L'Immobilier neuf est "Scellier dépendant"

 |   |  229  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Si l'immobilier neuf s'est bien remis de la crise, c'est principalement grâce aux aides de l'Etat. Mais que se passera-t-il lors de la fin de ces dispositifs ?

Les promoteurs peuvent remercier la loi de défiscalisation Scellier ! En 2010, les investisseurs locatifs ont représenté 66 % des acheteurs des ventes dans le neuf, contre 44 % deux ans auparavant, selon la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Après des années 2008 et 2009 difficiles, les prix dans le neuf ont donc augmenté de 6,5 % en 2010. Mais l'embellie devrait être de courte durée, ne serait-ce que parce que le Scellier est moins avantageux depuis le 1er janvier. « Les ventes devraient diminuer en 2011, autour de 110.000 contre 117.000 en 2010 », pronostique la FPI. Les prix devraient suivre. En 2010, certains types de logement ont d'ailleurs déjà enregistré un recul. En rapportant le prix de vente moyen aux surfaces moyennes, on constate que les prix en France évoluent entre ? 4 % et + 2 % selon les surfaces. Et même ? 6 % pour les deux-pièces en province et ? 10 % pour les cinq-pièces en Île-de-France. Cette « Scellier dépendance » inquiète Immo-Consulting, qui dénonce depuis un an les dérives de ce dispositif : « Les plafonds de loyers du Scellier peuvent être supérieurs de 5 % à plus de 50 % aux loyers de marché. » Une décorrélation à l'origine des scandales du Robien. Mais surtout, que se passera-t-il lorsque le Scellier cessera fin 2012 ? Pour Jean-Michel Ciuch, directeur d'Immo-Consulting, « le gouvernement pourrait créer un nouveau dispositif, surtout en période électorale. Sinon, soit les prix s'adapteront, soit les ventes risquent de chuter de moitié ! »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2011 à 11:56 :
Une bonne fois pour toutes, supprimons les niches fiscales et les aides qui sont directement répercutées sur les prix. Seuls les marchands de biens profitent de ces soutiens. Quand les ventes diminueront de moitié, les prix suivront et les français pourront utiliser autrement leur argent que pour rembourser un crédit improductif.
Réponse de le 13/04/2011 à 9:15 :
Je crois qu'il faut revoir la définition de marchands de bien... Cette loi profite surtout aux personnes ayant de l'impôt à payer, qui bénéficient sur 9 ans d'une réduction pouvant en gommer l'intégralité. Ce qui fait que ces mêmes personnes peuvent acquérir un bien, dans un but locatif, payé en partie par leur impôt, et en partie par le locataire en place. Par contre, là où il faut être conscient d'une chose, c'est qu'après 9 ans, les revenus locatifs générés seront à nouveau fiscalisés... Quand on donne quelque part, c'est pour reprendre ailleurs...
Réponse de le 20/04/2011 à 13:05 :
"Quand on donne..."
C'est le principe de base de l'impôt qui sanctionne l'enrichissement constaté. En l'occurrence, rien n'est fait ici pour reprendre plus qu'ailleurs.
a écrit le 10/04/2011 à 12:07 :
je ne crois pas que le plafond des loyers soit problématique dans la loi Scellier.
les logements se louent, en général et particulièrement en province, au prix du marché !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :