Le livret A toujours dans le vert au printemps

 |   |  362  mots
Grand ciel bleu pour le livret A et le LDDS ?
Grand ciel bleu pour le livret A et le LDDS ? (Crédits : Décideurs en région)
Alors qu'on présageait sa lente extinction quand son taux est tombé à 0,75% à l'été 2015, le livret A retrouve des couleurs depuis plus d'un an.

Après un hiver dans le vert, le printemps s'annonce tout aussi radieux pour le livret A. Sa collecte - solde entre les dépôts et les retraits effectués sur les plus de 61 millions de livret A en France - s'est élevée à 1,38 milliard d'euros au mois d'avril 2017, selon les données publiées ce mardi par la Caisse des Dépôts. Cela donne une collecte cumulée entre janvier et avril de 7,28 milliards d'euros pour le livret A. A titre de comparaison, au même stade l'an dernier, il était en décollecte de 750 millions d'euros.

Son cousin, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) dont les statistiques sont toujours publiées au même moment, présente lui aussi une collecte nette positive en avril, son encours croissant de 380 millions d'euros. Sa collecte cumulée s'élève à 1,38 milliard d'euros depuis le début de l'année. Cela laisse espérer une collecte positive sur l'année complète, ce qui n'est pas arrivé au LDDS depuis 2013.

369,5 milliards d'euros pour le logement social et la rénovation écologique

Ces deux livrets défiscalisés ont donc collecté au total 1,76 milliard d'euros en avril et 8,65 milliards d'euros depuis le début de l'année. Des chiffres très encourageants pour des produits d'épargne dont le taux de rémunération n'a jamais été aussi bas (0,75% depuis le 1er août 2015). L'encours des deux livrets additionnés s'élève à 369,5 milliards d'euros (266,8 milliards pour le Livret A, 102,7 pour le LDDS).

Le livret A, qui sert notamment au financement du logement social, et le LDDS, qui finance les prêts permettant de réaliser des travaux de rénovation énergétique dans les logements, séduisent donc toujours les épargnants français, en dépit de cette faible rémunération. Outre leur utilité sociale et environnementale, ils bénéficient également d'avantages solides et indéniables : ils sont entièrement défiscalisés et liquides, c'est à dire que les sommes qui y sont présentes peuvent être retirées à tout moment.

Lire aussi : Mal-logement, bio... l'épargne solidaire séduit (presque) toujours autant les Français

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2017 à 20:09 :
Ce n'est pas une surprise. Si les français étaient fâchés avec les produits d'épargne sécurisée à rendement quasi-nul voire négatif, ça se saurait.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :