En quoi consiste la garantie des risques locatifs (GRL)   ?

 |   |  312  mots
(Crédits : DR)
Les explications de Gérard Deray, co-fondateur du site GeranceCenter.com

Lancée en 2007 par l'État, la GRL (garantie des risques locatifs) est une assurance loyers impayés, les partenaires sociaux et certaines compagnies d'assurance spécialisées. Distribuée par le réseau classique des courtiers et des agents d'assurance et par quelques spécialistes sur Internet, cette assurance a notamment pour objectif de remettre sur le marché de la location les quelque 500.000 logements privés non loués en France. En offrant trois avantages aux propriétaires.

Déductible fiscalement

D'abord un prix modique : la GRL est souscrite par les propriétaires bailleurs au taux de 2,5 % des loyers charges comprises (contre un taux compris entre 2,75 % et 3,5 % pour une assurance classique) et elle est déductible fiscalement. Ensuite, côté garanties, elle couvre les loyers et les charges jusqu'au départ du locataire, la détérioration immobilière jusqu'à 7.700 euros, ainsi que les frais de justice consécutifs à l'expulsion d'un locataire. Enfin, la GRL assouplit considérablement les critères d'éligibilité du candidat locataire. Il n'est pas nécessaire d'être en CDI pour en bénéficier. De même, il suffit que ses revenus soit supérieurs à 2 fois le loyer charges comprises (contre 3 fois pour une assurance traditionnelle).

Comment en bénéficier ? Comme pour un contrat classique, le propriétaire bailleur devra constituer un « dossier locataire », regroupant pièce d'identité, dernier avis d'imposition, trois dernières fiches de paie, etc. Depuis le lancement de la nouvelle version en décembre dernier, le passeport GRL du locataire n'est plus nécessaire. Seul bémol : la GRL, comme toutes les assurances loyers impayés, exclut toute caution solidaire. Autrement dit, les étudiants aux revenus faibles ou inexistants ne peuvent être assurés par ce biais.

Pour accéder à l'ensemble des questions pratiques, cliquez ici.


Retrouvez une nouvelle "question pratique" du lundi au vendredi dans le journal La Tribune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2010 à 15:34 :
SUPER BONHOMME QUE CE GERARD DERAY!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :