Que vaut le nouveau site Internet pour aider les épargnants  ?

 |   |  306  mots
L'AMF et l'ACP ont lancé ce lundi un site Internet et une ligne téléphonique pour informer et alerter les épargnants. Le site est complet, mais les interlocuteurs peu rôdés.

Ce lundi, le coup d'envoi a été donné pour le nouveau site Internet « Assurance Banque Épargne Info Service ». Lancé par l'AMF (autorité des marchés financiers) et l'ACP (Autorité de Contrôle Prudentiel), il tentera d'informer et aider le grand public sur les produits d'assurance, les placements financiers et les services bancaires.

« La crise a pu ébranler la confiance des particuliers envers les établissements financiers explique Danièle Nouy, secrétaire général de l'ACP. Il faut mieux communiquer et être plus transparent sur des produits de plus en plus complexes ». Le dispositif aura plusieurs vocations. D'abord, informer, à travers des guides et des fiches pédagogiques présentes sur le site abe-infoservice.fr. Ensuite, aider l'épargnant grâce à la mise en place d'un numéro de téléphone (0 811 901 801) (voir notre test en illustration).

Le particulier pourra demander si tel établissement qui l'a sollicité est sérieux, si tel produit est réellement sans risque, etc. Pour l'instant, l'équipe du centre d'appels est composée de 25 personnes. Par ailleurs, de nombreuses bases de données en ligne permettent de vérifier les organismes agréés par l'AMF ou de consulter les alertes sur les arnaques classiques. Enfin, la personne en litige avec un établissement sera orientée vers l'interlocuteur adéquat : « Qu'il s'agisse d'assurance-vie, d'assurance auto ou de crédit, les interlocuteurs sont toujours différents, ce qui ne facilite pas les démarches », résume Fabrice Pesin coordonnateur du pôle commun ACP - AMF.

Mais ce dispositif servira aussi de veille. Les questions les plus fréquentes permettront de détecter plus vite les nouvelles arnaques, les publicités mal comprises, et les sociétés peu scrupuleuses. « L'objectif est de développer le plus possible les relations avec les épargnants », confirme Thierry Francq, secrétaire général de l'AMF.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :