La Tribune

Les séniors prêts à communiquer par mail avec leur médecin

Un sénior sur cinq assurent personnelement le suivi de ses antécédents médicaux
Un sénior sur cinq assurent personnelement le suivi de ses antécédents médicaux
Laszlo Perelstein  |   -  390  mots
Une étude récente met en avant un désir de plus en plus accru des personnes âgées de 65 et plus de communiquer par email avec leur médecin ou de prendre rendez-vous en ligne.

Loin d'être effrayés par les nouvelles technologies comme ils ont  pu l'être un temps, les séniors aujourd'hui attendent du numérique qu'il se mette au service de leur santé. Une étude du cabinet de conseil Accenture révèle que 86% des personnes de 65 et plus interrogées (215 sur un échantillon de 1.015 Français) estiment important un accès en ligne à leur dossier médical. 

"Après s'être convertis à Internet pour leurs services bancaires, achats, loisirs et communications, les seniors entendent désormais pouvoir gérer en ligne certains de leurs services de santé", constate Kiryakos Chebel, directeur des activités Santé d'Accenture en France. 

La déception du dossier médical personnalisé 

Si une offre existe déjà sous la forme du dossier médical personnalisé, elle reste pourtant peu utilisée, avec à peine plus de 418.000 DMP ouverts au 2 janvier, très loin en-deçà des 5 millions espérés.

En cause, la peur des patients de voir n'importe qui accéder à leurs données, mais aussi les professionnels de la santé qui ne les remplissent que peu. Chacun ayant ses propres archives médicales. Seulement 21% des médecins interrogés par Accenture se prononcent en faveur d'un accès total du patient au dossier médical partagé.

Faciliter les interactions

Plus qu'un dossier médical électronique (à distinguer du DMP), c'est un contacter facilité avec les professionnels de la santé que souhaitent les séniors interrogés dans l'étude.

Ils sont ainsi 67% à plaider pour des systèmes de rappel électronique et 73% à désirer des prises de rendez-vous en ligne. 

La communication est également au centre des préoccupations, près de deux tiers d'entre eux (61%) aimeraient pouvoir communiquer par mail avec leur médecin. Mais parmi les professionnels de santé, moins de 1 sur 10 (7%) proposait jusqu'à présent ce type de services.

Évolution des usages

"Les systèmes de santé doivent proposer davantage de services de santé numérique pour attirer les patients âgés et les aider à suivre et gérer leur parcours de soins", estime Kiryakos Chebel.

Une révolution numérique au cours de laquelle le patient 2.0 devient acteur de sa santé. D'après l'étude Accenture, plus d'un quart des séniors (27%) effectuent personnellement le suivi de leurs indicateurs de santé et 20 % assurent le suivi de leurs antécédents médicaux.

Réagir

Commentaires

Outil  a écrit le 05/02/2014 à 15:58 :

L'informatique est un outil comme le téléphone, pas une fin en soi.
Certains cabinets ne proposent plus d'autres choix. Mais, quid du malvoyant?

aaa  a écrit le 05/02/2014 à 11:38 :

Je ne suis pas d'accord. Quand je constate que le rapport en retour du spécialiste demandé par mon médecin reste dans ça pile sans avoir été ne serais que survolé jusqu'à ce que j'y aille, je me dit qu'un mail ne sera pas plus traité. Pourtant le retour aurais pus indiqué un problème grave à gérer rapidement, heureusement ce n'était pas le cas. La médecine Française a un gros effort a faire c'est sur mais est malgré tout très efficace dans d'autres domaine. Le principal problème est d'imposer le médecin référent. Il devrait avoir un rôle de guide mais les examens et leur interprétation devrait être directement faite avec les spécialistes. Et on devrait aussi pouvoir avoir accès aux spécialistes pour des cas extrême pour lesquels le médecin ne nous prend pas aux sérieux ou lorsqu'il est dépassé. La sécu leur pèse tellement dessus qu'ils hésite souvent à nous diriger et souvent le meilleur moyens est malheureusement de passer par les urgences. Je trouve ça grave et dangereux pour notre santé.

bbbb  a répondu le 06/02/2014 à 1:47:

"il faut"... "on doit".... "on devrait"...
vous croyez que tout vous est dus, vous vous prenez pour qui ?
Si vous voulez plus de qualité, sortez l'argent de votre portefeuille.
Ah ça , y a plus personne pour payer pour la qualité mais pour critiquer et se plaindre, vous etes champions !!
Pays de raleurs je dis.