Conflit d'intérêt : la polémique monte autour de Christine Lagarde et du patron d'Oséo

 |   |  325  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La ministre de l'Economie a investi dans une PME, Applicatour, alors que cette dernière a bénéficié du soutien d'Oséo, la banque publique placée sous tutelle de Bercy, révèle le site Internet Acteurs Publics. Le patron de la petite société n'est autre que le fils du PDG d'Oséo, François Drouin, qui possède également une participation dans l'entreprise.

Dans sa déclaration d'intérêts publiée jeudi, comme tous les membres du gouvernement, Christine Lagarde indique détenir des parts dans la société Applicatour, un investissement PME qui lui permet de réduire son impôt sur la fortune.

Or, premier détail prêtant le flan à la critique, Applicatour a été créée et est actuellement dirigée par  le fils de François Drouin, le PDG d'Oséo, la banque publique placée sous tutelle de Bercy (et du ministère de la Recherche).

Le site du mensuel Acteurs Publics rappelle à cela que François Drouin a été nommé en 2007 sur proposition de la ministre elle-même et qu'il a été reconduit à ce poste par Nicolas Sarkozy en janvier dernier, toujours avec le soutien de la ministre de l'Économie.

Surtout, le site Acteur Publics révèle l'importance de l'implication du patron d'Oséo dans l'affaire. Applicatour a en effet contracté un emprunt en 2009 avec la caution de son PDG, Stanislas Drouin, et... d'Oséo, la banque publique qui soutient les PME, présidée, donc,  par le père de ce dernier. « Lequel participe aussi au tour de table d'Applicatour », indique Acteurs Publics.

François Drouin a indiqué au Journal du dimanche qu'il n'était pas intervenu et qu'il existait "une procédure déontologique particulière quand un dirigeant d'Oséo ou l'un de ses proches sont concernés par une décision", rapporte Acteurs Publics.

Selon le site, Christine Lagarde a quant à elle déclaré par l'intermédiaire de son conseiller communication qu'il "n'y [avait] rien d'illégal" et qu'elle avait tout simplement "choisi d'investir dans une entreprise innovante".

La ministre aurait investi une première fois dans Applicatour en juin 2008, puis en mai 2010, selon Acteurs Publics. Au total, elle possèderait une participation de 373 parts sur 7 500. Fin 2009, la société déclarait un chiffre d'affaires de 313.000 euros et un résultat net de 31.000 euros.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2011 à 22:27 :
La Tribune, il y a une chose importante que vous oubliez de dire , Le Canard dit ... autre légèreté commise par la patronne de Bercy : elle a oublié de confier à un inermédiaire agréé un mandat de gestion de son patrimoine , comme l'y oblige une circulaire de Matignon rédigée en mai 2007 ... il y a conflit d'intérêt constitué.
a écrit le 12/05/2011 à 22:14 :
Il n'y a pas si longtemps La Tribune nous citait les malversations de son mari -qui avait créé une association pour aider les nouvelles entreprises avec de l'argent de la CE et l'aide du personnel de la mairie de Marseille celle de Godin. Maintenant cette bonne femme est prise comme ses comparses les mains dans le sac - LE Canard Enchaîné titre un article Christine en sursis ? et ailleurs son action envers Tapie ?
a écrit le 29/04/2011 à 12:31 :
Chaque fois qu'on secoue l'arbre UMP, il y a un Rapetou qui tombe. Grace à Sarkozy, République Française en très bonne santé. Bravo.
Réponse de le 11/05/2011 à 11:05 :
J'adore cette image des rapetous tellement vraie. Christine Lagarde devrait démissionner pour faciliter ses auditions qui sont urgentes !
a écrit le 29/04/2011 à 12:27 :
Chaque fois qu'on secoue l'abre UMP, il y a un Rapetou qui tombe. Excellente santé de la République Sarkozy.
a écrit le 29/04/2011 à 7:25 :
373 parts sur 7500, soit un petit 5%. II n'y a vraiment pas de quoi en faire un fromage.

A coté des 85% de l'Etat dans EDF qui ne justifient pas le développement international d'EDF. A 85% d'EDF, c'est un service public . Je voudrais que la part internationale soit dans une structure spécifique et privatisée. La vente par l'Etat de sa participation dans la structure internationale (où l'Etat n'a rien à faire)permettrait de sécuriser ses installations en France, son réseau de distribution, sa modernisation, sa diversification des risques en investissant les autres énergies y compris renouvelables.

J'aimerais que tous les ministres et hauts et moyens fonctionnaires investissent chacun 5% dans une PME différente. Ce serait bon pour la France.

Jean-ClaudeA
Réponse de le 29/04/2011 à 8:03 :
Ce n'est pas une question de fromage, 5% ou pas . Nos élus se doivent d'être intègres et en cohérence avec leurs propos, ce qui hélas n'est plus souvent le cas.
Réponse de le 12/05/2011 à 22:35 :
jean-claude, heureusement que l'Etat Français garde 85 % dans l'EDF, vous ne pensez pas les centrales japonaises auraient été plus sécurisées ? vous confondez intérêt personnel et public.
a écrit le 28/04/2011 à 17:38 :
Bien triste ce gouvernement. Faites ce que nous disons mais surtout pas ce que nous faisons. Vivement le nettoyage de 2012.
Réponse de le 28/04/2011 à 21:46 :
Il semble bien que d'autres affaires existent ou ont existé pour d'autres membres du gouvernement si j'en juge d'après les articles du journal Point.
a écrit le 28/04/2011 à 17:09 :
le pere et le fils, mais surtout la signature de notre état à des fins personnelles est révoltante. Doit on accepter cela NON ET RESOLUMENT NON cela est digne de l'ancien régime. Comment la france d'en bas pourra un jour continuer a croire dans son élite... Chez certains de nos confrères du nord de l'europe MR DROUIN aurait du donner sa démission d'emblée, mais la soupe doit etre bonne...
Au fait cette société a un client carlson wagon lits qui a remporté l'appel d'offres de la billetterie des ministères tient bizarre...
a écrit le 28/04/2011 à 11:31 :
De la part d'un ministre de l'économie c'est une bonne chose d'investir dans ce type de PME ,soutenue par OSEO concernant la garantie sur un prêt dans la partie mobilier. Ces PME souffrent d'un manque d'investissement privé alors les critiques sont de mauvais goût ,elle aurait pu faire comme d'autre ne rien déclarer.A part de réduire son ISF ,elle n'est pas prête de toucher des dividendes (31 000 euros de résultat net). Moins de 5% de part ,une misère.
a écrit le 28/04/2011 à 9:41 :
Mais pourquoi sélectionner une photo de Mme Lagarde qui donne l'impression d'une préoccupation? Vous n'en savez rien
C'est une photo hors du champ de cette micro affaire..
J'oubliais. le choc des images.....
a écrit le 27/04/2011 à 21:12 :
Les blogueurs en en profité pour expliquer le mécanisme de la garantie d'Oséo, finalement très peu connue du grand public. Cette garantie ne peut être demandée que par la banque qui décide d'accorder un crédit à une PME. Mais sur le site d'Oséo, il manque une info de taille : le coût de cette garantie (assurance) est répercuté sur le taux d'intérêt pratiqué envers la PME emprunteuse. C'est important. Il y a relativement peu de casse pour Oséo. C'est cette garantie qui a été utilisée dans le cadre du Plan de Relance lancée par Mme Lagarde en 2009. Et cela a bien fonctionné.
a écrit le 27/04/2011 à 17:35 :
A partir du moment où l'info n'est pas reprise et décortiquée par le Canard Enchainé, de toute façon c'est une info morte. Or ce mercredi, aucune trace de cette révélation. Lagarde a le bras long... Ou bien le Canard et Mediapart ont considéré que tout été normal. Un signe.
Réponse de le 12/05/2011 à 22:46 :
le pigeon, Le CAnard du 4 Mai courant donne des renseignements très concerts dans les malversations de la dame de Bercy - il va falloir surveiller son jeune assistant qui monte, monte c'est vertigineux !
a écrit le 27/04/2011 à 16:09 :
