1769  mots
Laurence Dourron et Olivier Eon, analystes à l'observatoire indépendant "Testé Pour Vous", ont répondu mardi 11 mai aux questions des internautes concernant les frais de Bourse.

 Bonjour, nous sommes très contents de participer à ce tchat. Nous sommes là pour répondre à toutes vos questions.

 

Nana : Quel type de réclamation faut-il adresser à une banque en ligne qui ne transmet pas l'attestation pour participer aux AG ?

En tant qu'intermédiaire, la banque doit informer ses clients détenteurs d'actions des événements affectant la vie de l'entreprise cotée. La meilleure façon est d'écrire à l'établissement en question.

Jean Benoit : Existe-t-il des courtiers spécialisés pour un travail avec des petits porteurs ?

Les plus performants, selon notre étude, sont Binckbank, Mesactions.com, Bourse Direct et Capitol. Avant tout, il faut faire attention aux éventuels frais d'abonnement qui, pour être évités, exigent de passer un certains nombre d'ordres tous les mois.
De manière plus générale, l'impact des frais est d'autant plus important que les montants sont faibles. Attention, donc, aux minima facturés en droits de garde. Préférez les courtiers, qui, bien souvent, ne ponctionnent pas de droits de garde.

Gilles : quels sont les établissements qui facturent le moins de frais de transferts en cas de changement de banque ? Logiquement ce devrait être les plus performants en tarifs ou en services.

Bien souvent, pour décourager le client, les frais de transfert sont très onéreux. Heureusement, il existe deux solutions. D'abord, certains courtiers prennent automatiquement ces frais en charge. Si vous souhaitez le transférer vers un autre établissement dit traditionnel, ce n'est pas le cas. Mais rien ne vous empêche de négocier auprès du nouvel établissement la prise en charge de ces frais.
Malgré tout, si vous ne parvenez pas à vous les faire rembourser, il reste une solution, certes radicale: vendre l'ensemble de vos titres. Cela peut générer quelques frais mais peut s'avérer, au bout du compte, plus intéressant. A condition, bien entendu, que les conditions de marché ne soient pas trop défavorables.

Sam : bonjour je voudrais savoir comment rentrer en bourse (investir). Y a-t-il un moyen de participer directement sans courtier et comment visualiser les marcher et donner un ordre d'achat ou vente depuis sa maison? Merci.

Rappelons que les particuliers n'ont pas un accès direct aux marchés boursiers. Ils doivent toujours passer par un intermédiaire, qu'il s'agisse d'une banque ou d'un courtier.
Ce qui ne signifie pas, bien sûr, qu'il faille se déplacer en agence pour investir en Bourse. Parmi les 116 établissements étudiés dans notre palmarès, tous proposent d'investir depuis chez soi, via une plate-forme Internet. Non seulement c'est plus pratique mais c'est également moins coûteux.
Concrètement, les services en ligne vous donneront toutes les informations vous permettant d'arbitrer à l'achat comme à la vente. Vous aurez accès aux cours, aux carnets d'ordre, et même, chez certains courtiers en ligne, à des outils très fins d'analyse graphique.

Nicolas TP : Je voudrais commencer à placer mes économies sur du moyen/long terme. Je suis chez HSBC, pour quelle solution dois-je opter? Disons que mon investissement serait de l'ordre du millier d'euros. Et je suis complètement étranger au milieu des finances.
 

Un millier d'euros paraît un peu juste pour investir en direct sur des actions car vous ne pourrez pas suffisamment diversifier, ce qui augmente le niveau de risques. En outre, les frais pour un tel montant risquent d'être dissuasifs. Pour commencer en Bourse avec un petit pécule, le plus simple et le plus sûr reste encore d'acheter des parts de Sicav. Ces fonds, gérés par des professionnels sont suffisamment diversifiés pour répartir le risque.

Joe58 : Bonjour, mon courtier propose un pourcentage pour les passages d'ordre en dessous d'un certain seuil et un autre tarif au-dessus. Je n'ai pas compris si le 2ème tarif s'appliquait à l'ensemble de l'ordre ou seulement à la partie de l'ordre dépassant le seuil. Savez-vous ce qui est généralement pratiqué? Merci

Votre cas n'est pas isolé. Effectivement, pour de gros montants, on peut voir apparaître dans la tarification plusieurs tranches de frais. Prenons un exemple fictif: 0,50% pour un ordre allant jusqu'à 10.000 euros et 0,3% au-delà.
Mais ce n'est pas tout. Pour corser l'affaire, il y a des subtilités: tous les établissements ne calculent pas de la même manière.
Pour revenir à notre exemple, prenons un ordre de 15.000 euros. Certains établissements vont appliquer 0,5% jusqu'à 10.000 euros puis 0,3% pour les 5.000 euros restant.
D'autres, au contraire, vont appliquer 0,3% à la totalité de l'ordre (puisqu'il dépasse 10.000 euros), ce qui est, évidemment, plus intéressant.
Regardez tout d'abord le dépliant. S'il mentionne un "calcul par tranche", c'est la première formule qui est appliquée. Mais ce n'est pas toujours très clair, comme nous avons pu le constater lors de notre enquête. Il a parfois fallu passer des coups de fil pour savoir quelle formule était réellement appliquée.

Gilles : je répète ma question : quels sont parmi les courtiers internet ceux qui prennent le moins en frais de transfert quand on sort de chez eux ?

Désolé, notre étude a porté uniquement sur les frais de passage d'ordre, de droits de garde etc. Il nous est donc difficile de vous répondre précisément. Toutefois, choisir son établissement en fonction des frais de transfert n'est pas forcément un bon calcul. Car, comme nous vous le disions, il est relativement facile de les faire prendre en charge. Et puis, autant prendre un établissement dont vous serez satisfait et que vous n'aurez donc... pas besoin de quitter!

