Le Haut Conseil des finances publiques juge la prévision de Bercy trop optimiste

 |   |  399  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans son premier avis officiel rendu ce mardi, le Haut Conseil (HSFP) a estimé que les prévisions du gouvernement étaient un peu trop optimistes. Un léger recul du PIB en 2013 et une croissance sensiblement inférieure à 1,2% ne sont pas exclues.

La réserve est de mise du côté du Haut Conseil des Finances Publiques. Dans son premier avis rendu public ce mardi, la nouvelle instance présidée par le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud s'est montrée beaucoup moins optimiste que le gouvernement quant à ses prévisions macroéconomiques. 

Des aléas risquent de différer la reprise économique

Alors que Bercy a pronostiqué une croissance de 0,1% pour 2013 et de 1,2% pour 2014, le Haut Conseil estime de son côté qu'un "certain nombre d'aléas sont susceptibles de différer la reprise de l'économie et d'avoir un impact négatif pour les années 2013 et 2014". Parmi lesquels, les exportations qui pourraient pâtir des efforts des pays du sud de l'Europe pour rétablir leur "compétitivité-prix", et une baisse de la demande interne. En effet, une possible hausse des prélèvements obligatoires prévue en 2014 par le programme de stabilité "pourrait inciter les ménages à accroître leur épargne".

Les experts estiment notamment qu'un léger recul du PIB en 2013 ainsi qu'une "croissance sensiblement inférieure à 1,2% en 2014" ne sont donc pas à exclure. Ce qui confirme les avis plutôt mitigés de la plupart des économistes, comme celui du FMI,à l'égard des prévisions gouvernementales.

Le Haut Conseil note également que "la prévision d'une croissance effective de 2% par an dès l'année 2015 est incertaine". Plus globalement, "le Haut Conseil estime que les développements macroéconomiques contenus ans les programmes de stabilité gagneraient à être substanciellement enrichis, contribuant ainsi à améliorer l'information du Parlement et la qualité du débat public".

Le gouvernement va devoir revoir sa copie

Pour rappel, le Haut Conseil a été saisi par le gouvernement le 8 avril dernier. L'avis rendu par l'instance ne porte pas sur le scénario des finances publiques lui-même. Il se prononcera sur la trajectoire des finances publiques dans ses prochains avis. Celui relatif au projet de loi de règlement pour l'année 2012 devrait être rendu au mois de mai. Celui concernant le projet de loi de finances pour 2014 sera rendu en septembre prochain.

En attendant, le gouvernement français va devoir revoir sa copie avant de transmettre ses prévisions de croissance à Bruxelles, comme chacun des pays de l'Union européenne.

Pour aller plus loin: Croissance: Bercy tente de calmer le jeu, Ayrault botte en touche
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2013 à 23:04 :
Bien sûr que les prévisions sont trop optimistes mais le gouvernement n'a fait que reprendre les prévisions de Bruxelles pour 2014. Les prévisions de la Commission datent de fin février... C'est dire le niveau d'expertise ! http://ec.europa.eu/economy_finance/eu/forecasts/2013_winter/fr_en.pdf

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :