La Tribune

France : la stagnation de l'indice PMI confirme les risques d'une récession

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr  |   -  319  mots
L'activité économique du secteur privé français est "proche de la stagnation" en décembre après deux mois de contraction, pour clore un quatrième trimestre négatif qui devrait voir le PIB reculer, selon la première estimation de l'indice PMI publié jeudi par le cabinet Markit.

L'indice "flash" de l'activité globale se redresse à 49,8 points contre 48,8 en novembre, grâce à une amélioration à la fois dans les services et dans l'industrie manufacturière. Un score en-deçà des 50 points signifie toutefois toujours une contraction de l'activité.

L'indice des services repasse ce seuil, à 50,2 points contre 49,6 en novembre, et celui de l'industrie manufacturière remonte aussi, à 48,7 points contre 47,3 le mois précédent, mais signale toujours un recul de l'activité.

"L'activité globale du secteur privé français a reculé tout au long du 4e trimestre 2011, cette tendance baissière faisant suite à une période d'expansion de 26 mois entamée en août 2009", relève Markit dans un communiqué.

Cela devrait se traduire par "une contraction du produit intérieur brut (PIB) au dernier trimestre de l'année 2011", affirme l'économiste du cabinet Jack Kennedy. Ce serait la première contraction de l'économie française depuis que la France est sortie de la récession au printemps 2009.

Pour autant, "le ralentissement de la contraction se confirme" en décembre, "apaisant quelque peu les inquiétudes sur l'évolution de l'économie française", ajoute l'économiste. Selon lui, si "le climat actuel d'incertitude lié à la crise de la dette dans la zone euro pousse à l'attentisme les entreprises et les ménages français", "l'activité et la demande ne faiblissent qu'à un rythme modéré".

Dans le détail, la stagnation de décembre "résulte d'un ralentissement de la contraction du volume des nouvelles affaires reçues par les entreprises du secteur privé francais", explique Markit. Les prestataires de services signalent même une très légère augmentation des nouveaux contrats.

L'indice PMI, établi à partir d'une enquête menée auprès de 750 entreprises opérant en France, est un indicateur avancé de la conjoncture, considéré comme fiable par les analystes. Le chiffre provisoire publié mercredi s'appuie sur les réponses de 85% de l'échantillon total.

Réagir