On a beau s'appeler Lagarde, c'est pas tout à fait normal cette histoire !
Réponse de le 29/04/2011 à 9:34 :
Pourquoi ?
a écrit le 27/04/2011 à 15:11 :
Messieurs Dames les politiques, pourriez-vous, s'il vous plait, vous placer sous les régimes de droit commun appliqués à tout citoyen dans ce pays... (retraites, chômage, etc...). s'il vous plait.
que vous vous en revendiquiez, ou pas, une petite pensée pour le Général...
donnez l'exemple.
a écrit le 27/04/2011 à 14:14 :
C'est nul comme attaque. En quoi Oséo serait responsable d'affaires qui ne concerne que 2 personnes et avec leur argent personnel. Il s'agit de banques privées. Des privilèges ? Ou ça ? Les charges augmentent, le surendettement aussi. Et le niveau de vie aussi. Que faire ? Tout arrêter ?
Réponse de le 29/04/2011 à 9:51 :
Suf que Madame Lagarde n'est pas Mme Dupont et qu'elle est Ministre. Si un petit fonctionnaire chargé des travaux publics prenait des parts dans une société de BTP il serait immédiatement sanctionné. encore deux poids deux mesures
Réponse de le 29/04/2011 à 10:29 :
Ce petit fonctionnaire chargé des travaux publics peut très bien posséder des parts dans une société de BTP sans être sanctionné, à condition de respecter quelque règles, il me semble que la société en question doit être une société par action, et le fonctionnaire ne peut pas faire parti des organes de direction
Réponse de le 29/04/2011 à 11:11 :
relire l'article
OSEO n'est pas une banque privée !
elle est une émanation de l'état sous tutelle du ministère de mme lagarde
la boucle est bien bouclée n'est-il pas ?
a écrit le 27/04/2011 à 13:56 :
Oséo n'est pas une boutique pour privilégiés. C'est une quasi banque. C'est ce que voulait les entreprises qui ne voulaient pas payer d'impôts.
a écrit le 27/04/2011 à 10:56 :
elle a défendu TAPIS, elle a defendu wuerth,elle na défendu mam croyez vous qu'elle est différente ??????????
a écrit le 27/04/2011 à 10:08 :
Le PS moderne suit Lagarde. Dominique Strauss-Kahn défend les banques. Martine est à la plage. Marine est aussi une fille à papa (c'est drôle). Seuls les plus riches s'en sortiront, en entreprise comme en politique. Mieux vaut compter sur ses deniers personnels que d'aller en quémander sans arrêt. Les écoles aussi ne seront réservées qu'à ceux qui peuvent, pas intellectuellement, mais financièrement. Il faut réduire nos déficits il paraît, donc ya pas d'autres solutions que de réduire les impôts, supprimer les aides et les postes de fonctionnaires (sans immolation espérons). On ne pourrait pas parait il augmenter les impôts des riches, car ils menacent de partir ailleurs où les impôts sont moins élevés. Un vrai piège. A que, à que...
a écrit le 27/04/2011 à 10:01 :
et alors!
a écrit le 27/04/2011 à 9:55 :
Oui c'est vrai. DSK et Lagarde même combat. La banque a toutes les vertus. Programme PS en redemande en ajouter la banque postale à Oséo. Les prêts, et ensuite, on fait ce qu'on veut avec son argent. Si on est né au bon endroit, tant mieux. C'est la vie. Elle est dure maintenant. Les pays comme la Chine nous dépasse à tous les niveaux. Si Applicatour nous aide à maintenir notre excellence dans le tourisme, alors je suis pour. Avec le soleil et un peu de chance, tout peut nous sourire...
a écrit le 27/04/2011 à 9:55 :
Oui c'est vrai. DSK et Lagarde même combat. La banque a toutes les vertus. Programme PS en redemande en ajouter la banque postale à Oséo. Les prêts, et ensuite, on fait ce qu'on veut avec son argent. Si on est né au bon endroit, tant mieux. C'est la vie. Elle est dure maintenant. Les pays comme la Chine nous dépasse à tous les niveaux. Si Applicatour nous aide à maintenir notre excellence dans le tourisme, alors je suis pour. Avec le soleil et un peu de chance, tout peut nous sourire...
a écrit le 27/04/2011 à 7:21 :
Mais que fait le PS ? après l'affaire tapie , une nouvelle guère plus surprenante....

