La Tribune

Le "Made in Germany" triomphe en Chine

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
François Roche  |   -  324  mots
Entre 2000 et 2010, le commerce entre l'Union Européenne et la Chine a été multiplié par quatre. Tous les pays européens ont profité de l'ouverture du marché chinois, mais les plus grands bénéficiaires en sont tout de même les exportateurs allemands.

Comment se porte le commerce entre l'Union Européenne et la Chine ? Cette question sera au centre des débats lors du prochain sommet sinop-européen qui se tient à Pékin à partir du 14 février. Selon les derniers chiffres rendus publics le 13 février par Eurostat ( l'Office statistique de l'Union Européenne), les exportations des pays européens ont progressé de façon spectaculaire au cours de la dernière décennie, passant  de 26 milliards d'euros en l'an 2000 à 113 milliards en 2010. Quant aux importations en provenance de Chine, elles ont atteint 283 milliards d'euros en 2010, contre 75 milliards en 2000. Les données disponibles pour les dix premiers mois de 2011 montrent que les échanges commerciaux entre la Chine et l'Europe enregistrent une croissance continue. Les exportations ont augmenté de 21% durant cette période  et les importations de 5%, ce qui se traduit par une légère réduction du déficit commercial, à 132 milliards d'euros.

L'Allemagne représente 50% des exportations

La comparaison des performances des différents pays européens vis à vis de la Chine révèle des situations très divergentes. Il est indéniable que le grand bénéficiaire de ces échanges est l'Allemagne qui représente à elle seule près de 50% des exportations européennes vers la Chine (53 milliards d'euros pour les dix premiers mois de 2011). Elle est suivie de la France (11 milliards, soit un différentiel considérable de plus de 40 milliards d'euros), du Royaume-Uni et de l'Italie (8 milliards chacun). L'Allemagne est aussi le premier importateur ( 54 milliards d'euros, soit seulement 22% des importations européennes), mais elle est l'un des pays de l'Union dont le commerce extérieur avec la Chine est le moins déficitaire (environ 500 millions d'euros à fin octobre 2011). Une misère, comparée au déficit des Pays-Bas (36 milliards), du Royaume-Uni (23,6 milliards), l'Italie (17 milliards) ou la France (9,8 milliards). La palme du déficit revient à la Grèce qui n'exporte que 214 millions d'euros vers la Chine et en importe plus de 2 milliards...

Réagir

Commentaires

Alain  a écrit le 14/02/2012 à 9:45 :

J'ai dit à ma femme (achète français) l'autre jour elle à acheté un appareil MOULINEX
A la maison j'ai regardé l'étiquette et c'est marqué MADE IN CHINA

vileroy  a écrit le 14/02/2012 à 5:49 :

Le déficit néerlandais est en grande partie imputable aux importations ex-Chine, "européanisées" aux Pays Bas mais ayant en fait pour destination / consommation finale, une fois dédouanées, d'autres pays européens, dont la France...

JB38  a répondu le 14/02/2012 à 8:26:

C'est exact. L'Europe est soi-disant une entité, le solde de la balance commerciale devrait être la différence des échanges entre l'Europe et la Chine. Si quelqu'un a des chiffres...

mat  a répondu le 18/02/2012 à 14:32:

Les chiffres sont dans l'article il suffit de lire.
En 2010, les exportations de l'Europe vers la chine sont de 113 milliard d'euros contre 283 milliards d'euros d'importation en provenance de Chine. Soit un déficit commercial de 170 milliard d'euros pour 2010.
Pour 2011, le déficit est estimé à 132 milliards d'euros.

Louis From Louis  a écrit le 13/02/2012 à 18:29 :

Il est évident que la période actuelle est une période de transition et d'adaptation aux nouvelles économies Asiatique et Sud Amérique.
Malheureusement la France étant léthargique, il me semble impossible pour elle de rattraper la Panzer...

1234  a répondu le 01/03/2012 à 8:59:

En Amérique du Sud la France est bien implanté, et l'Union Européenne y est le deuxième investisseur via l'Espagne