Simon : Faut-il préférer les ordres tarifant un forfait fixe en euros ou en pourcentage de montant? Merci

Tout dépend du montant de l'ordre. Généralement, plus les montants d'ordres sont élevés, plus la facturation forfaitaire est intéressante.
Mais il existe également des forfaits très adaptés aux petits ordres, comme chez BinckBank (2,50 euros pour un ordre allant jusqu'à 1000 euros).
Concernant les tarifications proportionnelles, exprimées en pourcentage, il faut faire attention à deux choses. D'abord, une commission minimale est souvent appliquée. Pour les petits ordres, cela revient donc à une tarification forfaitaire.
Ensuite, certains établissements (des banques traditionnelles le plus souvent) facturent des frais fixes, en plus du pourcentage.
Ne vous limitez donc pas à comparer un tarif forfaitaire et un tarif proportionnel. C'est, malheureusement, un peu plus compliqué que cela...

VilipenD : Je ne suis pas satisfait de ma banque qui prélève de gros droits de garde. puis-je transférer mon compte-titres comme un PEA?

Oui, un compte-titres peut tout à fait se transférer, tout comme un PEA. En réalité, on ne transfère pas vraiment le compte-titres, ce sont les lignes qui le composent qui sont transférées.
Comme pour un PEA, des frais de transfert peuvent être prélevés. Attention: la tarification peut être différente selon que l'on veut transférer un PEA ou un compte-titres.

Gragroire : Le Crédit Agricole a sorti une offre de courtage en ligne. Est-ce c'est aussi bon que les vrais courtiers en ligne, en termes de prix et de services?

Depuis peu, le Crédit Agricole propose deux forfaits distinct pour investir en Bourse via Internet: Invest Store Initial (pour les petits portefeuilles) et Invest Store Integral.
Invest Store Intégral propose un abonnement de 7 ou 8 euros par mois selon les caisses régionales, non facturé à condition de réaliser au moins 2 ordres par mois.
Grâce à ces formules, proposées par plusieurs caisses régionales, le Crédit Agricole est devenu plus compétitif dans notre palmarès. Sans, toutefois, figurer parmi le top 10. Le Crédit Agricole Centre Est, par exemple, est la 2ème des banques traditionnelles sur 2 de nos profils. Les caisses Nord-Est, et Charente-Maritime Deux-Sèvres figurent également en bonne position parmi les banques traditionnelles. Attention, toutefois: certaines caisses continuent de facturer de gros droits de garde. Pour savoir ce que vaut la caisse de votre région, n'hésitez pas à consulter notre simulateur personnalisable qui vous donner le palmarès des établissements dans votre région.

Amond Ferrier : Je suis allé sur le site de mesactions.com qui en tête du classement mais il n'inspire vraiment pas confiance. Ce courtier est-il sérieux?

Avant tout, sachez que le courtier n'est qu'un intermédiaire: il se contente de transmettre les ordres. Les actions, elles, sont conservées par un autre établissement, bien plus important.
Il n'y a pas lieu, donc, de se méfier particulièrement d'un petit courtier, du moment qu'il a obtenu tous ses agréments. En outre, vos avoirs chez un intermédiaire sont garantis à hauteur de 70.000 euros.
Pour information, MesActions.com appartient à Bourse DIrect.

2vié Jon-Court : Quelle méthodologie employez-vous ? Votre classement est-il valable si j'achète au SRD ? Merci d'avance

Nous avons comparé le coût de 116 établissements en considérant que l'investisseur passe des ordres sur la Bourse de Paris, à cours limité et sur Internet. Nous n'avons donc pas pris en compte les éventuels frais de SRD.

Tugdual : J'ai vu dans la méthodologie qu'il s'agissait d'achat d'actions françaises. J'achète beaucoup aux USA. Vers quel établissement dois-je me tourner ?

Effectivement, acheter à New York va générer des frais supérieurs. Souvent, les banques traditionnelles n'autorisent pas l'achat d'actions à l'étranger depuis leur site Internet. Il faut donc se rendre à agence, ce qui coûte beaucoup plus cher.
Les intermédiaires les plus intéressants sont à nouveau les courtiers en ligne. Par exemple, Capitol et MesActions.com facturent 8,50 euros pour un ordre d'un montant allant jusqu'à 10.000 euros passé en Bourse de New-York. Alors que les frais dans les banques peuvent facilement grimper à 50, voire 100 euros.

Yggdrasil: Beaucoup d'établissements conditionnent leurs tarifs à un certain nombre d'ordres passés par mois ou à une somme sur son portefeuille. Que se passe-t-il si on ne respecte pas ces règles ?

Lorsqu'on ne respecte pas les conditions, des frais sont effectivement ponctionnés. Il peut s'agir de frais d'abonnement ou de pénalités. Comme par exemple, chez Fortuneo pour la formule "0 courtage" qui est très intéressante, mais à condition de détenir un portefeuille de 50.000 euros à la fin de chaque trimestre. Sinon, les pénalités atteignent... 120 euros par trimestre.

Le mot de la fin ?

D'abord, merci à tous pour vos questions pertinentes! Elles montrent tout l'intérêt de regarder de très près la tarification avant de choisir son intermédiaire pour passer des ordres en Bourse. Pour gagner du temps et obtenir une réponse personnalisée, n'hésitez pas à utiliser gratuitement notre simulateur des frais de Bourse, accessible en cliquant ici.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2010 à 19:51 :
Les courtiers en bourse font considérablement baisser les frais de courtage, les banques sont obligées de faire des efforts pour garder leurs clients.

http://www.comparabourse.fr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :