L'Europe inquiète, les Etats-Unis rassurent

 |   |  212  mots
(Crédits : © )
Dettes grecques et portugaises, déficit espagnol, chômage dans la zone euro : autant de raisons qui poussent l'euro à la baisse face au dollar. Le billet vert profite, lui, de la très forte croissance américaine au quatrième trimestre.

L'euro se négocie ce vendredi autour de 1,39 dollar et est même passé en-dessous. Il descend à ce niveau pour la première fois depuis la mi-juillet 2009.

Le phénomène s'amplifie avec les tensions qui se renforcent sur les dettes grecques - grand sujet au Forum économique de Davos, avec la rumeur persistante, malgré les démentis, d'une aide des autres pays de la zone euro et un soutien affiché de la ministre française de l'Economie, Christine Lagarde - et portugaises ainsi que sur le déficit espagnol qui oblige Madrid à lancer un plan de rigueur. Le chômage qui monte à 10% en zone euro pour la première fois avec un pic à 18% en Espagne n'arrange rien.

Le renforcement du billet vert avait commencé après la publication des conclusions et des commentaires du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine puis de l'annonce d'une croissance américaine très supérieure aux attentes (+5,7% au quatrième trimestre, du jamais vu depuis six ans).

Sans surprise, les banquiers centraux américains avaient maintenu leur principal taux directeur dans sa fourchette de fluctuation allant de 0 à 0,25%, son plus bas niveau historique. La Fed va en outre poursuivre ses rachat de titres hypothécaires jusqu'à fin mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2010 à 11:57 :

Chute de l'euro? Quelle bonne nouvelle! Ne nous serinait-on pas pas naguère à longueur de colonneque l'euro fort pénalisait nos exportations? Et, à cette époque, c'était du 1,25 dollar pour un euro!
a écrit le 29/01/2010 à 16:02 :
C'est du grand enfumage !: La presque totalité des états américains sont pratiquement en faillite (les fonctionnaires sont virés parce qu'il n'y a plus d'argent) La californie (8 ème pays au niveau du PIB) qui pèse plus lourd que la Grèce est dans ce cas. Les agences (américaines) de notations ont baissaient la note de la grèce pour faire un focus sur l'Europe, alors qu'en réalité c'est plutôt les états unis qui devraient avoir leur note diminuer surtout quand la FED fait tourner sa planche à billet (pour acheter les bons du trésor et payer la dette US). C'est le Dollar normalement qui devrait sombrer.
Encore une bulle qui va un jour ou l'autre éclater.
Qui sont ceux qui achètent le dollar (ou papier chiotte, ça vaut la même chose)?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :