La Tribune

La polémique enfle sur la liste des paradis fiscaux établie par l'OCDE

latribune.fr  |   -  1060  mots
Dans le sillage de l'offensive du G20 contre les paradis fiscaux, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié jeudi soir une liste "grise" et une liste "noire" de paradis fiscaux. Certains pays européens, épinglés sur la liste grise, ont réagi de manière courroucée ce vendredi.

"Le temps du secret bancaire est révolu", affirme la déclaration finale du sommet du G20 qui s'est achevé jeudi à Londres. Les pays réunis au sommet se sont donc engagés à "agir" contre les paradis fiscaux, laissant le soin à l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) de publier la liste des pays concernés.

Cette dernière a donc fourni jeudi soir, dans la foulée du G20, deux listes de paradis fiscaux, une liste "grise" pour les pays étant sur le point de mettre fin au secret bancaire et une liste "noire" pour les pays dits non coopératifs.

Le Luxembourg, la Suisse, le Liechtenstein, l'Autriche et la Belgique, qui en Europe pratiquent encore le secret bancaire, avaient tous fait des concessions juste avant le sommet en matière de transparence bancaire dans l'espoir d'éviter d'être mis au ban de la communauté internationale. Placés sur "liste grise", certains ont réagi de manière très vive.

Le Premier ministre du Luxembourg, Jean-Claude Juncker, également président du forum des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe), a qualifié d'"incompréhensible" vendredi le fait que son pays ait été inscrit sur la liste grise. Il a également regretté l'absence de mise en cause des Etats-Unis. Mardi à Bruxelles, devant le Parlement européen, Jean-Claude Juncker avait nommément cité le Delaware, le Wyoming et le Nevada comme des paradis fiscaux, en raison de leurs fiscalités très faibles pour les entreprises.

La Suisse a "déploré" avoir été placée sur la liste grise, selon son président Hans-Rudolf Merz jeudi soir. Ce dernier a critiqué "les critères qui ont servi à établir la liste", rappelant que la Confédération, qui a assoupli courant mars son secret bancaire en se conformant aux normes de l'OCDE, "n'est pas un paradis fiscal". La Confédération, première place mondiale pour la gestion de fortune, s'est engagée à renforcer l'échange d'information avec d'autres pays, au "cas par cas" et sur "demande concrète et justifiée". La presse helvétique a également fustigé cette décision dans ses éditions de vendredi matin.

"Ce n'est pas très agréable d'être sur une liste où l'on cite également une série de paradis fiscaux", a déclaré le ministre des Finances de la Belgique, Didier Reynders, pour commenter la présence de son pays sur la liste grise. Il a souligné que la Belgique, qui maintient jusqu'ici le secret bancaire, s'est engagée à le supprimer, en principe dès 2010. Selon lui, la Belgique pourra être retirée de la liste dès qu'elle aura passé un accord d'échanges d'informations avec 12 pays, ce qui devrait être fait "dans les prochains mois". En Belgique, a-t-il souligné, les entreprises et les particulier qui ont des comptes dans des paradis fiscaux devront bientôt prouver qu'ils y ont un activité économique réelle, sous peine de payer de fortes amendes, a-t-il encore indiqué.

En revanche, en Autriche, le ministre des Finances, Joseph Pröll, s'est déclaré satisfait que son pays - placée en liste grise - ait échappé à la liste noire. L'Autriche va "mettre en oeuvre sans délai" l'engagement pris en mars, sous la pression internationale, d'assouplir son secret bancaire en communiquant des données aux administrations fiscales étrangères en cas de "soupçons étayés" de fraude, a-t-il déclaré à la radio nationale ORF depuis Prague. Mais il a aussi assuré que le secret bancaire autrichien ne serait pas pas "affecté", des propos quelque peu en contradiction avec la teneur de la déclaration finale du G20.

Les autorités du Liechtenstein ont affirmé que leur "objectif est de ne plus figurer sur [la] liste grise", a indiqué une porte-parole du gouvernement. "Nous avons déjà engagé des démarches dans ce sens en débutant des discussions bilatérales avec l'Allemagne et le Royaume-Uni", a-t-elle souligné. "Nous sommes ouverts et disposés à engager la coopération avec d'autres Etats", notamment la France, a précisé la porte-parole, ajoutant qu'aucune demande concrète à ce sujet n'était venue pour l'heure de Paris. "Le secret bancaire n'a jamais été instauré pour permettre la fraude fiscale", a rappelé la porte-parole. La négociation d'accords bilatéraux, comme ceux signés en décembre avec les Etats-Unis, permettent au contraire de préserver une partie du secret bancaire et donc "la sphère privée", a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, la principauté de Monaco, qui figurait auparavant sur une liste noire, s'est dite "satisfaite" d'en être sortie et espère sortir, "vers la fin de l'année, de la liste grise où elle a été placée par le G20. Le chef du gouvernement monégasque Jean-Paul Proust a rappelé que la principauté s'était engagée à conclure d'ici à la fin 2009 des accords "anti-fraude" fiscale avec l'Union européenne et avec les Etats hors UE qui le souhaiteraient, comme les Etats-Unis.

 

Listes grise : ceux qui y ont échappé

La liste grise de l'OCDE compte 38 Etats qui se sont engagés à respecter ses règles mais ne les ont pas "substantiellement" appliquées, selon l'organisation. Au grand dam de certains pays européens, elle ne mentionne pas les territoires chinois de Hong Kong et Macao. La Chine redoutait qu'ils y figurent et c'est Barack Obama qui s'est employé à arracher un compromis entre la France et la Chine sur ce point.

De même les îles anglo-normandes ne figurent pas sur la liste. "Ca fait un peu sourire, en Belgique, de voir que les Iles anglo-normandes sont considérées, comme les Iles Vierges américaines, comme n'ayant aucun problème", a ainsi déploré le ministre belge des Finances Didier Reynders.

Les Etats-Unis ne sont également pas mis en cause sur la liste grise. Or, le Delaware par exemple, en raison de sa fiscalité très faible - et notamment l'absence d'impôts sur les bénéfices -, est un Etat très prisé des sociétés off-shore qui y établissent leur siège social sans y exercer aucune activité. Aujourd'hui, plus de la moitié des 500 plus grosses fortunes et 43% des sociétés cotées à la Bourse de New York y sont domiciliées.

La liste noire compte quatre pays : le Costa Rica, la Malaisie, les Philippines et l'Uruguay.

 

 

 

Réagir

Commentaires

Louis  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

ATTENTION AUX BOOMERANGS .... ILS REVIENNENT en général plus vite qu'ils ne sont partis ?????????????????????????????????

Jacques  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Hypocrisie générale alors que l'Angleterre devrait être en première position de la liste noire. Cela ne va rien changer et la France n'aura aucun rapatriement de fortune, la City Londonienne va s'en occuper.

galain  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Le message est clair pour les entreprises : depart des entreprises des paradis fiscaux européens donc encore moins d'emplois en europe continental direction les paradis fiscaux anglais, americains (40% des entreprises du Dow Jones y sont dejà!) et chinois qui ne figurent pas sur la liste de l OCDE. Il est vraiment bon Sarkozy!!! les salariés européens peuvent le remercier!!

Maxx  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Ca ne fait pas "moins d'emplois en Europe" puisque ces sociétés n'ont QUE leur siège social dans les paradis fiscaux...

KAMY  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

50 % DE L ECONOMIE MONDIALE TOURNE AVEC L ARGENT SALE : ARME DROGUE PROSTITUTION ESCLAVAGE... LES PARADIS FISCAUX NE SERVENT QUE DE SUPPORT : LE SECRET BANCAIRE LE COUT D IMPOSITION FAIBLE EST UN AVANTAGE CONCURENTIEL INDENIABLE... QUEL PAYS OU MULTINATIONNALE SERAIENT T ILS ASSEZ FOU POUR LAISSER CETTE MANE FINANCIERE... NOUS FRANCAIS ON VEUT FAIRE LA LECON AUX AUTRES MAIS REGARDER EN SUISSE TOUTES NOS GRANDE BANQUE FRANCAISES SONT REPRESENTES LA BAS ... BIZARRE...

guede  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

en réponse au message de galain, vous croyez que cela va changer fondamentalement la donne que cela favorise (ou non d'ailleurs) les paradis fiscaux anglais (et d'ailleurs la Grande-Bretagne ne fait elle pas partie de la CEE ?) américains ou marsien ?
Le fond c'est : qui profitent de cette escroquerie à l'échelle mondiale ? Le cas Clearstream qu'a analysé Denis Robert depuis des années dans ses livres et films démontre que le lieu des transactions n' a que très peu d'importance dans les échanges interbancaires et blanchiment d'argent sale. Quand on sait que Jean-Claude Juncker, premier ministre luxembourgeois comme le souligne l'article est aussi le président du forum des ministres des Finances de la zone euro, on se dit que la messe est dite !

lejuge  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

formidable galain : la seule manière de satisfaire galain c'est que Dieu confére tous ses pouvoirs à Sarko pour que ses derniers oblige les chinois et les américain à se blacklister

Lions  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Et les Iles Caïmans, anglaises?

analber  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

La liste des paradis fiscaux était connue du monde entier. Nous savons également que bien d'autres paradis "bancaires " connus de tous ont été omis. Ce n'est pas tant le fait que des fortunés recherchent une fiscalité légère ( elle est toutefois importante pour les Etats ) qui importe, mais c'est surtout le fait de "planquer" des fortunes pour que personne ne les connaisse. Les placements immobiliers ? les acquisitions d'oeuvres d'art à des prix inouis ? et bien d'autres placements spéculatifs ...dans des pays qui ne révèlent rien au monde , ne sont-ils pas aussi en partie secrètement cachés par les acquéreurs ? D'où vient tout cet argent ? Ce qu'il faut réellement c'est la levée internationale des secrets bancaires afin de connaître les fortunes des uns et des autres et surtout la manière dont elles se sont faites. Cela éviterait d'accuser tous les riches et les patrons honnêtes d'être des voleurs. Le danger c'est la généralisation des accusations qui entraîne une perte de confiance générale. Donc il faut absolument connaître l'origine des fortunes, toutes n'ont pas été mal acquises, mais il y a tout de même beaucoup d'argent "sale" qu'il faut révéler, le saisir et le détruire. Mais aussi, si des très grosse fortunes ne servent pas au devenir des hommes parce qu'elles sont bloquées , cachées dans des banques qui ne s'en servent pas pour développer tout ce qui peut, ou pourra améliorer la condition humaine, si ces banques ne s'en servent uniquement que dans des placements spéculatifs, il faut les taxer au maximum. C'et pour cette raison que je ne suis pas d'accord avec le bouclier fiscal,la totalité des revenus, après déductions légales, doit être imposée graduellement, dans tous les pays du monde. Voilà une règle qui aurait dû être inscrite au G20.
La levée internationale de tous les secrets bancaires est pour le devenir de l'homme un principe éthique incontestable. Mais les États y parviendront-ils ? Seront-ils suffisamment puissant face aux cartels de l'argent pour mettre en pratique tous ces beaux discours d'un jour ? Je doute ... à suivre

bertrand  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

SUPER ! Un ordre nouveau est arrivé : 4 pays pauvres en noire, les européens en gris et les vrais intéressés avec du poids dégagés de toute responsabilité : Chine, US. Sinon le citoyen lambda perd ses droits individuels et bouffe des galettes de terre pour survivre pendant que les banques se gavent sur plusieurs générations (puisque nos petits enfants ne finiront pas de payer cette dette là).
Et les bahamas, les iles caimans etc .; Rien ? Les paradis fiscaux sont contrôlés par les rares types qui peuvent y laisser leur fric alors il ne faudrait pas croire que cela se solutionne un jour!!

tdoul  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Est-ce que notre magnifique président à pensé au millier de français qui travaille au Luxembourg ?
Je ne pense pas que cela le touche!

Brit  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

I still love London

Vasteblague  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

C'est l'Europe qui va payer la faiblesse de nos gouvernants face aux USA ou à la Chine ! Encore une fois, l'Europe s'est faite avoir !

Sinclair  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Le spectacle continue ! Publier une liste ne mange pas de pain. L'objectif est d'apaiser le populo par de grandes annonces. De là à ce qu'il y ait des changements radicaux...

Philou  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Evidemment aucun des membres du G20 ne fait partie des pays inscrits sur la liste grise ou noir. Alors que Hong-Kong, en Chine (enfin à ce qu'il parait) par exemple est considérée comme un paradis fiscal.

Il faut bien avouer que les pays inscrits sur la liste noire, eux, ne sont pas attractifs du tout, mais pour d'autres raisons....

Bref, dans ce domaine on est pas encore sorti de l'hypocrisie....

Salolo  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Comme quoi la définition de paradis fiscal est étroitement lié à la géographie, étrange.

hv  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

ah oui il est bon ce Nicolas!!! même segolene n'aurait pas fait pire

toto  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

J'avoue que c'est Sarkozy qui se fait avoir dans les grandes largeur. Ou comment dévaloriser l'Europe et promouvoir la Chine et les Etats Unis. Franchement c'est hallucinant ! Il part en "guerre" contre les paradis fiscaux, ceux d'Europe vont peut être disparaitre, et certains sur le continent américain et asiatique vont demeurer. C'est le meilleur moyen d'y attirer des capitaux. Nicolas la Chine et les US te remercie !!!!

zero  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

les vaiqueurs du g 20 sont la chine et obama ils ont trompe l'europe ils sont intouchables sur leurs paradis filous faut il etre con a ce point j'ai le certificat d'etude et les yeux grand ouvert pour voir la betise de nos gouvernants

father  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

mon pauvre galain ...
si c'est pour etre aussi ridiculement reducteur que tu réagis, abstiens toi !!!
ou alors pense à t'inscrire au NPA de Besencenot; tu y seras bien dans ton élément

villeroy  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Coïncidence ?. Le même jour, Forbes publiait sa liste des pays selon leur niveau de taxation et charges. En tête, La France!

lb57  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

lesparadies fiscaux americains ,anglais et chinois ne figurent pas sur la liste grises.bien défendu par leurs chef d état respectifs.par contre grace a sarkosy le luxembourg ,l autriche y figurent ont aura tout vu avec llui; bonjour l ambiance au sein de l eurogroupe et du prochain coseil europeen des chefs d état et de gouvernements.

Auditrice à Luxembourg  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

C'est assez bien résumé: en gros cette liste est ridicule et est le résultat subjectif des tractations qui se sont déroulées avant ou pendant le G20. En effet, il y a tout de même un monde entre la Belgique, le Luxembourg ou l'Autriche d'un côté, et Jersey, Guernsey, l'Ile de Man, Macao ou le Delaware d'un autre côté... ! C?est assez fou quand on est, comme je le suis, un peu familier de ce qui se passe dans la deuxième catégorie de pays. Ce sont eux les machines à laver géantes de l?économie mondiale !!! Et pourtant il semblerait que dans la logique de nos dirigeants, la Belgique où les particuliers sont imposés à 40% et le Luxembourg où je paie mes impôts ne fassent pas le poids face à Macao et ses centaines de casinos, le Delaware ou la moitié des société du Dow sont domiciliées et y font ce qu?elle veulent sans payer d?impôts, Jersey et Guernesey les blanchisseurs de la City?C?est une vaste blague et le résultat de nos piètres négociateurs européens.

FINI CES ABUS DE LACHETE  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

FINI CES ABUS DE LACHETE car il faut AVOIR UNE EXTREMMEMENT GRANDE DOSE DE LACHETE POUR DETOURNER DES PRFITS EFFECTUES AVEC LE TRAVAIL DE LA COLLECTIVITE, parfois AVEC DES AIDES d'ETAT - les mauvias francais doivent choisir, ET JOnnhy HALLIDAY n'est p

DOMMAGE  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

"Faites ce que je dis ne dites pas ce que je fais" voila en gros la liste. Déjà on s'en tape complètement de cette liste en plus ne pas mettre la chine et les USA c'est tout simplement ridicule. Donc SARKO malgré une vrai volonté de faire avancer les choses vient de se faire avoir ! Bon reste à vérifier si en réalité il va y avoir des résultats. Dans tout les cas je découvre qu'il suffisait de publier une liste pour relancer l'économie ! Waoo pas mal bravo !

malpensant  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

après la liste des paradis fiscaux, la liste des enfers fiscaux.
La France devrait être en tête pour une fois, et ce malgré le bouclier fiscal qui est un mensonge de plus, certains impôts ne sont pas pris en compte pour le calcul du bouclier fiscal mais personne n'en parle . un homme politique qui ne ment pas n'est pas un homme politique. En France on est très fort et très généreux avec le racket d'une minorité de contribuables, la majorité étant exonérée, voir subventionnée d'où le désir unanime de Mayotte de profiter de cette manne. Il ne s'agit de s'agiter comme un polichinelle pour être compétent. Les claudettes du PS ne sont pas mieux.

???  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Que d'hypocrisie dans tout cela.
Mais il faut bien que ces Messieurs se gardent un petit coin ou placer leur fortune.

fredericperonel  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Une farce !!
Pour ménager les USA et la Chine, on accepte de considérer leurs états ''fiscalement paradisiaques''( Delaware, Hong kong etc.... ) comme des exemples de respectabilité, pour remercier les anglais ce sont les iles anglo normandes qui se font une virginités et on condamne les absents.

Une preuve de plus de la lâcheté de nos dirigeants devant les grands de ce monde.......

bofff  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

le PS aurait fait PIRE !!!!!!!

SAMARINDA  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Notre Président un grand gesticulateur et oui ne pas oublier un VRAI "baveu" par sa formation. L'article montre que les "petits trinques" pour quelques temps mais les gros les vrais les US, la GB et surtout la Chine ne sont pasconsidérés comme des paradis pour qui connaît HONG KONG cela est risible. Bravo Monsieur le Président vous êtes un bon acteur mais un piètre REGISSEUR.

yosanary  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

y'a-t-il dans notre histoire un président qui ait baissé son froc aussi facilement devant les bankster ?

henry  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Le G20 peut-il démontrer que les "paradis fiscaux" sont nuisibles à la planète?

BOYCOTER LES petits LACHES  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

FINI CES ABUS DE LACHETE car il faut AVOIR UNE EXTREMMEMENT GRANDE DOSE DE LACHETE POUR DETOURNER DES PRFITS EFFECTUES AVEC LE TRAVAIL DE LA COLLECTIVITE, parfois AVEC DES AIDES d'ETAT - les mauvias francais doivent choisir, ET JOnnhy HALLIDAY n'est pas riche sans ses auditeurs francais - MORALITE, c'est un artiste A BOYCOTTER, il n'a pas grand chose d'interessant a dire, CESSONS DE L'ADULER sans RAISON ,et de meme pour OPTIC 2000, il y a d'autres fabricants de lunettes POUR VOIR PLUS CLAIR DANS CE COMPORTEMENT D'UNE IMMENSE LACHETE

XXL  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

ON NE NOUS DIT PAS TOUT - ON NOUS CACHE L'ESSENTIEL ..... LES PARADIS FISCAUX - GRANDE BRETAGNE - AMERIQUE - FRANCE - ALLEMAGNE .... alors à quand la VERITE ???????????

Henri ix  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

et l'état du Vatican la grande lessiveuse en liquides !on ne le voit pas nulle part.

henry  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

@kay: affirmation peu crédible en l'absence de statistiques docummentées

Tous aux abois!  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Si on essaye de racler les fonds de tiroirs, c?est qu?on est aux abois? quand je n?ai plus d?argent dans mon porte-monnaie, je vais voir dans le trou de ma poche si dans la doublure il n?y aurait pas qqch à gratter.

melidoo  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Vaste Fumisterie!!!!on nous presse comme des citrons alors comment mettre nos economies dans des paradis fiscaux les gros eux! pourront toujours contourner la loi et continuer....

Tell  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Le problème n'est pas les paradis mais les enfers fiscaux. Sur ce point la France et l'Allemagne sont bien au delà du purgatoire, et la Belgique francophone est encore pire...: Certes les études sont presque gratuites, la santé relativement bien prise en charge (au prix de 13% du salaire brut). Mais la ponction sur les salaires/revenus est tellement énorme qu'il n'est pas surprenant que les gens regardent à l'étranger pour optimiser.... La compétition fiscale est une réalité. Créez une entreprise en Irlande en 2 jours avec un taux d'imposition super bas sur les sociétés, ou travaillez au Luxembourg avec une imposition super basse sur les salaires. Choisissez.

Tell  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Pour résoudre le problème des enfers fiscaux à la source, il faut baisser les impots, ça veut dire baisser les frais de fonctionnement de l'état. Et définir ce que veut dire le service public. Les syndicats de fonctionnaires n'ont que ce mot à la bouche, mais quand il s'agit de définir ce que c'est, il y a pas grand monde. Pour comparer, il y a des pays ou la compétition fiscale entre régions et communes est une réalité, ou la rigueur budgétaire est une réalité, le bilan annuel positif (même en ces temps de crise) car les dépenses sont contrôlées, les effectifs bien gérés, et les prévisions budgétaires réalistes. Ce n'est même pas du 'libéralisme' (pardon pour ce gros mot), mais du bon sens.

les ARMEES pour KARCHERISER les PARDIS FISCAUX  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

les ARMEES pour KARCHERISER les PARDIS FISCAUX - les bandists et les voyous des paradis fiscaux font beaucoup plus de dégats que les casseurs en Corse ou a STRASBOURG - Mme Alliot Marie, FINI LE BARRATIN, ARRETEZ VOS PROPOS DEMESURES sur les petits larçins, NOUS vous avons élue pour nettoyer ce qui doit l'être, OCCUPEZ VOUS DES PARADIS FISCAUX, des VOYOUS DANS LA FINANCE, tout près de vous, devant votre porte,

TAIPAN  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

On mélange "secrets bancaires" / "absence d'impots" & "blanchiment d'argent". Les pays ou les transactions importantes peuvent avoir lieu en espèces sont rarement des paradis fiscaux (le Japon par exemple) Les etats anglo-saxons pratiquant les fiducies n'ont aucune objection à lever le secret bancaire, si le secret des attorneys est preservé. Enfin, je maintiens: l'existence de paradis fiscaux n'est pas un problème mais une solution car elle force les états à la modération fiscale.

pk  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

HYPOCRISIE ET MENSONGES un grand remue-ménage ...côuteux et au final une grande farce !!!!