Pour une fois que le PS pouvait faire oeuvre utile, il roupille...dommage !
Réponse de le 27/04/2011 à 9:43 :
Le PS de DSK ne fait rien. Martine est sa secrétaire (tout court). Il est à fond pour les banques. C'est lui qui les a sauvé en donnant ses idées à Nico. Le FMI est la plus grosse banque au monde. Donc au contraire. Tout le monde s'accorde, quelle que soit la religion d'ailleurs.
a écrit le 26/04/2011 à 23:19 :
Il n'y a aucune confusion entre public et privé ici. Il s'agit d'une histoire montée de toute pièce. Autrement Mme Lagarde n'aurait pas déclaré. En le faisant, elle pensait démontrer les bienfaits de la loi TEPA et de l'investissement ISF dans les PME. Au lieu de cela, elle se fait lyncher à quelques mois des présidentielles. Comme d'autres avant elle. L'arrivée de DSK à Paris n'est pas un hasard. Il sait que C. Lagarde vise son pose au FMI, et lui il veut y rester. Pas l'intention de s'emmerder au PS... Il y a des faits qui nous dépassent.
a écrit le 26/04/2011 à 23:00 :
En 2012, les entrepreneurs auront toujours besoin d'être financés. Donc je ne vois pas le changement. Il ne s'agit pas d'une collusion ou d'une confusion des genres. L'entreprise est libre de tout favoritisme. Qui d'autre que le fils de Drouin aurait pu accepter d'avoir Lagarde à son capital pour 5 ou 10 000 euros ? Un autre aurait été un peu gêné vis à vis de la concurrence. Ce n'est pas un cadeau. Mme Lagarde a voulu faire la promo du dispositif TEPA. Mais en fait elle vient de l'enterrer, avec le fils de.... Alors que le petit se débrouillait bien tout seul. Un sacrifié de plus.
Réponse de le 27/04/2011 à 10:59 :
tous les entrepreneurs ne pourront pas être aidés malheureusement. Seuls ceux qui prouveront qu'ils ont déjà assez d'argent, se verront consentir des prêts à des taux avantageux. Pour les autres, il n'y aura plus quà prendre des calmants (au mieux). Il n'y a plus d'égalité, fraternité etc. Il y a l'inégalité, l'injustice et le fracas.
a écrit le 26/04/2011 à 22:07 :
Et ça continue ! 2012 ! Vite !
Réponse de le 29/04/2011 à 10:12 :

le ver est dans le fruit
a écrit le 26/04/2011 à 21:30 :
A lire les commentaires, il existe une confusion entre ce qui relève des sphères publique et privée.
On ne peut pas reprocher à un ministre, quelle que soit l'opinion que l'on ait de lui, qu'il investisse son argent dans des conditions identiques à celles d'un autre investisseur. Le simple fait d'être ministre ouvre la porte à de nombreuses interrogations en raison des informations privilégiées qu'il peut connaître comme de l'influence des décisions qu'il est susceptible de prendre sur les investissements qu'it fait ou a fait.
Ce qui nous semble choquant est l'éventuelle inégalité de traitement entre nous et nos élus (ici il s'agit d'un ministre ce qui est un peu différent) et la manière dont ils se soustraient de plus en plus du sort commun en bénéficiant de dispositions ad hoc qui les prémunissent du même sort que celui qui est réservé au commun des citoyens, ce qui les isole de plus en plus de ceux qu'ils sont supposés représenter, n'étant pas soumis aux mêmes lois et devoirs.
Cette inégalité de traitement qui était de la nature du passe-droit et de l'exception volontaire, notamment de la part de fonctionnaires bineveillants, est aujourd'hui inscrite dans la loi, grâce par exemple au vote subreptice l'été dernier d'une modification de la définition de la prise illégale d'intérêt.
Quand on lit le détail des discussions et de la proposition de loi, on est attéré.
http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20100531/lois.html et http://www.senat.fr/leg/ppl08-268.html
Je vous donne quelques citations des propos de nos représentants:
"Tout élu, tout fonctionnaire vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête et je connais des responsables qui traversent un enfer parce qu'un magistrat a décidé d'obtenir leur tête. C'est inadmissible."
"Il règne en cette matière une loufoquerie totale, contraire à la bonne administration de la justice. Lorsqu'un responsable est dans le collimateur de la justice, il est poursuivi alors que de nombreux autres, dans la même situation, ne sont pas inquiétés."
Voilà ce qui motive une loi d'exception pour nos députés. On aimerait qu'ils fassent preuve de la même compréhension vis à vis de nous, mais avec un tel texte voté, ils n'en auront cure et se contenteront de se gargariser de simplification du droit et autres fariboles à grand renforts de commissions spéciales et autres autorités administratives...
a écrit le 26/04/2011 à 20:16 :
En tant que fonctionnaire, il m'est formellement interdit dans mon contrat de travail soit de travailler a temps partiel pour une autre entité ou même d'avoir des parts sociales dans une PME de ma region. Ce qui est tout a fait normal pour eviter tout favoritisme direct ou indirect de la part des agents representant l'Etat et devant donc rester objectif.
Certains de la France de tres en haut veulent tout : ainsi pour Mme Lagarde, cela est bien sur permis, faites ce que je dis mais pas ce que je fais ... Une republique transparente et irreprochable, dixit Mr Sarkozy ...
Réponse de le 29/04/2011 à 9:37 :
et bien moi je suis fonctionnaire aussi et j'ai des parts sociales dans 3 entreprises
a écrit le 26/04/2011 à 19:22 :
Mais vous ne comprenez pas que les choses ont changé depuis cinq ans ? Il n'y a pas le service public d'au côté et le privé de l'autre. Tout est privé maintenant. Vous comprenez ? Vous ne pouvez rien reprocher à Mme Lagarde dans la mesure où elle investit son argent personnel dans une petite entreprise privée qui ne lui rapportera pas grand chose dans l'immédiat. En outre, la garantie d'Oséo est une assurance qui est très très peu souvent déclenchée. C'est virtuel. En général, les entreprises remboursent les prêts accordés par les banques privées. Donc c'est du pur libéralisme, dans l'optique de liberté, or du champ balisé des intérêts publics. Mme Lagarde aurait peut être pu investir dans une entreprises plus rentable encore, mais pourquoi faire ? Elle connaît M. Drouin. Elle sait qu'il est intègre comme toute sa famille. Il a joué un rôle majeur durant le Plan de Relance. Mme Lagarde a fait un choix judicieux, comme toujours.
a écrit le 26/04/2011 à 19:11 :
Dehors!
a écrit le 26/04/2011 à 16:15 :
A lire tous ces commentaires, j'ai de plus en plus le sentiment de vivre dans un pays de jaloux et d'envieux.
Réponse de le 26/04/2011 à 17:17 :
Je suis d'accord avec vous.Je pense qu'il aurait mieux retenir la loi sur l'ISF qui permet de détourner cet impot stupide sur des petites entreprise qui ne peuvent pas se financer.
Réponse de le 26/04/2011 à 22:02 :
Applicatour n'a pas perçu d'aides publiques d'Oséo et n'en percevra jamais justement pour éviter les conflits d'intérêts. L'entreprise n'est pas cotée en bourse. Il n'y a donc pas délit d'initiés. Si Mme Lagarde a mis quelques euros dans cette toute petite entreprise, c'est juste parce qu'elle connaît M. Drouin, et donc elle est sûre de pas investir dans une entreprise mafieuse. Tandis que si elle l'avait fait au hasard en s'inscrivant sur Oséo Capital PME, elles aurait pris davantage de risque et cela aurait pu aussi créer des jalousies : pourquoi un tel plutôt qu'un tel, etc. Finalement Applicatour aurait pu trouver d'autres investisseurs moins "gênants". Le plus à plaindre dans cette histoire, c'est Stanislas. Mme Lagarde a déclaré cette participation, preuve qu'elle ne pense pas du tout être en faute. Elle est avocate. Elle sait ce qui est légal ou non. Maintenant, si on veut parler pour ne rien dire, on peut toujours. C'est la liberté.
Réponse de le 12/05/2011 à 23:04 :
justice, ce n'est pas Stanislas qui est le plus à plaindre c'est Tapie !
a écrit le 26/04/2011 à 15:48 :
Il y a des milliers de TPE en France qui n'ont pas de financement par OSEO et qui n'ont pas comme principal dirigeant le fils du patron d'OSEO. Donc rien n'empêchait Madame Lagarde d'investir dans l'une d'elles. Elle manque totalement de perspicacité. Inquiètant pour un Ministre des finances. Ceci explique pourquoi nous sommes dans le mur avec les finances de notre pays.
Réponse de le 26/04/2011 à 16:34 :
C'est vraiment n'importe quoi (votre position bien sûr !)
Réponse de le 26/04/2011 à 16:41 :
La belle affaire!! C.Lagarde a du investir au plus 500 euros dans cette affaire.
Quand à Oseo, si ils ont prêté 50 000 euros, ça doit être le bout du monde.
Franchement, vous essayez de faire une affire avec rien, car là c'est rien de rien!!
Réponse de le 26/04/2011 à 16:42 :
A Business Angel - Oséo ne finance rien. Il garantit des prêts bancaires.
Réponse de le 26/04/2011 à 19:27 :
Les cadres d'oseo sont UN probleme. Il faut fermer définitivement Oseo.
Réponse de le 26/04/2011 à 21:26 :
Pourquoi fermer ? Une institution qui a sauvé des centaines de milliers de PME de la faillite durant la crise. Des salariés d'Oséo qui ne coutent pas un centime à l'Etat, qui gèrent des milliers de contrats peu rémunérateurs (pour une banque classique) chaque mois. Ne confondez l'histoire de 2 personnes aujourd'hui avec une institution globale qui travaille pour toute la France.
Réponse de le 27/04/2011 à 9:12 :
J rêve ! Oséo n'a rien sauvé du tout ! effets d'annonce, communication, gros moyens (sur nos deniers...), très peu de résultat... des prêts pas en rapport avec une réalité économique et des besoins réels... et pourquoi dites-vous que les salariés ne nous coûtent rien ??? Effectivement, il faut fermer ce aetrum étatique digne de l'Urss, qui garantit frauduleusement et prête également en siphonant les PME. Je parle en connaissance de cause et m'appuie sur du vécu.
Réponse de le 27/04/2011 à 12:31 :
Oui il faut l'admettre, Oseo est une boutique pour privilégiés, Oseo devrait être fermé, mais il faut bien que les "parains" de l'économie des grandes écoles puisse bénéficier des privilèges de leurs carriéristes co-sanguins pour utilisder l'agent public sans contrôle. C'est la chianlie, on l'a bien compris.
a écrit le 26/04/2011 à 15:44 :
Mais c' est aberrant, à croire que vous le faites exprès ! La "belle affaire" pensez donc, mais c' est seulement maintenant que vous découvrez qu' ils se tiennent tous par la barbichette si je puis dire. Navrant pour tout le monde.
a écrit le 26/04/2011 à 14:30 :
je ne trouverai cette operation normale, que si les revenus de la ministre etaient imposables comme les notres et les cotisations retraites et les retraites etaient alignées sur le privé
a écrit le 26/04/2011 à 13:30 :
ces reproches sont petits et minables ! Indignes d'un gd pays qui a une qcq ambition eco
Mme Lagarde devrait retourner chez les gens civilises et laisser se debrouiller l'empire des fonctionnaires.
Réponse de le 26/04/2011 à 14:20 :
Ce sont des électeurs de droite qui ne comprennent plus ou vont nos politicards, les électeurs de droite ne comprennent plus comment la droite peut nous avoir précipité dans le déclin industriel, les électeurs de droite d'en bas ne comprennent plus pourquoi c'est la chianlie à ce point là dans notre pays. Ou veulent aller l'UMP et ses pièces rapportées grands voyageurs, les Besson, Novelli, et tant d'autres ? Dans quel état vont ils laisser la France, en friche industrielle, peuplée de travailleurs pauvres, pire que la Chine il y a 10 ans ? pire que les pays de l'Est il y a 20 ans ?
a écrit le 26/04/2011 à 12:39 :
Je n'appelle pas ça une polémique je suis désolée... tout le monde est libre d'investir dans une entreprise qu'il juge innovante!! La France est tout de même un pays où on est encore libre de ses choix non?!
Réponse de le 26/04/2011 à 14:11 :
MAIS NON! L'élus politique n'est pas libre d'investir où il veut; pas plus que le salarié du privé n'est libre de servir la concurrence! Imaginez un directeur commercial qui saccage son propre chiffre d'affaire et vend des secrets industriels ou autres à la concurrence? en prenant bien soin d'avoir investir au capital de son principal concurrent! Vous ne voyez vraiment pas de conflit ? Vraiment pas ?! en outre, savez-vous ce qu'est un délit d'initié? Pensez-vous qu'il doit échapper au cadre d'une fonction publique, élus ou fonctionnaire? C'est quand même simple! Et je ne comprends pas comment selon vous, un élu engagé (par choix et conviction ? nous dit-il) à servir le Public (voire la Nation toute entière) devrait échapper à la règle évidente de ne pas entrer en conflit d'intérêts, quel qu'il soit! Service Publique et Privé sont donc juste incompatibles? soit on fait "business", soit on fait "public", c'est donc avant de prendre la fonction que le choix doit se faire. (et personne n'a d'ailleurs obligé madame Lagarde à accepter son mandat de ministre!)
On peut même ajouter qu'il n'y a qu'en République Bananière ou Privé et Public se confondent? Qui souhaite cette France là? A vous de faire le choix quand vous mettez votre bulletin dans l'urne.
Le député légifère quand l'irresponsabilité gagne le citoyen, alors qu'il le fasse quand elle gagne le monde politique. Il est grand tant!
Réponse de le 26/04/2011 à 18:08 :
Je crois que c'est peine perdue que de tenter de leur expliquer. La morale se perd à un point que certains ne font pas la différence entre intérêts personnels et chose publique. Que l'on passe de l'un à l'autre, que l'on mélange le tout, qu'un mandat public soit l'occasion de faire des affaires ne les choque plus malheureusement.

Dans ce cas précis, je ne sais pas si les protagonistes de cette affaire ont fait quoi que ce soit de mal, mais ce qui est effrayant est que, pour certains, il est choquant que l'on se pose simplement la question et que l'on veuille y voir clair. Pour ceux-là, que l'on fasse des affaires avec des entreprises que l'on a sous sa surveillance en vertu d'un mandat public est chose normale.

Surtout, pour certains, le comportement d'un investisseur privé et le comportement d'un ministre peuvent s'analyser selon les mêmes règles. C'est cela qui me fait peur et qui explique sans doute la place de la France dans les classements en matière de corruption.
Réponse de le 12/05/2011 à 23:13 :
C'est le résultat d'une politique libérale à outrance de Sarkosy, où bien des gens n'ont plus de repère c'est le fourtout -comme ce gouvernement gauche-droite.
a écrit le 26/04/2011 à 12:23 :
désolé mais la collusion est flagrante! et si dans tout cela il "n'y a rien d'illégal" comme le dit Christine Lagarde, ces choses là doivent impérativement devenir illégales et il faut changer les lois en conséquence, et vite!!
Réponse de le 26/04/2011 à 13:22 :
c'est minable !!!
Seule la fonction publique trouve grace aux yeux des gens comme vous, mais tt le monde ne peut pas etre fonctionnaire !!!!!!!
Réponse de le 26/04/2011 à 14:16 :
heu... en quoi voyez-vous que "seule la fonction publique trouve grace" à mes yeux... et donc je ne comprends pas votre commentaire (je m'en excuse).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :