Immobilier : en ville, visez près des cimetières

 |   |  371  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Vivre près d'un cimetière. L'idée peut surprendre. et pourtant, d'après une étude réalisée par UneMaisonBleue.com, les prix d'immeubles situés près d'un cimetière dans les grandes villes sont en moyenne plus élevés que ceux qui en sont éloignés.

"Vend appartement calme, clair, avec vue sur le boulevard des allongés." Ainsi pourrait commencer une annonce immobilière à succès, si l'on en croit les résultats d'une étude dévoilée par UneMaisonBleue.com, l'agence immobilière en ligne. A l'occasion de la Toussaint, l'agence s'est posé la question de l'influence exercée par la présence d'un cimetière à proximité d'un immeuble. Et la réponse est... surprenante.

Un intérêt pour les biens situés pès d'un cimetière

De prime abord, la question peut sembler loufoque. Mais la présence d'un cimetière à proximité d'un logement peut avoir un vértiable impact sur les transactions immobilières selon l'étude. "A Paris, par exemple, il y a plutôt un intérêt positif pour les biens situés près des cimetières" explique Anthony Perrat, fondateur associé de UneMaisonBleue.com. Dans le vingtième arrondissement, par exemple, les biens immobiliers situés dans les rues qui entourent le cimetière du Père Lachaise bénéficieraient d'une surcote moyenne de 24% avec des prix oscillant entre 7.300 euros et 8.300 euros par mètre carré. Dans le reste de l'arrondissement, le prix moyen du mètre carré est à 6.700 euros. Même phénomène pour le cimetière du Montparnasse. "Les logements le jouxtant affichent des prix supérieurs de 34,5%" affirme Anthony Perrat.

"Un cadre de vie plus agréable"

Selon l'agent immobilier, ce phénomène s'explique notamment par "l'absence de vis-à-vis et un cadre de vie plus agréable avec calme et verdure". C'est d'ailleurs pour cela qu'en dehors des grandes villes, la situation est toute autre. Si la présence d'un cimetière à côté d'un logement n'a pas d'influence systématique sur son prix à la vente dans les petites communes, c'est surtout sur la durée qui s'écoule entre la mise en vente du bien et sa vente effective qu'il y a un impact. Le bien "met plus de temps à se vendre (et) parfois, évidemment, son prix doit être revu à la baisse en raison du faible nombre d'acheteurs intéressés" explique Anthony Perrat. Conclusion, si vous habitez dans une grande ville, visez les cimetières. Sinon, fuyez.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2012 à 21:08 :
Coquille "les biens situés pès d'un cimetière" près d'un

Quand j'ai vendu mon deux pièces (1er étage) face au cimetière au Kremlin-Bicêtre, un visiteur pensait que les arbres cachaient mieux la vue (?). Ça n'a pas gêné les autres. L'intérêt est qu'il n'y aura pas de construction future de dix étages en face bouchant la vue ! Il y a de la verdure, on suit les saisons. Ça donne de l'oxygène (synthèse chlorophyllienne).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :