Immobilier : les solutions pour acheter au Maroc

 |   |  453  mots
Avoir un Riad comme résidence secondaire séduit de plus en plus de Français, notamment les seniors. Alors que le Salon de l'immobilier marocain ouvre ses portes, La Tribune détaille la marche à suivre.

Le Maroc, nouvel eldorado de l'immobilier ? "Pays de l'hospitalité, de la douceur de vivre, où la vie est moins chère", voilà de quoi convaincre ! C'est, en tous cas, l'avis de Samir El Chammah, président du Salon de l'immobilier marocain à Paris (SMAP) qui se tiendra à la Porte de Versailles du vendredi 21 au lundi 24 mai et qui devrait attirer près de 50.000 visiteurs : "au Maroc, chacun trouve son intérêt. Rien que financièrement. Nous avons comparé le prix d'une villa sur la Côte d'Azur à un bien identique dans une région équivalente du Maroc comme Agadir ou Tanger : il ressort quatre à cinq fois moins cher". Les 40.000 résidents permanents français, dont bon nombre de retraités, et les 1.000 couples qui s'installent chaque année dans ce pays en sont sûrement persuadés.

Mais est-il encore temps d'investir ? "Le moment est idéal", répond Samir El Chammah. Les prix ont certes flambé jusqu'en 2007-2008. Mais, bien que le Maroc n'ait pas été directement touché par la crise financière, le haut de gamme a souffert de la désertion de la clientèle européenne. Les promoteurs ont donc corrigé les prix dans les destinations de luxe telles que Marrakech. De fait, aujourd'hui, les prix sont très abordables et ne devraient pas s'envoler dans les cinq prochaines années.

Mais si le Maroc connaît un tel attrait aux yeux des Français, c'est aussi parce que les démarches pour y devenir propriétaire sont comparables à celles pratiquées en France.

La première étape est, évidemment, la recherche du bien. Promoteurs et agents immobiliers (dont la commission est deux fois plus faible qu'en France...) couvrent la quasi-totalité du territoire marocain : l'investisseur n'a que l'embarras du choix. Néanmoins, quelques villes gardent les faveurs des Français : Marrakech, Agadir, Casablanca et Tanger. Une fois le bien choisi, il est souvent plus avantageux de contracter un emprunt au Maroc plutôt que dans l'hexagone. Pour cela, il faut ouvrir un compte en devises ou en dirhams convertibles auprès d'une banque marocaine. Ce compte permettra le transfert de l'apport financier depuis l'étranger vers le Maroc, et autorisera le rapatriement des fonds en cas de revente. Si vous avez les fonds pour acheter sans emprunt, le transfert doit être effectué auprès de l'Office des changes ou par virement vers le compte marocain. Mais le financement auprès d'une banque marocaine peut être avantageux car les établissements exigent un faible apport minimal.

Enfin, comme en France, le passage chez le notaire est obligatoire car tout achat immobilier doit être immatriculé. Entre les honoraires, les droits d'enregistrement et frais divers, comptez environ 4,5% à 7,5% du prix du bien, plus 200 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2010 à 18:30 :
Eh bien, voici le genre d'article entaché de mensonges. Pour la simple raison, c'est qu'on a oublié de vous parler de pratiques douteuses et dans quelle condition se fait la transaction "NOIR" et "TVA".....etc......
1/3 en casch et 2/3 sur acte + commission.......Conseil: payer par chèque ou viremet bancaire. Sinon, on est suivi par le fisc durant 8ans voir +++
Attention à l'arnaue.........
a écrit le 22/05/2010 à 3:29 :
je suis parfaitement d'accord effectivement nous assistons a une pseudo colonisation par l'immobilier, les locaux ne pouvant acceder a la proprietee car les prix flambent' nous vivons exactement le meme phenomene en Corse
a écrit le 21/05/2010 à 20:11 :
Simplement le retour des colons par l'immobilier.
a écrit le 21/05/2010 à 16:25 :
Au maroc les prix de l'immobilier on fortement augmenter tandis que le prix du loyer a stagner , donc il faut prévoir un krach de l'immobilier marocain à terme ! De plus le taux de change n'est vraiment pas intéressant en se moment , Sur 50 ou 100 mille euros sa fait un beau trou dans poche !!
a écrit le 21/05/2010 à 16:20 :
heu ....article approximatif sur les taux au Maroc et en France ,sur les prix m"enfin on est loin de la cote d"azur ,sur le nombre de vrais résidents
...et les frais de scolarité (2500 ?/an ) l"admission temporaire des véhicules,les doubles cotisations maladies CFE pour les retraités ,les soins....
m'enfin avec du courage c'est possible et loin d'etre aussi simple
a écrit le 21/05/2010 à 15:20 :
Pourquoi faire de fausses affirmation dictées par l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours??
1) la pratique du black a été longtemps un sport international, même en France, certes un peu plus Maroc ou il tend à disparaitre, ne pas l'accepter, c'est tout.
2) Marcel, Marcel !! Il y a des biens titrés et non titrés, les gogos ayant acheté des biens non titrés croyants faire une bonne affaire que leur a trouvé un petit gars marocain bien sympa n'ont qu'à s'en prendre à eux mêmes, les agents immobiliers professionnels et les notaires sont là pour s'appuyer sur eux et leurs compétences.
3) On a pas idée de faire faire des travaux ici ou ailleurs sans être sur place pour surveiller la qualité et avoir un gardien ou une personne de confiance pour suivre les travaux.
Signé : Un Gadiri heureux qui ne croit plus au Père-Noël même en gandoura...
a écrit le 21/05/2010 à 13:28 :
Je suis résident au Maroc depuis 4 ans. Il ne faut jamais payer la somme de 20 ou 30 pour cet communément appeler "noir" car les impôts peuvent vous faire un rappel. Si vous voulez le faire, effectuer le règlement par virement ou par chèque et après demander la réévaluation aux impôts. Depuis deux ans, les affiches pour la vente fleurissent, autant attendre. Concernant les prêts bancaires (taux élevés et beaucoup de courage). Vous ne pourrez rapatrier votre argent avant huit ans en cas de résidence principale. De plus la qualité est toujours limite et ne correspond pas au standing européen. Bon courage
a écrit le 21/05/2010 à 8:00 :
Oui je confirme, on nous a demandé 20% cash en avance sans aucune sécurité.
Il parait que c'est c'est une pratique normale!! courage fuyons.
a écrit le 21/05/2010 à 6:56 :
Article intéressant, mais il faut aller jusqu'au bout de votre conseil: dans la majorité des cas un paiement en cash représentant de 20à 30% est demandé lors de l'acqusition aussi bien dans du neuf que dans l'ancien.
Réponse de le 02/10/2012 à 20:18 :
j'ai une question est ce que c'est vrai que pour acheter un riad au maroc automatiquement il faut qu'il y est une personne marocaine qui est 10% dessus ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :