Quels sont les moyens de miser sur les matières premières  ?

 |   |  314  mots
Philippe Nahum, directeur général de B*Capital : "Pour le néophyte, les trackers et certificats sont les solutions les plus simples"

Que ce soit dans l'espoir de réaliser des gains, par crainte d'un retour de l'inflation, ou pour leur caractère « réel », de nombreux investisseurs sont attirés par l'investissement dans les matières premières. On distingue plusieurs catégories : énergie, métaux précieux, de base, matières premières agricoles... Contrairement aux actifs financiers, cette catégorie n'offre pas de revenus. La performance provient uniquement des plus-values, dont le cours varie notamment en fonction des niveaux de stocks. Les coûts de production peuvent être variables. Pour le pétrole, tout dépend de l'emplacement du gisement car c'est le prix du baril qui détermine si le gisement est économiquement rentable ou non.

Quant à la demande, elle est liée à la nature de la croissance économique, Actuellement, la croissance des pays émergents pèse sur les cours des produits de base. La Chine représente 30% de la consommation de cuivre !

Reste à savoir comment investir sur les matières premières. Pour le néophyte, les trackers et certificats sont les solutions les plus simples. Ils reflètent fidèlement l'évolution du cours des matières premières, peuvent être couverts ou non contre le risque de change, et sont cotés en continu. Le tracker « Lyxor CRB index », par exemple, reproduit l'indice CRB des matières premières. Pour du long terme, vous pouvez déléguer la gestion à un fonds tel que « Parvest Agriculture ».

Si investir sur les matières premières permet de diversifier, mieux vaut ne pas y consacrer plus de 5% du portefeuille. Sachez aussi qu'aucune stratégie de réplication n'est parfaite en raison des coûts de stockage et des écarts entre le cours dit « au comptant » et celui « à terme ».

Pour accéder à l'ensemble des questions pratiques, cliquez ici.

Retrouvez une nouvelle "question pratique" du lundi au vendredi dans le journal La Tribune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :